Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Vendredi 17 Mars 2006

le CPE ne passera pas !


Toutes et tous mobilisés
Salariés du public et du privé, jeunes des universités, des lycées et des cités, tous ensemble contre le CPE

Le CPE est massivement rejeté dans le pays. Il l’est par les jeunes très présents dans les défilés un peu partout en France. Il l’est par les salariés, du public comme du privé, qui ont notablement accru leur participation aux mouvements et aux manifestations par rapport à la précédente journée du 7 février.

La mobilisation réussie met en échec la politique du fait accompli menée par le gouvernement. L’adoption au pas de charge du projet de loi en pleines vacances scolaires était censée tuer le mouvement dans l’œuf. L’ampleur des manifestations montre que cette tentative d’intimidation a avorté. Les députés et sénateurs de la majorité UMP qui ont agi en godillots du gouvernement sont désavoués.

Donner le coup d’arrêt aux casseurs d’avenir

Devant la mobilisation qui enfle notamment dans les universités et les lycées, la droite joue son va-tout. Sur le front de la propagande, elle à assimilé les étudiants de la Sorbonne à des casseurs pendant que Villepin, au pied du mur, tentait d’opposer ces mêmes jeunes à ceux des quartiers populaires pour lesquels le CPE devrait aller comme un gant. Cet argument, d’une mauvaise foi abyssale, se retourne contre ses auteurs car s’il y a bien quelque chose qui unit les jeunes face à l’emploi, c’est l’extrême précarité dans laquelle les politiques gouvernementales et patronales veulent les confiner.

Jeunes lycéens et étudiants, salariés, syndicats, partis de gauche sont décidés à maintenir la pression jusqu’au retrait du CPE. Tout au long du mois écoulé, la mobilisation a été grandissante. Le vote du projet ne les a pas dissuadés de l’amplifier encore.

Les 16 et le 18 mars, on y sera pour aujourd’hui et pour l’avenir

L’action engagée va connaître de nouveaux développements. C’est ainsi que toutes les organisations syndicales et étudiantes appellent à une nouvelle journée de manifestations pour le samedi 18 mars. Jeunes, lycéens et étudiants, programment par ailleurs une journée d’action jeudi 16 mars. Le Parti communiste appelle ses militants, ses organisations à tout faire pour contribuer à la réussite de ces rendez-vous.
UNE AUTRE POLITIQUE POUR L'EMPLOI DES JEUNES EST POSSIBLE; LES COMMUNISTES PROPOSENT :

La droite tente d’accréditer l’idée qu’aucune politique alternative au CPE n’existe. Ainsi, ce projet détestable serait par défaut, le seul substitut au chômage des jeunes.
Rien n’est plus faux. Les communistes portent des propositions en rupture avec la politique de précarisation et de surexploitation des jeunes :

Objectif : sécuriser le passage des jeunes à l’emploi stable de façon telle que l’emploi des autres salariés s’en trouve conforté : avec un contrat de sécurisation emploi-formation à durée indéterminée s’insérant dans un dispositif institutionnel. Il comporterait deux volets :

- Un volet formation-insertion, plus ou moins important selon les diplômes et la qualification de l’intéressé(e). Il serait inclus dans un contrôle avec la participation de l’AFPA, du service public de la formation continue et de l’inspection du travail.
- Un volet emploi avec un travail payé au même taux de salaires horaire que les autres salariés de même qualification et de même poste.

Le financement ne s’appuierait pas sur des baisses de cotisations sociales de l’employeur poussant à réduire les « coûts salariaux ». Outre les financements publics et les prélèvements pour la formation, il s’appuierait sur une incitation par le crédit : son taux d’intérêt serait d’ autant plus abaissé qu’il servirait à financer des investissements programmant plus d’emplois et de formations avec des Fonds nationaux et régionaux. Des obligations importantes d’emploi des jeunes seront imposées aux entreprises. Celles qui ne les respecteraient pas seraient pénalisées, notamment par un prélèvement contribuant à financer le volet formation-insertion de ce nouveau dispositifs.

Ce dispositif en faveur des jeunes s'inscrirait dans un ensemble de mesures ambitieuses destinées à sécuriser l'emploi ou la formation pour toutes et tous et comportant en particulier :
- le plafonnement des intérims et CDD à 5% des effectifs de chaque entreprise et conversion progressive des emplois précaires en emplois stable
- la poursuite de la réduction du temps de travail en abrogeant la loi Fillon et révisant les lois Aubry pour permettre la création de nombreux emplois : heures supplémentaires encadrées, suppression du forfait jours et de l'annualisation…. Visée des 32 heures.
- droit à la réintégration en cas de licenciement abusif, le patron devant prouver les motifs de licenciement.
- doublement des moyens de la formation professionnelle
- augmentation générale des salaires et Smic à 1500 € pour dynamiser le demande et donc provoquer la création d'emplois.
- pouvoirs étendus et de décision des Comités d'entreprise sur les questions relative à l'emploi.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile