Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Départementales (ex-cantonales) 2015

Dans une déclaration, l’essentiel du groupe socialiste fait connaître ses intentions pour les départementales. La mafia socialiste des Bouches-du-Rhône a encore de l'avenir


les élus PS des Bouches-du-Rhône souhaitent une alliance avec Jean-Noël Guérini
Les débats de la dernière séance publique du conseil général le laissaient deviner, mais cette fois c’est officiel : la majorité des élus socialistes et apparentés exprime sa volonté de nouer une alliance avec la Force du 13, le mouvement fondé par Jean-Noël Guérini, mais aussi le PRG de son alliée Lisette Narducci, et le Front de gauche.

Soulignant le bon bilan de la majorité sortante, les élus socialistes signataires s’affirment « maîtres de [leur] destin » et « libres de [leur] choix » et concluent : « Nous sommes déterminés à poursuivre notre action à la tête de ce Département, fidèles à nos idéaux de solidarité, de justice et de progrès social. Nous y parviendrons dans le cadre d’une large alliance des élus de la majorité sortante PS-Front de gauche-Force du 13-PRG. »

Aucun des quatre élus qui avaient contesté la présidence de Jean-Noël Guérini lors de ses mises en examen ne figure parmi les signataires. Pour Michel Pezet, l’un d’entre eux, la « mise au point », telle que l’ont intitulée ses auteurs, reflète « la position majoritaire mais pas unanime du groupe PS et apparentés ». « Cela dit, on est tous d’accord, la politique qui a été menée était bonne au plan social, éducatif, culturel. Les impôts n’ont pas été augmentés. On ne peut que s’en féliciter », indique-t-il. Favorable à un accord «avec le Parti communiste et le Front de gauche, les radicaux », il récuse en revanche toute entente avec la Force du 13. « C’est sur ce point que nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes. Jean-Christophe Cambadélis a été très clair : il n’y aura pas d’alliance. Nous sommes quelques-uns à rester sur cette ligne », résume-t-il en rappelant « l’accord passé pour battre la gauche » aux municipales de Marseille entre Jean-Claude Gaudin et Lisette Narducci.

« Pas d’accord à l’ordre du jour »

Martine Vassal, chef de file UMP pour les prochaines départementales, affirme qu’elle n’est pas surprise. « Depuis les problématiques judiciaires de Jean-Noël Guérini, les socialistes hurlent contre lui à l’extérieur et votent pour lui à l’intérieur. Où est leur ligne ? Ils veulent garder leurs postes. ça ne va pas être facile avec la cote de popularité de François Hollande », ironise-t-elle. « Pour moi, Jean-Noël Guérini est le candidat socialiste, de gauche, qui a soutenu le gouvernement et fait élire François Hollande », martèle-t-elle.

EELV, qui n’a aucun sortant et semble mis hors jeu par la déclaration des élus PS, réagit par la voix de Christine Juste : « Je regrette cette prise de position. Nous n’avons pas encore rencontré le PS dans les Bouches-du-Rhône mais des rendez-vous sont programmés avec des partenaires qui souhaitent porter une alternative politique. »

Ensemble !, groupe membre du Front de gauche, « appelle pour les prochaines territoriales à des candidatures de large rassemblement, sur la base de la rupture avec les politiques d’austérité impulsées par le gouvernement Valls, contre les systèmes clientélistes, de droite comme guérinistes ».

Côté communiste, Jean-Marc Charrier, le président du groupe, appelle à « prendre la mesure du désarroi provoqué dans la population par la politique du gouvernement. L’austérité n’est pas une solution, elle aggrave les problèmes. » Très remonté contre la réforme territoriale, les baisses de dotations et l’attitude de l’État sur le dossier SNCM, il considère que « parler d’un quelconque accord départemental n’est pas à l’ordre du jour. On examinera ici ou là les situations où la droite et le FN pourraient se retrouver au second tour. Les communistes ne se résignent pas à laisser la droite appuyée par son extrême conquérir la présidence du conseil général. Mais aucun accord n’est d’actualité. » « L’heure est à bâtir un projet d’avenir pour le département fondé sur trois points : ré-industrialisation, progrès social, intervention citoyenne », insiste-t-il.

Le Parti de gauche annonçait mercredi qu’il réagirait prochainement. Quant à Jean-Noël Guérini, il transformera la Force du 13 en mouvement politique le 13 novembre et détaillera à cette occasion ses ambitions.

http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du-rhone/politique/32997-les-elus-ps-souhaitent-une-alliance-avec-jean-noel-guerini

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile