Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
02/10/2015 - 22:47

Dévier un astéroïde en vrai: le cinéma inspire les chercheurs et vice versa

17 ans après Deep Impact et Armageddon, sortis tous les deux en 1998, la Nasa et l'agence spatiale européenne Esa annoncent s'associer dans le programme Aida destiné à faire dévier la trajectoire d'une comète pour le cas où. Dans le cinéma de ces dernières années, et dans les séries télé aussi, on observe un immense intérêt pour les morts-vivants. Les chercheurs songeront-ils prochainement à nous ressusciter? Probablement pas. Ils songent toutefois sérieusement à prolonger l'existence humaine bien au-delà de tout ce qu'on peut espérer actuellement.



Dévier un astéroïde en vrai: le cinéma inspire les chercheurs et vice versa
Selon L'express, , il s'agit d'« une mission d'entraînement pour se tenir prêt le jour où une véritable menace se présenterait, rapporte The Independent. Car la mission de l'Aida (Asteroid Deflection and Assessment, NDLR), dirigée conjointement par l'Agence spatiale européenne (ESA) et la Nasa américaine, ne vise qu'un petit astéroïde appelé Didymoon. Un bout de caillou en forme d'oeuf qui ne menace aucunement la terre -il est bien trop petit pour cela- et ne se dirige pas non plus vers nous. Mais la mission reste tout de même cruciale pour les scientifiques, qui voient dans cet exercice une excellente préparation pour le jour où un astéroïde menacerait vraiment d'éradiquer la vie sur Terre. » (Comment la Nasa et l'ESA veulent empêcher un astéroïde de détruire la Terre).

Les amateurs de la théorie du complot ne manqueront pas d'affirmer qu'une comète menace véritablement la planète mais qu'on ne nous a rien dit. D'autres diront que la mission cherche en réalité autre chose que parvenir à dévier un astéroïde. Après tout, on se souvient du sort funeste qu'a connu la sonde Deep Impact, développée dans le cadre du programme Discovery, et qui voyageait d'une comète à l'autre jusqu'au jour où elle a disparu. Sa mission était de découvrir la composition des astéroïdes et, peut-être, des matériaux inconnus sur notre planète.

Si les chercheurs continuent de s'inspirer de la science-fiction, on peut supposer, à regarder les morts-vivants qui baladent sur nos chaînes tv, qu'ils vont s'attaquer d'une manière ou d'une autre à la mort. Un programme destiné à lutter contre une invasion de morts-vivants peut-être ? Plus sérieusement, on s'attaque dores et déjà à retarder le vieillissement et la mort : des scientifiques français sont parvenus à stopper le vieillissement des cellules. Et Google a lancé "Calico" en 2013 pour lutter contre le vieillissement et les maladies associées.

En attendant, l'annonce d'eau liquide sur Mars a fait flop: on le savait déjà depuis un bout de temsp mais des études bien documentées font penser qu'elle ressemblerait à de la saumure et contiendrait donc des perchlorates, lesquels, peu propices à la vie font d'excellents carburants pour fusées. Cette fois-ci, ce pourrait bien être la science qui inspirera le cinéma. On imagine bien le récit d'une fusée qui chercherait à se réapprovisionner sur Mars en carburant.

Mais pour que ce scénario soit captivant, il faudrait imaginer que la Terre ait été percutée par un astéroïde.

 

Sylvie Delhaye S. D.