Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
13/12/2010 - 15:08

Economie: Leahy certain de son innocence pour délit d'initié à Airbus et autres news

Leahy certain de son innocence pour délit d'initié à Airbus - Air Liquide vise une hausse de 8 à 10% - Les E-Bonds pas au menu du Conseil européen - Sarkozy favorable à l'internationalisation d'autres monnaies que le dollar - Hausse des Bourses en Europe et des rendements obligataires - L'Australie réforme les règles du secteur bancaire - Galderma lance une offre sur le suédois Q-Med -



Economie: Leahy certain de son innocence pour délit d'initié à Airbus et autres news
Leahy certain de son innocence pour délit d'initié à Airbus
Le directeur commercial d'Airbus, John Leahy, s'est déclaré lundi "déçu" par sa récente mise en examen pour délit d'initié et s'est dit certain que la justice française l'innocenterait. John Leahy est suspecté d'avoir tiré parti d'informations privilégiées sur les retards de production du très gros porteur A380 pour réaliser 2,2 millions d'euros de bénéfices personnels en 2005 et 2006 sur les titres EADS, la maison mère d'Airbus, dont il bénéficiait en tant que dirigeant. Le délit d'initié est passible de deux ans de prison et d'une amende pouvant aller jusqu'à dix fois le montant du produit du délit. En décembre 2009, la commission des sanctions de l'AMF a mis de son côté hors de cause sur le même sujet l'ensemble des parties concernées, dont John Leahy. Plusieurs autres ex-dirigeants ou dirigeants de l'avionneur européen ont été entendus en qualité de témoins assistés. Cette nouvelle série d'auditions, révélée vendredi, porte à sept le nombre de personnes poursuivies dans cette procédure judiciaire ouverte en 2008 à la suite d'un rapport de l'Autorité des marchés financiers (AMF). (Reuters)

Air Liquide vise une hausse de 8 à 10%
Air Liquide veut retrouver sur les cinq ans qui viennent son taux de croissance d'avant les crises des années 2000 grâce à un programme d'investissement de 12 milliards d'euros axé pour l'essentiel sur les marchés émergents. Le leader mondial des gaz industriels a dévoilé lundi son nouveau plan stratégique "Alma 2015" qui vise une croissance annuelle moyenne de 8% à 10% du chiffre d'affaires et une progression soutenue du bénéfice net. Air Liquide renouerait ainsi avec une performance similaire aux 10,5% enregistrés sur la période 1996-2000, avant la crise provoquée par les attentats du 11 septembre 2001 (5,2% de croissance annuelle moyenne du CA sur 2001-2005) et celle entraînée par la faillite de la banque Lehman Brothers en 2008 (5% de croissance estimée sur 2006-2010). "Dans un marché qui croîtrait de 7% à 8%, nous sommes convaincus que nous pouvons faire mieux que le marché, ce qui signifie qu'on prendra des parts de marché, à la fois en termes géographiques et en termes de segments", a déclaré le PDG d'Air Liquide Benoît Potier, au cours d'une conférence de presse. (Reuters)

Les E-Bonds pas au menu du Conseil européen
L'idée des obligations européennes ne sera pas à l'ordre du jour du Conseil européen de cette semaine et pourrait être écartée si les Etats de la zone euro agissent de façon assez forte pour protéger la monnaie unique, a déclaré lundi le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères. "La question des obligations européennes sera exclue (...) du sommet de jeudi et vendredi", a dit le ministre Jean Asselborn à l'antenne de la radio allemande Deutschlandfunk. Le président de l'Eurogroupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, et le ministre italien des Finances Giulio Tremonti ont proposé la semaine dernière de créer des "E-Bonds" à l'échelle de la zone euro afin d'aider les Etats en proie à la crise de la dette souveraine à alléger leurs coûts d'emprunt qui ont flambé ces dernières semaines. L'Allemagne a rejeté cette proposition avec force, rejointe par la France avant le Conseil européen. Si l'Europe fait front pour préserver sa monnaie, la question ne devrait plus refaire surface, a assuré Asselborn. "J'espère que nous n'aurons plus besoin de parler des obligations européennes", a-t-il dit. (Reuters)

Sarkozy favorable à l'internationalisation d'autres monnaies que le dollar
Le président Nicolas Sarkozy a souhaité lundi "engager une réflexion" sur le "rôle du dollar" dans le système monétaire international, se disant favorable à "l'internationalisation d'autres monnaies". "Il nous faut engager une réflexion sur la pertinence d'un modèle basé sur l'accumulation des réserves en dollar", a déclaré le chef de l'Etat, lors d'un discours prononcé à l'occasion du 50e anniversaire de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dont le siège se trouve à Paris. "Ce système ne rend-il pas une partie du monde dépendant de la politique monétaire américaine?", a-t-il poursuivi. "Ne faut-il pas réfléchir au rôle du DTS (droits de tirage spéciaux)? Et à l'internationalisation d'autres monnaies?". Le DTS, instrument monétaire créé par le FMI (Fonds monétaire international), est actuellement déterminé à partir d'un panier de devises composé principalement du dollar. (AP)

Hausse des Bourses en Europe et des rendements obligataires
Le rendement des Treasuries à dix ans a atteint lundi un plus haut de six mois et les gains des obligations américaines depuis le début de l'année menacent de s'effacer face à la reprise de l'économie mondiale et au creusement du déficit des Etats-Unis.  Sur les marchés d'actions, la progression de fin d'année se poursuit. Les Bourses européennes sont en hausse, dans le sillage de celle de Tokyo. Le dollar profite, face à un panier de devises, des perspectives de rendement améliorées sur les actifs américains, dans la foulée du bond des rendements obligataires. Le rendement des obligations américaines à dix ans a gagné autour de cinq points de base environ, à plus de 3,37%, avant de redescendre légèrement. Mercredi, il avait pris jusqu'à 20 points de base. Les investisseurs réévaluent en outre la probabilité d'une nouvelle vague de rachats de titres de la part de la Réserve fédérale, une fois que le programme actuel de 600 milliards de dollars sera achevé. Les dégagements observés lundi sur les obligations américaines semblaient s'étendre au papier à plus court terme, ce qui semble indiquer que les investisseurs prennent également en compte le développement des anticipations d'une hausse des taux d'intérêt l'an prochain. (Reuters)

L'Australie réforme les règles du secteur bancaire
L'Australie a introduit dimanche des mesures destinées à renforcer la concurrence entre les banques, en les autorisant à émettre des obligations sécurisées et en contrôlant plus sévèrement les éventuelles ententes sur les taux d'intérêt. Ces réformes, destinées aussi à apaiser une opinion publique remontée contre les banques, doivent permettre aux organismes de crédit mutualistes et aux sociétés de crédit immobilier de constituer la cinquième force du secteur financier australien et d'avoir accès plus facilement aux financements et à la clientèle, a déclaré le Trésorier du gouvernement (ministre des Finances) Wayne Swan. Quatre grandes banques dominent actuellement le marché des prêts immobiliers en Australie: la Commonwealth Bank of Australia, la National Australia Bank, l'Australia and New Zealand Banking Group et WestPac. Les banques australiennes sont parmi les plus stables et rentables au monde. Elles ont particulièrement bien traversé la crise financière, l'Etat ayant pris de soin de garantir par avance les dépôts et le financement interbancaire. (Reuters)

Galderma lance une offre sur le suédois Q-Med
Galderma, le laboratoire co-détenu par L'Oréal et le suisse Nestlé, a annoncé lundi le lancement d'une OPA amicale sur la société suédoise Q-Med. Au prix de 75 couronnes par action, l'offre de Galderma valorise le fabricant de produits dermatologiques à 7,45 milliards de couronnes suédoises, soit environ 815 millions d'euros. L'offre a d'ores et déjà été acceptée par Lyftet Holding B.V., principal actionnaire de Q-Med avec 47,5% de son capital et de ses droits de vote. La société, qui fabrique notamment l'anti-rides Restylane ou le Macrolane, un gel utilisé en chirurgie esthétique, a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 1,36 milliard de couronnes suédoises et un résultat net de 685 millions. Vers 10h40, le titre Q-Med grimpait de 12,45% à la Bourse de Stockholm à 74,50 couronnes par action, tandis que L'Oréal s'échangeait en hausse de 0,5% à 86,22 euros et que Nestlé progressait de 0,45% à 55,80 francs suisses. (Reuters)

Source : Yahoo Actualités






Ryma Mendy



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69

Dimanche 12 Mars 2017 - 18:18 Dabo Ismael: Marabout voyant Clermont-Ferrand




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo