Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
26/06/2012 - 22:12

La Grande-Bretagne s'endurcit

revue de presse Europe du 26/06/2012

La Grande-Bretagne s'endurcit - Grande-Bretagne: David Cameron veut remettre en cause l'aide aux "assistés" - "La France doit accueillir dignement les victimes de torture sur son territoire" - L'UE renforce ses sanctions contre la Syrie, cible une banque.



La Grande-Bretagne s'endurcit
Grande-Bretagne: David Cameron veut remettre en cause l'aide aux "assistés"
Le Premier ministre britannique s'en est pris à la "culture de l'assistanat" dans un discours prononcé, lundi, dans le Kent, et a présenté ses propositions pour réformer la Sécurité sociale. En fustigeant "les avantages pervers qui encouragent les gens à ne pas travailler", David Cameron se positionne à droite toute et dans la lignée de Margaret Thatcher ou de John Major, ses prédecesseurs issus, comme lui, du Parti conservateur. Il a proposé, lundi, 17 mesures pour réduire de 10 milliards de livres (12,5 milliards d'euros) le budget de la Sécurité sociale. Une somme non négligeable pour un pays dont la dette publique devrait culminer à 94% du PIB en 2014-2015. Réduire les aides au logement pour les jeunes. Le Premier ministre a préconisé notamment de supprimer ou de réduire les aides au logement pour les jeunes de moins de 25 ans, à faibles revenus ou au chômage, afin d'économiser près de 2 milliards et demi d'euros par an. En Grande-Bretagne, 210.000 personnes âgées de 16 à 24 ans sont bénéficiaires de logements sociaux et le chef du gouvernement estime que "beaucoup" d'entre eux peuvent vivre chez leurs parents. Le Parti travailliste a vivement critiqué cette position: les jeunes seraient freinés dans leur accession au monde du travail, selon le Labour, si ces aides leur étaient retirées; la priorité devrait être, au contraire, de faciliter l'accès au travail, rappelle l'opposition.(l'express.fr) L'Etat majore britanniques est dépourvu de pitié.

"La France doit accueillir dignement les victimes de torture sur son territoire"
torture ce 26 juin, Éléonore Morel, Directrice générale du Centre Primo Levi à Paris, souhaite sensibiliser davantage la politique de santé publique. Le Centre Primo Levi a publié le 21 juin un livre blanc sur les personnes victimes de torture et de violences politiques exilées en France. Ce document dénonce l'accueil "insuffisant et inadapté" de ces personnes et la saturation des centres de soin. Explications d'Eléonore Morel, Directrice générale du Centre Primo-Levi. Pourquoi publiez-vous un Livre blanc intitulé "Soigner les victimes de tortures exilées en France"?Pour alerter l'opinion et le pouvoir public sur une situation méconnue. Selon nos estimations, au moins 125.000 personnes ont été victimes de tortures dans leur pays d'origine et sont actuellement en France. C'est plus que le nombre de personnes séropositives. C'est sans doute un chiffre a minima et qui ne tient pas compte des effets de ces violences sur les proches des victimes. Quel est le profil de ces victimes?Au Centre Primo-Levi, nos patients proviennent majoritairement de la République démocratique du Congo (RDC) de la Guinée-Conakry, du Soudan, d'Afghanistan et de Tchétchénie. Mais le flux varie selon la situation internationale. Par exemple, nous commençons aujourd'hui à accueillir beaucoup de Sri-Lankais à la suite de la répression contre les Tamouls il y a deux ans. Les Syriens commencent également à arriver.(l'express.fr) En temps que pays des droits de l'Homme oui c'est une fatalité que la France chérie.

L'UE renforce ses sanctions contre la Syrie, cible une banque
L'Union européenne a renforcé mardi ses sanctions économiques contre la Syrie, plaçant la compagnie nationale de transport pétrolier et la banque islamique internationale de Syrie (SIIB) sur sa liste noire. Bouzaïna Chaabane, conseillère politique de Bachar al Assad et porte-parole du gouvernement syrien, est également visée. "Associée à la répression violente contre la population", elle sera désormais interdite de visa européen, précise l'Union européenne. Ces nouvelles sanctions, publiées au Journal officiel de l'UE, sont les seizièmes prises contre la Syrie depuis le début de la crise, il y a plus de 15 mois. D'après l'UE, la banque SIIB, qui est aussi frappée de sanction par le Trésor américain, a fait office de société écran pour le compte de la Banque commerciale de Syrie, établissement bancaire public, qui a pu ainsi contourner les sanctions que lui a imposées l'UE.(fr.reuters.com) L'Europe cherche donc tant à faire la guerre à la Syrie.

Source: Yahoo actualités


Référencement Internet et création de sites Web ici

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2013 - 18:52 Fête des bergers et des traditions de Provence