Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
02/03/2012 - 18:29

Les journalistes occidentaux de Syrie témoignent

Revue de presse monde du 2 mars 2012

Les journalistes occidentaux de Syrie témoignent - Les journalistes français Edith Bouvier et William Daniels sont arrivés en France - Trop peu de femmes dans les Parlements, selon un rapport - Cinq candidats pour le Kremlin.



Les journalistes occidentaux de Syrie témoignent
Les journalistes français Edith Bouvier et William Daniels sont arrivés en France
Les journalistes français Edith Bouvier et William Daniels, arrivés au Liban jeudi après être restés coincés plusieurs jours dans le bastion rebelle de Homs, dans le centre de la Syrie, sont arrivés à Paris vendredi vers 18 heures. Ils ont été accueillis par leurs familles et le président de la République Nicolas Sarkozy qui, dans une brève allocution, a rendu hommage au «courage» d'Edith Bouvier, grièvement blessée à une jambe, et «à l'esprit chevaleresque» de William Daniels. Le chef de l'Etat s'est ensuite rendu dans l'appareil pour s'entretenir avec les deux journalistes. «L'avion a décollé en route pour Paris avec les deux journalistes à bord», a indiqué en début d'après-midi un porte-parole de l'ambassade. Selon un photographe de l'AFP, deux ambulances escortées par plusieurs véhicles 4X4 se sont rendues au pied de l'avion officiel français tandis que la presse était tenue à l'écart. Jeudi, le président français Nicolas Sarkozy avait annoncé que les journalistes français avaient pu quitter la Syrie et se rendre en lieu sûr au Liban.(libération.fr) Notons que l'arrivée des humanitaires coïncide avec le triste malheur d'Edith Bouvier, étrange coïncidence...

Trop peu de femmes dans les Parlements, selon un rapport
Trop peu de femmes siègent dans les assemblées parlementaires à travers le monde, selon un rapport publié vendredi par l'Union interparlementaire (UIP), l'organisation mondiale des Parlements des Etats souverains. En 2011, le taux moyen de femmes dans les Parlements était de 19,5%, soit un demi-point de plus que l'année précédente. L'an dernier, dans les 69 chambres législatives qui étaient renouvelées dans 59 pays, 21,8% de femmes ont été élues, précise l'UIP dans son étude "Femmes au Parlement 2011". "Une forte volonté politique et l'adoption de mesures spécifiques sont nécessaires pour sortir de cette impasse", soulignent dans un communiqué l'UIP et Onu-Femmes, organisme des Nations unies pour l'égalité des sexes. Dans de nombreux pays, le problème est dû au simple fait que trop peu de femmes se présentent aux élections, notamment par manque de sources de financement.(fr.reuters.com) Le féminisme ne devrait pas exister, car en toute logique, le recrutement ou l'élection se base sur la compétence, et non sur le sexe. Un homme et une femme ne peuvent, aux yeux d'examinateurs n'avoir pour différences que leur compétences. Plus ou moins égales selon leurs qualifications.

Cinq candidats pour le Kremlin
Dimanche 4 mars, les Russes se rendront aux urnes pour élire leur Président. Après l'invalidation de plusieurs candidatures, dont celle de l’écrivain Edouard Limonov, cinq impétrants restent en lice. Poutine L'homme fort bien parti pour le rester. Vladimir Poutine, 59 ans, Premier ministre et président du parti Russie Unie qui dirige le pays. Crédité de 59,9% des suffrages selon un sondage TSIOM (institut proche du pouvoir) daté de mardi, il devrait passer sans encombre dès le premier tour. Ce qui veut dire qu'il restera aux commandes au moins jusqu'en 2018. Réalisant le scénario verrouillé depuis plusieurs années pour conserver le pouvoir : la constitution n'autorisant que deux mandats consécutifs à la présidence, il avait désigné en 2008 comme successeur Dmitri Medvedev. Celui-ci s'est effacé pour la présidentielle du 4 mars. Qualifié d'autocrate, c'est pourtant en réformateur que  Poutine est entré en politique en 1991, devenant un proche collaborateur du maire de Saint-Pétersbourg après une carrière d'officier du KGB (services secrets), dont on ne sait rien ou presque, sinon qu'il a servi en RDA (1985-1990).(liberation.fr) Poutine est soupçonné de s'accrocher au pouvoir, et c'est surement vrai, mais reste à savoir pourquoi. Je pense que s'il quitte le pouvoir, bon nombre de ses ennemis lui sauteront à la gorge.


Source: Yahoo actualités


Référencement Internet et création de sites Web ici

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2013 - 18:52 Fête des bergers et des traditions de Provence