Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
04/09/2015 - 23:37

Réfugiés de guerre: comment survient l'horreur

Ce n'est pas seulement le petit Aylan noyé en Méditerranée. Les chiffres sont là: les conflits du Moyen Orient et d'Afrique du nord ont jeté, en 4 ans, des millions de réfugiés hors de leur pays. Les plus riches ont simplement émigré. La très grande majorité d'entre eux erre sans autre but que d'espérer survivre. Chaque jour, ils pénètrent en Europe par milliers, dans l'espoir de trouver un abri, un peu de sécurité. L'Union européenne réclame que les pays membres accueillent un plus grand nombre de réfugiés.



Réfugiés de guerre: comment survient l'horreur
Les États tardent pourtant à prendre des mesures et se produit ce qu'on appelle depuis quelques jours la crise des migrants. Pour les Européens repus, une crise de plus. Et comme pour les précédentes, la solidarité ne s'organise pas. Il faudra une image choquante à forte valeur de symbole: la mort du petit Aylan, noyé en Méditerranée avec son frère et sa mère a fait le tour de la planète en quelques heures. 

Sur les moteurs d'actualités, on commence à lire le terme endiguer... pas encore le flot des migrants, seulement le phénomène des migrants. L'horreur survient et nous nous y accoutumons jusqu'à lire aujourd'hui: 

"La police tchèque renonce à l'inscription de numéros sur les mains des migrants" (20minutes.fr)

"A Roszke, près de la frontière serbe, ce sont environ 300 migrants qui ont fui leur centre de rétention. La police s'est lancée à la poursuite des fuyards et a dû interrompre le trafic sur une autoroute de la région. La plupart d'entre eux ont été rattrapés, a-t-elle dit." (Reuters via Yahoo news)

Ceux qui se demandent encore comment Hitler et Mussolini orchestraient leur propagande, aujourd'hui, je crois, comprennent. En Europe, au XXIème siècle, nous voici de nouveau à parquer et à marquer des humains parce qu'ils viennent de loin et ne possèdent plus rien. L'article de Reuters à propos des migrants fuyards n'indique pas qu'il y aurait eu des blessés ou des morts. Peut-on espérer que les polices et les armées des pays européens ne recevront pas l'ordre de tirer, de tuer ? Il est fait une nette distinction entre les migrants économiques et les réfugiés de guerre, est-ce juste ? Les uns seraient-ils moins humains que les autres? 

Sylvie Delhaye S. D.






Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo

 
cookieassistant.com