Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
04/10/2007 - 15:04

Revue de presse du 4 Octobre 2007

Avec Editoweb, toute l'actualisté lue par les plus grands quotidiens nationaux: Le Figaro, Libération, Le Monde, L'Humanité, La Croix, Le Parisien/Aujourd'hui en France, La Tribune, Les Echos, L'Equipe.



Le Figaro

Revue de presse du 4 Octobre 2007
Sarkozy: oui à l’ouverture non à la rigueur
Devant les parlementaires de l’UMP, invités hier à l’Élysée, le président a insisté sur « le devoir d’ouverture ».


EN RÉPONSE à l’inquiétude exprimée ces derniers jours par les députésUMP, Nicolas Sarkozy a défendu sa stratégie de l’ouverture enexpliquant qu’il était « le président de tous les Français ». L’ouverture n’est pas « un choix », mais « un devoir », a-t-il dit.
LE CHEF DE L’ÉTAT a rejeté toute velléité d’installer une politique de rigueur. S’il reconnaît, à demi-mot, que la croissance a ralenti, Nicolas Sarkozy estime que seules des réformes structurelles permettront à la France de retrouver son dynamisme.

Libération

Revue de presse du 4 Octobre 2007
Trou d’air pour EADS et Lagardère

Alors, monsieur le juge, ils sont coupables ou pas de délit d’initié, les dirigeants et les actionnaires d’EADS et d’Airbus ? La révélation hier par le Figaro que l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait transmis à la justice une note pointant de nouveaux éléments à charge contre les anciens et actuels responsables du groupe aéronautique, et qui implique l’Etat, a entraîné une vague unanime d’indignations. Le PS a dénoncé «des petits arrangements, des manipulations et la recherche du profit à tout prix», les syndicats du groupe se sont dits «indignés», et même la droite a été incisive. «Si le rapport de l’AMF est exact, les faits sont graves et méritent des poursuites», a lancé Patrick Devedjian. Christine Lagarde a enfin dû justifier l’attitude passée du ministère de l’Economie.

Le Monde

Revue de presse du 4 Octobre 2007
Eric Woerth accélère et amplifie la modernisation de Bercy

C'est un chantier majeur qu'ouvre, jeudi 4 octobre, le ministre du budget, Eric Woerth, en annonçant aux syndicats de Bercy la fusion globale des deux plus grandes directions du ministère de l'économie et des finances, la direction générale des impôts (DGI) et celle de la comptabilité publique (DGCP). Sept ans après l'échec de la réforme, plus limitée, engagée par le socialiste Christian Sautter et qui lui coûta son fauteuil de ministre, M. Woerth a décidé de passer à une nouvelle étape de la modernisation du ministère. Elle concerne directement 135 000 fonctionnaires, qui devront apprendre à travailler ensemble, et 35 millions de contribuables qui auront, à terme, en face d'eux un interlocuteur fiscal unique, au lieu d'être "baladés" de centre des impôts en trésorerie.

L'Humanité

Revue de presse du 4 Octobre 2007
Le délit d’initiés écœure les salariés d’EADS
AU MOMENT OÙ POWER 8 MENACE LEURS EMPLOIS


90 millions d’euros engrangés en Bourse par des dirigeants de l’avionneur européen. Des usines d’Airbus à l’Assemblée, les réactions se sont multipliées.

Travail La pénibilité n’inspire guère l’Ètat.
Tests ADN. La protestation enfle.
Franchises La Sécu de Midi-Pyrénées se rebiffe. Les directeurs de huit caisses primaires d’assurance maladie dénoncent les projets du gouvernement.
Ukraine Unpaysage politique bouleversé.
Espace 1957,Spoutnik le premier « bip-bip ».
Télévision : Silence dans la vallée Les « Thomé-Génot » vus par Marcel Trillat
« Si l’avenir s’entrouvre, ça sera parce que nous serons mobilisés les uns et les autres. » Marcel Trillat

La Croix

Revue de presse du 4 Octobre 2007
L'euro fort commence à préoccuper toute l'Europe

La France n'est plus le seul pays à s'inquiéter de l'appréciation de l'euro par rapport au dollar. Pour la plupart des économistes, un seuil d'alerte a été atteint.Les conséquences sont largement négatives pour l’économie française.
Les pressions montent autour de l’euro. Ce jeudi 4 octobre, le président de la République, Nicolas Sarkozy, doit se féliciter de n’être plus le seul à s’alarmer publiquement des conséquences de l’euro fort. Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe (instance qui réunit l’ensemble des ministres des finances de la zone euro), a reconnu la semaine dernière que le sujet, qualifié de « préoccupant », serait au menu de la réunion du G7, prévue les 20 et 21 octobre à Washington.

La Tribune

Revue de presse du 4 Octobre 2007
EADS : du délit d'initiés à l'affaire d'État
Dans une note préliminaire, l'AMF soupçonne un délit d'initiés d'une ampleur sans précédent chez EADS. Dix-neuf dirigeants du groupe ont vendu leurs stock-options en connaissant les difficultés de l'A380.Gravement mis en cause, Daimler et Lagardère sont sous pression. Des actionnaires ont porté plainte. L'État aurait été informé des déboires industriels d'EADS dès décembre 2005. Révélée par " Le Figaro", cette note crée un séisme dans le groupe. Tout l'état-major est mis en cause.

Le bouclier fiscal ne fait pas recette
Le ministre du Budget vient de transmettre à Didier Migaud, président PS de la commission des Finances, une ventilation par région des sommes remboursées au titre du bouclier fiscal.

Gecina : les minoritaires réclament une OPA
À l'issue de l'offre d'échange en cours, les deux actionnaires espagnols détiendront 33,53 % du capital de la foncière française. Soit le seuil de déclenchement d'une OPA.

Les Echos

Revue de presse du 4 Octobre 2007
L'ombre du délit d'initié déstabilise EADS et Airbus

Les révélations du « Figaro » sur les soupçons de délits d'initié transmis par l'Autorité des marchés financiers à la justice ont replongé le groupe d'aéronautique et de défense dans la tourmente, entraînant avec lui son principal actionnaire, Groupe Lagardère, dont le cours a perdu plus de 5 % hier. Le gendarme de la Bourse, qui enquête depuis plus d'un an sur les ventes suspectes d'actions juste avant le krach boursier d'EADS en juin 2006, met en cause, dans une note préliminaire, les cessions massives réalisées par la quasi-totalité de l'état-major du groupe et de sa filiale Airbus, ainsi que par ses deux principaux actionnaires privés, Lagardère et Daimler. Le ministre des Finances de l'époque, Thierry Breton, également critiqué, affirme aux « Echos » que « l'Etat a eu un comportement irréprochable ». Les syndicats et l'opposition exigent des éclaircissements tandis que l'Elysée s'est refusé à tout commentaire. Les réactions sont plus mesurées en Allemagne. A noter que l'enquête de l'AMF ne sera pas bouclée avant le début de l'an prochain.

L'Equipe

Revue de presse du 4 Octobre 2007
Foot - C1 - OM - Gerets : «Je fais mon travail»

Six jours après avoir repris une équipe de l'OM au plus bas, Eric Gerets ne pouvait pas mieux espérer qu'un succès à Anfield Road face à Liverpool (1-0). Ce résultat, farouchement défendu dans un final étouffant, propulse aussi l'OM en tête de son groupe. Arrivé jeudi dernier, Gerets a d'ores et déjà réussi son premier pari, sans préjuger des prochaines échéances, donner de l'âme et de la discipline tactique à son équipe. Jamais depuis le début de la saison l'OM n'a été si

Nicolas Maury



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo