Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
05/10/2007 - 15:27

Revue de presse du 5 Octobre 2007

Avec Editoweb, toute l'actualisté lue par les plus grands quotidiens nationaux: Le Figaro, Libération, Le Monde, L'Humanité, La Croix, Le Parisien/Aujourd'hui en France, La Tribune, Les Echos, L'Equipe.



Le Figaro

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Réforme de l’État : Bercy veut donner l’exemple
La fusion des services des Impôts et du Trésor devrait simplifier la vie des contribuables.

Une réforme très populaire
EN ANNONÇANT la fusion des Impôts et du Trésor, l’Élysée veut simplifier la vie des 35 millions de contribuables. Et faire comprendre que c’est bien la satisfaction de l’usager qui est au coeur des réformes à venir. D’autres ministères seront bientôt concernés.

Un mariage à haut risque
LA NOUVELLE direction rassemblera, au printemps, 130 000 agents, issus des Impôts et du Trésor public. D’ici là, le ministre du Budget va consulter les syndicats mais a refusé, hier, d’évoquer les baisses d’effectifs.

Libération

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Birmanie : silence, on réprime !

Les arrestations se poursuivent, une semaine après l’arrêt violent des manifestations. Les monastères sont particulièrement visés.
Ala nuit tombée, la peur s’empare de Rangoun. Une semaine après la répression du soulèvement des moines bouddhistes, les arrestations des participants aux mani­festations se poursuivent dans l’ancienne capitale, le plus souvent la nuit. «D’après nos informations, les arrestations continuent. De nombreux Birmans nous disent qu’une sœur, un frère ou un père ont été emmenés par la police au milieu de la nuit», indique Shari Villarossa, la chargée d’affaires américaine à Rangoun, jointe par téléphone.

Le Monde

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Une répression brutale

A quoi jouent les généraux de Naypyidaw, dans leur capitale factice, en pleine jungle birmane ? Les signaux contradictoires ne manquent pas. Le numéro un de la junte, le général Than Shwe, a fini par recevoir l'émissaire de l'ONU, Ibrahim Gambari, après lui avoir fait subir une attente humiliante, mais qualifie son passage de "visite de courtoisie". Il veut bien rencontrer Aung San Suu Kyi, principale figure de l'opposition birmane et Prix Nobel de la paix, assignée à résidence, mais ne suggère pas pour autant de la libérer. Préalablement, il exige qu'Aung San Suu Kyi renonce à toute velléité de "confrontation", mais rend public un bilan des arrestations de civils - plus de 2 000 - d'autant plus inadmissible que tout porte à croire qu'il est bien en deçà de la réalité, après la répression brutale, à balles réelles, des manifestations pacifiques.

L'Humanité

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Le MEDEF invente le contrat jetable

LICENCIEMENTS SANS ENTRAVES ?
Les négociations sur le marché du travail abordent ce matin la question de la « séparabilité ». Les syndicats unanimes refusent la rupture « de gré à gré ».
Élysée Sarkozy vérouille sa majorité.
Entretien avec Anicet Le Pors
L’ancien ministre de la Fonction publique dénonce la forfaiture de Sarkozy. Pour lui, la gauche doit retrouver sa capacité à penser l’avenir.
Tests ADN Le refus du comité d’éthique.
Asie Les deux Corées se déclarent la paix.
Emploi Les Michelin de Toul sous le choc
Musique Tiken Jah Fakoly. Entretien avec le reggaeman, « fier d’être africain »
« Une révolution est un retour du factice au réel. » Victor Hugo

La Croix

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Pervez Moucharraf cherche son second souffle

Pratiquement assuré de sa réélection samedi 6 octobre, le chef de l'État pakistanais a dû promettre de renoncer à son poste de chef des armées.
Si tout se passe comme prévu, Pervez Moucharraf en reprendra pour cinq ans. Le Parlement fédéral et les quatre Assemblées provinciales pakistanaises doivent le réélire samedi 6 octobre pour cinq ans à la présidence du pays. Depuis son arrivée au pouvoir, le 12 octobre 1999, par un coup d’État sans effusion de sang, le général-président a régné sans partage pendant huit ans.

Le Parisien/Aujourd'hui en France

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Les mal-logés évacués

Les occupants de la rue de la Banque à Paris (IIe) ont été évacués tôt ce matin par les forces de l'ordre.
Installé hier matin, le campement aura donc tenu près de 24 heures. Vers 5h, de nombreux policiers et gendarmes mobiles ont évacué les 170 mal-logés qui occupaient une centaine de tentes.
La plupart des familles sont parties à pied mais une trentaine de personnes ont été emmenées dans deux cars de la Préfecture de police vers un centre d'accueil du boulevard Ney (XVIIIe).

La Tribune

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Taux : la BCE décrète une pause jusqu'en décembre
La Banque centrale européenne a maintenu à 4 % son taux directeur. Son président a laissé anticiper un nouveau statu quo en novembre, tout en continuant à surveiller l'inflation.

La place de Paris mobilisée derrière son Haut Comité
La ministre de l'Économie préside ce matin la première réunion du Haut Comité de place. En avant-première, elle en détaille le rôle, le fonctionnement et le premier train de réformes sur lequel il doit travailler sans tarder afin de figurer dans la loi de modernisation de l'économie.

Daimler nie toute faute chez EADS
Les actionnaires ont voté hier le changement de nom pour tourner la page après l'échec de la fusion avec Chrysler. 20 millions de dollars ont été payés à Ford pour récupérer à vie les droits du nom Daimler. Le groupe dément qu'il y ait eu délit d'initiés chez EADS.

Les Echos

Revue de presse du 5 Octobre 2007
Réforme des licenciements : le Medef abat ses cartes

Les partenaires sociaux entrent dans le vif de la négociation sur le marché du travail en discutant, ce matin, des ruptures de contrat. Hier, le patronat a soumis aux syndicats des propositions visant à réduire l'incertitude juridique en cas de licenciement. Sans toucher aux motifs de rupture existants, il précise ce qu'il entend mettre derrière le concept de « séparation à l'amiable ». Une fois acceptée par les deux parties, cette procédure ne pourrait plus être contestée, le salarié ne pouvant pas se rétracter au-delà d'un délai de quinze jours. Concernant le CDI « classique », le Medef suggère que les licenciements ne puissent plus être remis en cause au-delà de douze mois et que les indemnités décidées par les juges soient plafonnées. Dans une interview aux « Echos », Dominique-Jean Chertier, auteur du rapport sur la modernisation du dialogue social, propose d'ouvrir le dossier du financement des syndicats « en parallèle aux négociations en cours ».

L'Equipe

Revue de presse du 5 Octobre 2007
RUGBY - France - Nouvelle-Zélande -
Les temps ont bien changé depuis 1999. A l'époque, les Français avaient battu les Blacks trois fois sur leurs cinq précédents matches. Cette fois, ils n'ont pas gagné depuis sept ans.

HEYMANS EN TOUTE SÉRÉNITÉ

«Si on regarde bien, qui a le plus de pression ? Nous, on court après un exploit, eux, ils courent après une victoire logique.» Cédric Heymans affiche, vendredi lors du point presse du XV de France à Cardiff, sérénité et décontraction. Pour l'ailier toulousain, le quart contre les Blacks ne doit pas engendrer de stress particulier car «il faut juste profiter du moment». En souriant, il conseille même aux parieurs de miser sur les Bleus.

Nicolas Maury



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo