Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
04/08/2010 - 12:07

Tirs de roquette : l'Egypte met en cause des activistes

Les services de sécurité égyptiens estiment que des activistes de la bande de Gaza pourraient être à l'origine des roquettes qui ont touché Israël et la Jordanie lundi, tirées à partir de la péninsule égyptienne du Sinaï selon la police israélienne. Les engins explosifs avaient touché la station balnéaire israélienne d'Eilat ainsi que le port jordanien d'Akaba, y tuant un civil.



Tirs de roquette : l'Egypte met en cause des activistes
Israël n'était pas en territoire libanais, indique la Finul
La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) a indiqué mercredi que les soldats de Tsahal se trouvaient en territoire israélien, au sud de la "ligne bleue", lorsque s'est produit l'incident frontalier qui les a opposés à l'armée libanaise. Au lendemain de l'accrochage, qui a coûté la vie à deux soldats et un reporter libanais ainsi qu'à un officier israélien autour du village d'Adaïsseh à la frontière israélo-libanaise, Israël n'entendait pas renoncer à opérer dans le secteur. L'armée israélienne a acheminé une grue dans la zone frontalière où le calme est revenu, afin d'achever l'élagage d'un arbre qui a déclenché les tirs libanais et conduit au plus grave incident frontalier entre les deux pays depuis la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah. De source militaire libanaise, on affirmait mardi que l'incident avait débuté lorsque des militaires israéliens ont voulu abattre des arbres en territoire libanais. Mais dans un communiqué citant son porte-parole, le lieutenant-colonel Naresh Bhatt, la Finul dit avoir "établi que les arbres qui étaient abattus par l'armée israélienne se trouvaient au sud de la ligne bleue, en territoire israélien".(reuters)

Liban-Israël: «Les incidents frontaliers sont hebdomadaires mais dégénèrent rarement»
Quatre morts pour un arbre. Trois Libanais et un Israélien ont été tué mardi à la frontière entre les deux pays, dans des échanges de tirs automatiques et de roquettes. Un affrontement qui inquiète, car il est le plus grave dans le secteur depuis l'offensive israélienne dans le sud-Liban en 2006. Le point avec Frédéric Encel, professeur à l'ESG-Paris et auteur d'Horizons géopolitiques (Seuil - 2009). Comment un différend autour d'un arbre peut-il dégénérer à ce point? Dans ce cadre géographique méditerrannéen très broussailleux, chaque élément qui peut constituer une entrave à la surveillance et au contrôle des frontières devient un enjeu (l'arbre, susceptible de gêner la vue d'une caméra de surveillance, a finalement été arraché, ndlr). Il y a eu à maintes reprises des litiges pour de simples bosquets. D'autant qu'à cet endroit, se trouvent un kibboutz et un village libanais quasiment limitrophes. Tous les éléments d'une vraie promiscuitée.(20minutes)

Tirs de roquette : l'Egypte met en cause des activistes de la bande de Gaza
Les services de sécurité égyptiens estiment que des activistes de la bande de Gaza pourraient être à l'origine des roquettes qui ont touché Israël  et la Jordanie lundi, tirées à partir de la péninsule égyptienne du Sinaï selon la police israélienne. Les engins explosifs avaient touché la station balnéaire israélienne d'Eilat ainsi que le port jordanien d'Akaba, y tuant un civil. Les informations préliminaires reçues par les services de sécurité indiquent que des factions palestiniennes de la bande de Gaza sont derrière cette opération', rapporte mercredi 4 août l'agence de presse égyptienne MENA citant une source dont l'identité n'est pas précisée. Ce responsable officiel anonyme laisse également entendre que les engins ont bien été tirés du Sinaï, comme affirmé la veille par un haut responsable jordanien. LA SÉCURITÉ DU SINAÏ EN QUESTION. L'Egypte ne tolérera jamais, en aucune circonstance, que son territoire soit utilisé par quelque groupe que ce soit pour porter atteinte aux intérêts du pays. (...) Les efforts en matière de sécurité sont intensifiés pour déterminer les circonstances', explique également la MENA. Divers responsables de la sécurité égyptienne avaient jusqu'ici estimé 'impossible' de procéder à une telle attaque depuis le Sinaï en raison du haut degré de surveillance de cette région sensible, frontalière avec Israël.(lemonde)

Source: Yahoo Actualités

Victor Nouioua



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 28 Septembre 2017 - 17:03 Dabo Ismael: Marabout voyant Clermont-Ferrand

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo