Informations et Actualités des blogs EditoWeb MagaZine

Vendredi 26 Octobre 2007 - 09:18

Rencontre entre le nouveau Ministre des relations et la prix Nobel de la paix. Les personnes, de ''faux'' moines, qui ont organisé les manifestations sont "d'anciens repris de justice" selon le journal officiel de la junte militaire birmane. Ils seront inculpés dans le cadre de la législation existante, ajoute le journal.


Le 20 octobre dernier, la junte militaire au pouvoir avait lancé un très inhabituel appel au compromis dans la presse officielle. Cette main tendue pour des discussions faisait suite à l'annonce, par le président américain George W. Bush, de nouvelles sanctions contre les militaires birmans.

Toujours assignée à résidence, Aung San Suu Kyi, la prix Nobel de la paix a été conduite en voiture dans une demeure gouvernementale à quelques minutes de son domicile de Rangoon, où elle s'est entretenue avec Aung Kyi pendant une heure et quart selon la télévision officielle birmane qui n'a pas donné d'autre détail.

C'est la première rencontre connue entre l'opposante, assignée à résidence pendant 12 des 18 dernières années, et le ministre du Travail Aung Kyi, un général à la retraite, nommé le 8 octobre "ministre des relations".

La nomination du général Aung Kyi avait été suggérée par l'émissaire spécial des Nations unies Ibrahim Gambari lors de son visite en Birmanie au début du mois.

"La Nouvelle lumière du Myanmar", le journal officiel de la junte, a rapporté jeudi que les autorités recherchaient plusieurs "faux" moines qui avaient mené ces manifestations, dont les dernières avaient réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes. Les personnes qui ont organisé les manifestations sont "d'anciens repris de justice" selon le journal et seront inculpés dans le cadre de la législation existante, ajoute le journal.