Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Histoire du mouvement social et communiste

Dimanche 16 Avril 2006

70 ans du Front Populaire


1936-2006
Première partie: "La riposte ouvrière au coup de force fasciste de février 1934"


En janvier 1934 un scandale financier éclate, le scandale Stavisky qui éclaire sur la corruption de l’état bourgeois ; en s’assurant des complicités dans les hautes sphère du pouvoir, de la justice et du monde de l’argent.

Les ligues factieuses voient dans ce scandale le moment idéal pour jouer de populisme et de démagogie, avec le soutien de la presse. Cette démagogie trouve un écho favorable dans la petite bourgeoisie et dans le gouvernement Chautemps et sa majorité socialiste.

I- le coup de force fasciste du 6 février

La démission du gouvernement Chautemps et la formation du gouvernement Daladier (Radical) permet aux ligues de se coordonner pour se réunir devant l’Assemblée afin empêcher l’investiture du nouveau gouvernement. L’assaut est mené contre le palais Bourbon mais échoue.
Le 7 les ligues gagnent la bataille parlementaire, les partis fascistes obtiennent le départ de Daladier et s’allient avec les forces du grand capital dans un gouvernement « d’union nationale » dirigé par Pétain, Laval, Tardieu et Herriot (Radical).
L’émeute fasciste du 6 montre le danger du coup d’état fasciste, et l’importance de mener une riposte.

II- rôle décisif du PCF le 6 février

L’Humanité appelle la classe ouvrière a contre manifester le 6 au soir, des batailles de rue se déroulent entre les ouvriers et les factieux. Maurice Thorez a la chambre lance un appel « a tous les prolétaires et à nos frères les ouvriers socialistes pour qu’ils viennent dans la rue chasser les bandes fascistes. Dans la foulée le Bureau Politique du PCF décide de créer des fronts uniques socialo-communistes pour créer une grève politique visant a briser les ligues et la grande bourgeoisie.
Le 7 la CGTU (minorité issue d’une scission de la CGT en 1921, proche du PCF et dirigé par Benoît Frachon) appel a l’unité d’action avec la CGT (réformiste, proche de la SFIO et dirigée par Léon Jouhaux, fondateur de FO en 1947), les travailleurs luttent contre la police qui a interdit la manif anti fasciste. Le PCF invite « les travailleurs communistes, socialistes, confédérés et unitaire, les sans parti, a se rassembler, dans leurs localités, de venir ensemble a la manifestation ! … ». Le gouvernement interdit la manifestation et la répression est féroce (9 morts 66 blessés et des milliers d’arrestations). Le gouvernement espérait écraser la contestation or il se produit l’inverse, en effet, l’unité commence à se faire et a s’organiser entre la base socialiste et les communistes.

III- le 12 février

La CGT et la SFIO se décident à passer à l’action, ils appellent à la grève générale pour le 12, aussitôt le PCF et la CGTU se décident à réussir la grève et l’unité, ils appellent à participer aux mouvements massivement. Prés de 4500000 manifestants battent le pavé, au coude a coude se trouvent socialistes, communistes, confédérés et unitaires.
Le PCF apparaît comme l’organisateur de la riposte, il parvient à déjouer le complot fasciste au gouvernement, il fait de la classe ouvrière une force révolutionnaire unie et combative. Il brise les interdits des dirigeants socialistes et développe l’idée de l’action commune. Le PCF et le prolétariat apparaissent comme le moteur de la lutte anti fasciste.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile