Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Révolution bolivarienne et socialisme en Amérique Latine

Le ministère des Relations extérieures rejette les fausses accusations selon lesquelles ces camarades encouragent ou financent des manifestations, accusations basées sur des mensonges délibérés et sans aucun fondement. Dans les circonstances décrites, il a été décidé de procéder au rapatriement immédiat des coopérants cubains


Cuba exige la libération immédiate de ses quatre coopérants de la santé détenus en Bolivie
Déclaration du MINREX

Au cours de ces dernières heures, plusieurs autorités faisant fonction dans l'État plurinational de Bolivie ont lancé l’idée que des coopérants cubains encouragent les manifestations qui se déroulent en Bolivie, à laquelle s'ajoute une approche similaire sur les réseaux sociaux, à travers des récits d'origine douteuse et de faux profils qui incitent à la violence contre notre personnel de la santé.

Dans ce contexte, le 13 novembre, quatre membres de la Brigade médicale à El Alto ont été arrêtés par la police alors qu'ils se rendaient à leur lieu de résidence avec de l'argent prélevé dans une banque pour payer les services de base et les loyers des 107 membres de la Brigade médicale en poste dans cette région.

L'arrestation a eu lieu sous le prétexte calomnieux que l'argent était utilisé pour financer des manifestations. Les représentants de la police et du Ministère public se sont rendus aux sièges de la Brigade médicale à El Alto et à La Paz et ont confirmé, sur la base de documents, de listes de paie et de données bancaires, que les chiffres coïncidaient avec le montant retiré régulièrement chaque mois.

Les quatre coopérants arrêtés sont :

Amparo Lourdes Garcia Buchaca, licenciée en Électrothérapie. À Cuba, elle travaillait au Centre provincial d'électrothérapie de la province de Cienfuegos avant de commencer sa mission en Bolivie, en mars de cette année.

Idalberto Delgado Baro, licencié en Économie de la municipalité spéciale de l'Île de la Jeunesse, qui a travaillé au Centre municipal d'électrothérapie de l'Ile de la Jeunesse avant de rejoindre la mission en Bolivie, en mars dernier.

Ramon Emilio Alvarez Cepero, spécialiste en Soins intensifs et Endocrinologie, qui travaillait à Cuba à l'Hôpital général « Gustavo Aldereguia » de la province de Cienfuegos jusqu'à son arrivée en Bolivie en juillet 2017.

Alexander Torres Enriquez, spécialiste en Médecine générale intégrale, qui travaillait à Cuba à la polyclinique « Carlos Verdugo » de la province de Matanzas, avant de partir s’acquitter de sa mission, le 3 février 2019.

Des contacts permanents ont été maintenus avec ces coopérants humanitaires cubains, par l'intermédiaire de l'ambassade de Cuba à La Paz et du responsable de notre brigade médicale.

Les quatre coopérants cubains ont une trajectoire reconnue à la mesure de leur profil professionnel et, comme leurs autres collègues en mission en Bolivie, ils se sont strictement et rigoureusement conformés au travail humanitaire et de coopération pour lequel ils se sont rendus dans ce pays, en vertu d'accords intergouvernementaux.

Le ministère des Relations extérieures rejette les fausses accusations selon lesquelles ces compatriotes encouragent ou financent des manifestations, des accusations fondées sur des mensonges délibérés et sans aucun fondement.

Dans les circonstances décrites, il a été décidé de procéder au rapatriement immédiat des coopérants cubains.

Le ministère des Relations extérieures exige la libération immédiate des coopérants cubains détenus et la garantie, par les autorités boliviennes de l'intégrité physique de chacun d’entre eux, conformément aux responsabilités contractées par l'État bolivien en matière de sécurité et de protection des coopérants, en vertu des accords intergouvernementaux signés.

Le ministère des Relations extérieures appelle les autorités boliviennes à mettre un terme à l'exacerbation des manifestations irresponsables anticubaine et de haine, des diffamations et des incitations à la violence contre les coopérants cubains, qui ont contribué solidairement à la santé du peuple frère de Bolivie. Les millions de Boliviens qui ont pu compter sur la générosité altruiste de centaines de médecins cubains savent parfaitement que les mensonges ne pourront pas cacher la contribution méritoire et le noble objectif de nos professionnels de la santé.

Ministère des Relations extérieures

Granma

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile