Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Départementales (ex-cantonales) 2015

Communiqué de l'Union des étudiants communistes (UEC)


Départementales : Les étudiants avec les candidats PCF/Front de gauche (UEC)
Le score ridicule du PS aux élections départementales est le témoignage d'un désaveu cinglant pour les politiques gouvernementales. De 18 millions de français à avoir voté pour l'espoir porté par la gauche en 2012, ils ne sont plus que 3,5 millions à soutenir les politiques gouvernementales. De même, si les étudiants ont été très majoritaires en 2012 à attendre une véritable rupture en chassant Sarkozy du pouvoir, ils sont une majorité à s'être abstenus dimanche. Comme à l'assemblée avec l'utilisation de l'article 49-3, le gouvernement est minoritaire dans les urnes, minoritaire chez les étudiants, minoritaire dans la jeunesse.

Si toute une partie des français et des jeunes se sont abstenus, les électorats de droite et d'extrême droite se sont eux mobilisés au maximum, laissant présager une victoire des forces de la réaction pour le deuxième tour.

Au sein de ces élections, il existe toutefois une réalité dont les médias n'ont pas fait référence : le PCF-Front de gauche obtient un score de 12% là où il se présente. C'est la seule force de gauche qui progresse. Cette progression est le fruit d'un travail de terrain que mènent chaque jour les communistes avec tous ceux qui ont intérêt au changement. Les étudiants ont pris part à cette mobilisation électorale naissante. On peut souligner les progressions particulièrement impressionnantes du PCF/Front de gauche dans un certain nombre de villes universitaires avec des scores de 43% à Nanterre, 38% sur le 22e canton de l'Isère (campus de Grenoble), environ 20% à Lille, 17% à Poitiers... De même, le PCF-Front de gauche progresse dans des villes universitaires situées dans des terres de droite, là où le reste de la gauche s'est dilapidée. C'est notamment le cas à Nice ou à Strasbourg.

En ce lendemain de deuxième tour, l'UEC tient à s'adresser à tous les étudiants de France qui aspirent au changement, à ces jeunes diplômés qui ne sont pas reconnus par la société alors qu'elle leur a promis monts et merveilles. A cette étudiante en IFSI de Nice qui rate ses études pour les financer avec un job étudiant. A cet étudiant d'Orsay qui se bat pour que sa filière d'étude reste ouverte à la rentrée prochaine. A ce jeune diplômé qui après un Bac +5 en IEP se retrouve au chômage. A tous ces étudiants qui rencontrent l'UEC chaque jour dans leurs cités-U, leurs amphis, leurs campus et qui disent ne plus en pouvoir "des politiques". A tous ces étudiants, qu'ils aient voté communiste, qu'ils se soient abstenus, qu'ils aient donné leur voix à un autre parti ou au Front National nous disons : rassemblons-nous pour défendre notre avenir et construire au quotidien un projet pour notre pays. La rupture que nous attendions tous en 2012, nous pouvons la provoquer. Comme les étudiants grecs qui ont un participé à sauver leur pays en janvier, nous pouvons sauver notre avenir scolaire, professionnel, sauver l'avenir de notre génération et l'avenir de la France. Nous sommes une majorité à vouloir sortir de l'austérité, le référendum étudiant du mois de novembre l'a prouvé. De même, nous étions des milliers à participer à la construction d'un projet libérateur pour notre pays lors de la Semaine de la Pensée Marxiste en mars. Ce projet pour la France, nous l'appelons communisme de nouvelle génération.

C'est ce projet que portent les candidats PCF/Front de gauche en construisant la nouvelle gauche dont le pays a besoin. Mobilisons-nous avec ces candidats pour enrayer les ambitions de la droite et de l'extrême droite qui draguent sans cesse "l'électorat" que nous sommes mais qui ont envoyé la France dans le mur.

Pour ce deuxième tour, votons pour dire oui à la réussite étudiante, oui à l'emploi, oui à notre avenir, votons pour les candidats communistes/Front de gauche.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile