Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Hollande/PS-EELV : 5 années de trahisons (2012-2017)

Dans un bref communiqué envoyé vendredi 3 juillet par l’Elysée, la présidence de la République a opposé une fin de non-recevoir à la lettre ouverte de Julian Assange, le cofondateur de WikiLeaks, qui demandait à Paris de l’accueillir, car « sa vie est en danger »


Hollande rejette la demande d’asile de Julian Assange
« La France a bien reçu la lettre de M. Assange. Un examen approfondi fait apparaître que compte tenu des éléments juridiques et de la situation matérielle de M. Assange, la France ne peut pas donner suite à sa demande. La situation de M. Assange ne présente pas de danger immédiat. Il fait en outre l’objet d’un mandat d’arrêt européen. »

Dans une longue lettre adressée à François Hollande, publiée par Le Monde, M. Assange avait en effet appelé la France à lui accorder l’asile. Il affirme notamment dans ce texte que sa santé physique et mentale est menacée, après plus de trois ans passés dans les locaux de l’ambassade d’Equateur à Londres.

Le rejet de cette demande, qui n’était pas formellement une demande d’asile politique — une procédure longue et contraignante — n’est pas une surprise. Le premier ministre, Manuel Valls, avait d’ores et déjà laissé entendre à plusieurs reprises qu’il n’était pas favorable à un éventuel accueil de M. Assange en France.

Sur le site animé par des défenseurs de M. Assange, l’ancien juge Baltasar Garzon, qui dirige l’équipe juridique du cofondateur de WikiLeaks, s’étonne, vendredi 3 juillet en début d’après-midi de la réponse de l’Elysée :

« [Je tiens] à préciser très clairement que Julian Assange n’a déposé aucune demande d’asile en France. Julian Assange s’est contenté de réagir aux déclarations de Christiane Taubira, ministre de la justice, et d’un appel de la société civile à l’accueillir en France.

« M. Assange a souhaité saisir cette occasion pour rappeler les liens profonds qui l’unissent à ce pays et montrer sa disposition à être accueilli en France si et seulement si une initiative était prise par les autorités compétentes. Aucun terme dans sa lettre au président de la République ne peut être interprété dans un sens différent. L’équipe de défense de Julian Assange s’interroge dès lors sur la réalité de “l’analyse approfondie” censée avoir été faite de la lettre de M. Assange dans un temps pour le moins réduit, et sur les raisons qui ont amené à une telle précipitation. »
Mandat d’arrêt européen toujours en cours


Le mandat d’arrêt européen visant Julian Assange a été émis par la justice suédoise, qui souhaite l’entendre, en tant que témoin, pour répondre d’accusations de viol et d’agression sexuelle. M. Assange n’a pas été mis en examen dans cette affaire, mais n’avait pas répondu aux sollicitations de la justice suédoise avant de quitter la Suède pour l’Angleterre.

L’Equateur lui a accordé, il y a plus de trois ans, l’asile politique, mais il ne peut quitter les locaux de l’ambassade du pays à Londres sans être arrêté par la police britannique. Julian Assange y vit donc depuis tout ce temps, sous surveillance policière permanente.

Julian Assange dit craindre d’être extradé vers les Etats-Unis s’il est envoyé en Suède, et y risquer la peine de mort — des affirmations qui n’ont pas convaincu les tribunaux londoniens, qui ont rejeté par trois fois ses recours contre la procédure d’extradition suédoise.

Julian Assange avait proposé à plusieurs reprises d’être entendu par visioconférence, ce que la justice suédoise a refusé à plusieurs reprises. En mars, les services du procureur de Stockholm avaient finalement proposé à M. Assange de se rendre à Londres pour l’entendre — une proposition accueillie favorablement par ses avocats. Une partie des accusations à son encontre seront prescrites cet été.
Il y a dix jours, WikiLeaks a révélé, en partenariat avec Libération et Mediapart, que trois présidents de la République français avaient été mis sur écoute par la NSA américaine.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/07/03/l-elysee-rejette-la-demande-d-asile-de-julian-assange_4669082_4408996.html#Q7M9EaSfLv0bVk4f.99

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF). Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin.

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF). Ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin.

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile