Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Inde - Népal - Pakistan - Bangladesh - Sri Lanka

Le militant du CPI(M), âgé de 75 ans, s'est immolé par le feu vendredi, il est décédé des suites de ses blessures. Ramesh Prajapat militait contre la mise en œuvre du Citizenship Amendment Act (CAA) et la mise en place du National Register of Citizens (NRC) - article et traduction Nico Maury



Vendredi, le militant du CPI(M), Ramesh Prajapat, s'est immolé au pied de la statue de BR Ambedkar (père de la constitution de l'Inde) sur la place Geeta Bhawan à Indore (Madhya Pradesh). Il est décédé à l'hôpital tard dimanche soir. Ramesh Prajapat avait été transporté d'urgence à l'hôpital avec un corps brûlé à 90%.

Il protestait contre la loi sur la citoyenneté (CAA) et avait avec lui du matériel politique expliquant en quoi cette réforme était dangereuse, a indiqué la police. Cette dernière a tenté de nier tout lien entre l'immolation et les mobilisations contre le CAA et NRC.

Le dirigeant du CPI(M), Badal Saroj, explique que la nouvelle loi sur la citoyenneté et le NPR étaient la raison pour laquelle Prajapat avait pris une mesure extrême.

"La cause est évidente. Il avait parlé aux dirigeant.e.s et avait exhorté à sensibiliser le public à ces questions. Il avait approuvé la brochure que le CPI(M) avait publiée sur la question mais avait averti qu'elle n'atteindrait pas les masses. Il avait également demandé la publication d'un dépliant qui pourrait être facilement distribué. Il avait lui-même écrit un pamphlet et le portait quand il s'est immolé" explique le dirigeant communiste Badal Saroj.

Plus tôt ce mois-ci, un directeur d'école à la retraite à Kozhikode, au Kerala, s'est suicidé car il était inquiet après avoir perdu ses certificats prouvant sa nationalité indienne.

Les dangers du Citizenship Amendment Act (CAA)

La CAA crée des différences de traitement entre les musulman.e.s et les non-musulman.e.s par le gouvernement indien. Cette loi doit permettre aux minorités religieuses non musulmanes d'Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh d'obtenir plus facilement la nationalité indienne.

De plus, la mise en place du Registre national des citoyen.ne.s (National Register of Citizens, NRC), déjà mis en oeuvre en Assam risque de faire perdre la nationalité indienne à des millions de personnes, majoritairement musulmane. En Assam, 1,9 million d'habitant.e.s ne figurant pas dans le NRC vont perdre leur nationalité indienne.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF). Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin.

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF). Ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin.

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile