Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Le quotidien L’Humanité, fondé en 1904 par Jean Jaurès, est placé en redressement judiciaire jeudi par le tribunal de commerce de Bobigny


"L'Humanité" placé en redressement judiciaire avec poursuite d'activité
Le tribunal a placé le journal L’Humanité en redressement judiciaire avec poursuite d’activité jeudi 7 février. En difficulté financière, le quotidien communiste avait été placé « sous la protection du tribunal de commerce de Bobigny », avait annoncé vendredi 25 janvier son directeur Patrick Le Hyaric.

Dans le cadre de cette procédure de redressement, qui s’accompagne d’une période d’observation de six mois, le tribunal a désigné deux administrateurs judiciaires, et une nouvelle audience est prévue le 27 mars. Le tribunal a notamment nommé une spécialiste du sauvetage d’entreprises, Hélène Bourbouloux (Presstalis, FagorBrandt, Vivarte, SoLocal…).

Un journal en difficulté financière

Produire un journalisme de qualité est devenu de plus en plus difficile pour les médias d’information en lutte pour leur survie au niveau économique, en particulier le reportage à l’étranger et l’investigation, qui nécessitent plus de ressources.

Fondé par Jean-Jaurès en 1904, le quotidien qui fut pendant plus de 80 ans l'« organe central du Parti communiste français », a régulièrement fait face ces dernières années à des difficultés financières qui l’ont obligé à lancer plusieurs appels aux dons. Il avait également été contraint de vendre en 2008 son siège à Saint-Denis conçu par le célèbre architecte Oscar Niemeyer.

Tiré à près de 50 000 exemplaires, le quotidien a vu ses ventes chuter en France de 6 % en 2017-2018, à 32 700 exemplaires en moyenne. Cependant, son nombre d’abonnés a progressé l’an dernier et les ventes en kiosque ont augmenté en novembre et décembre.


Le quotidien L’Humanité, fondé en 1904 par Jean Jaurès, est placé en redressement judiciaire jeudi par le tribunal de commerce de Bobigny.


Le tribunal a placé le journal L’Humanité en redressement judiciaire avec poursuite d’activité jeudi 7 février. En difficulté financière, le quotidien communiste avait été placé « sous la protection du tribunal de commerce de Bobigny », avait annoncé vendredi 25 janvier son directeur Patrick Le Hyaric.

Dans le cadre de cette procédure de redressement, qui s’accompagne d’une période d’observation de six mois, le tribunal a désigné deux administrateurs judiciaires, et une nouvelle audience est prévue le 27 mars. Le tribunal a notamment nommé une spécialiste du sauvetage d’entreprises, Hélène Bourbouloux (Presstalis, FagorBrandt, Vivarte, SoLocal…).

Un journal en difficulté financière
Produire un journalisme de qualité est devenu de plus en plus difficile pour les médias d’information en lutte pour leur survie au niveau économique, en particulier le reportage à l’étranger et l’investigation, qui nécessitent plus de ressources.

Fondé par Jean-Jaurès en 1904, le quotidien qui fut pendant plus de 80 ans l'« organe central du Parti communiste français », a régulièrement fait face ces dernières années à des difficultés financières qui l’ont obligé à lancer plusieurs appels aux dons. Il avait également été contraint de vendre en 2008 son siège à Saint-Denis conçu par le célèbre architecte Oscar Niemeyer.

Tiré à près de 50 000 exemplaires, le quotidien a vu ses ventes chuter en France de 6 % en 2017-2018, à 32 700 exemplaires en moyenne. Cependant, son nombre d’abonnés a progressé l’an dernier et les ventes en kiosque ont augmenté en novembre et décembre.

Un meeting de soutien est annoncé le 22 février à la Bellevilloise dans le 20e arrondissement de Paris et une souscription a été ouverte pour permettre au journal de Jaurès de continuer à paraître.

AFP

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile