Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Luttes sociales et politiques en Outre-Mer (DROM-COM-TOM)

Programme de commémoration pour le plus vieux journal de la Martinique - Editorial de Maurice Belrose dans Justice du 18 mai


L'hebdo communiste martiniquais "JUSTICE" fête ses 90 ans
Ce numéro de Justice sortira quelques jours avant le 8 mai, 108 ème anniversaire de l'éruption de la Montagne Pelée et 90 ème anniversaire de notre hebdomadaire, doyen d'âge de la presse martiniquaise et plus ancien journal communiste de l'Amérique Latine et de la Caraïbe. Comment s'empêcher d'éprouver un sentiment de fierté face à une telle longévité et une fidélité si exemplaire à une cause? Faisant fi de la répression coloniale, laquelle continua, et s'accentua même longtemps après que notre pays eut cessé d'être officiellement une colonie de la France, affaibli par les scissions intervenues au sein du Parti, Justice à traversé vaillamment ces 90 années, porté par la foi des militants communistes en son utilité et en un avenir meilleur pour les travailleurs de ce pays et pour le peuple martiniquais tout entier.

L'hebdo communiste martiniquais "JUSTICE" fête ses 90 ans
Justice fait désormais partie du patrimoine martiniquais, et de ce fait, n'appartient plus aux seuls communistes, ce qui ne fait qu'accroître la responsabilité de ces derniers. En effet, tout patrimoine doit être préservé matérielle- ment, ce qui, dans le cas d'un journal, implique un important travail d'archivage et des mesures de protection, notamment contre le feu, les insectes et l'humidité. Mais dire “patrimoine”ne veut pas dire enfermement dans le passé, car un journal est un organisme vivant, doté certes d'une mémoire, mais aussi et surtout attentif au présent, à ce qu'on appelle l'actualité, et soucieux de laisser un témoignage aux générations à venir. Tout observateur un tant soit peu attentif et objectif peut attester que Justice a beaucoup travaillé ces dernières années à améliorer sa présentation, son aspect physique, à varier ses rubriques, tout en s'efforçant d'affiner régulièrement ses analyses.

L'humanité entière est entrée dans ce que les penseurs occidentaux appellent l'ère postmoderne, qui n'est rien d'autre que celle de la mondialisation, de la globalisation sous l'égide du capitalisme, à la fois triomphant et dévastateur. L'un des traits caractéristiques de cette post-modernité (ou post-modernisme) est l'impérialisme des médias, singulièrement de la télévision et d'Internet, aidés dans leur tâche par le téléphone portable. Les “portables”ne servent pas seulement à téléphoner mais aussi à faire des photos et des films, avec la possibilité de les transmettre presque instantanément au monde entier. Désormais, celui qui n'a pas son “portable”passe pour un arriéré. Et les enfants et les jeunes sont les plus enclins à consommer ce genre de produit, car les plus faciles à conditionner psychologiquement. Nous sommes dans l'ère de la consommation excessive de tout ce qui se produit, et nous en sommes arrivés à un point où l'on peut échanger des paroles ou des textes sans communiquer véritablement. Quant à ceux dont la profession est d'informer, ils le font le plus souvent dans la précipitation, obligés qu'ils sont de coller à l'actualité, d'être les premiers à balancer des “scoops”, à cause de la concurrence. Parfois, ils n'hésitent pas à fabriquer des événements, à lancer de fausses informations, aussitôt reprises, sans vérification, par les médias du monde entier.

Cela démontre que la prétendue “objectivité”des médias est plus souvent un mythe qu'une réalité. Les grands moyens de communication sont aux mains des puissances d'argent -ou parfois de certains Etats- qui en usent pour défendre leurs intérêts, quittes à pratiquer la désinformation tout en prétendant informer. Justice a l'avantage d'être un hebdomadaire, c'est-à-dire, de paraître une fois par semaine, ce qui lui laisse du temps pour analyser les faits majeurs de l'actualité martiniquaise et mondiale. Mais le facteur temps ne serait rien sans une éthique journalistique. La Rédaction a toujours eu le souci de vérifier la véracité des faits que relate de Justice, d'éviter les “cancans”,les attaques personnelles. Mais elle n'a jamais eu peur d'appeler un chat un chat, un traître un traître, de dénoncer les exploiteurs ainsi que les corrompus, et de combattre le colonialisme et l'esprit colonialiste.

A la veille de 90 ème anniversaire, Justice apparaît comme plus que jamais indispensable à la Martinique. Notre pays est frappé par une grave une crise à la fois socioéconomique, culturelle, morale. Le chômage structurel, aggravé par la crise du capitalisme mondial, augmente, accompagné par la délinquance, la violence multiforme, la commerce et la consommation de drogues, l'errance, etc. La peur de l'avenir, malheureusement exploitée par des organisations politiques pour gagner les dernières élections, l'aliénation, le “génocide par substitution”, le manque de perspectives pour les jeunes sont autant de facteurs paralysants que Justice se doit d'analyser et de combattre avec les moyens dont il dispose. Il doit aussi défricher les voies du changement de société ici même en Martinique. Pour cela, Justice a plus que jamais besoin de la solidarité du peuple martiniquais et du dévouement des militants communistes. Aussi, les manifestations prévues à l'occasion de ce 90 ème anniversaire revêtent-elles un caractère singulier. Nous comptons donc sur la présence à nos côtés du plus grand nombre, et nous avons une pensée particulière pour nos frères de la diaspora.
L'hebdo communiste martiniquais "JUSTICE" fête ses 90 ans

Nicolas Maury
Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile