Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme dans les pays de l'ex-URSS

Mercredi 23 Octobre 2019

Les syndicalistes chiliens demandent au gouvernement Piñera d'établir un agenda social pour répondre aux demandes populaires - traduction Nico Maury


Ce mercredi commence au Chili une grève générale de 48 heures appelée par les principaux syndicats du pays pour soutenir les manifestations populaires qui se déroulent dans les principales villes chiliennes depuis six jours.

"¡LA HUELGA VA! Nous le disons haut et fort: assez de violences et d'abus!", A déclaré la Centrale unitaire des travailleurs (CUT) via son compte twitter.


Au moins vingt organisations ouvrières et étudiantes ont appelé à la grève pour rejeter la décision du président Sebastián Piñera de mettre le pays en état d'urgence et de procéder à un couvre-feu, en plus du recours aux forces armées pour contrôler les manifestations.

"Nous exigeons que le gouvernement rétablisse la légalité démocratique, ce qui signifie en premier lieu le retrait de l'état d'urgence et le retour des militaires dans leurs casernes", a déclaré un communiqué des mouvements publié mardi.

Bien que le président chilien ait reconnu mardi son manque de vision pour prédire les troubles populaires, la plupart des Chilien.ne.s ont exprimé leur intention de continuer à participer aux mobilisations sociales tant que le gouvernement ne discute pas d'un agenda social.

Piñera a annoncé un ensemble de mesures visant notamment à améliorer les retraites, à suspendre l'augmentation de 9,2% de l'électricité, à compléter le salaire minimum, à mettre en place une assurance pour l'achat de médicaments et à augmenter les impôts des secteurs à revenus élevés .

Cependant, les syndicalistes demandent au gouvernement de mettre en place un programme social élaboré avec les organisations de base afin de parvenir enfin à une solution à la crise.

Telesur

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile