Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Révolution bolivarienne et socialisme en Amérique Latine

"De nombreux dirigeant.e.s du MAS ont vu leurs maisons incendiées et des pressions sur leurs familles pour qu'ils-elles démissionnent, de sorte qu'il ne puisse y avoir de démocratie", a déclaré Salvatierra - traduction Nico Maury


La présidente légitime du Sénat bolivien dénonce la pression exercée sur les élu.e.s du MAS
La Présidente du Sénat, Adriana Salvatierra, et les dirigeant.e.s du Mouvement pour le socialisme (MAS) de Bolivie, ont dénoncé mercredi les pressions exercées contre les dirigeant.e.s du parti gouvernemental, les pressions des groupes violents pour qu'ils démissionnent de leurs fonctions.

"Vous avez vu comment ils ont incendié la maison du président Evo, ils ont pris son frère en otage et l'ont forcé à marcher nu; comme pour de nombreux dirigeant.e.s du MAS, ils ont incendié leur maison et ont fait pression sur leurs proches pour qu'ils démissionnent, afin qu'il ne puisse y avoir de démocratie "déclare la présidente du Sénat Salvatierra .

De même, elle a évoqué les événements survenus à la périphérie du Sénat, où des policiers ont empêché les élu.e.s du MAS d'entrer dans le parlement et ont réprimé leurs dirigeant.e.s. "Nous devons pouvoir entrer dans ces lieux et tenir nos réunions. Nous demandons au colonel de nous laisser entrer, les parlementaires doivent travailler et rétablir la normalité du pays ", a-t-elle ajouté.


Avant la version de sa supposée démission de la présidence du Sénat, Salvatierra a précisé que le document avait été présenté, mais qu'il n'a été jamais pris en compte, elle reste donc à son poste ", j’ai rendu publique ma démission comme présidente du Sénat, et cela n’a pas été pris en considération par la plénière valider cette dernière" ajoute t-elle.

"Les parlementaires ont été violés, ils ont été gazés (...) il n’y a aucune garantie de travailler pacifiquement. Ils ont essayé d’organiser une session sans quorum et c’est illégal", a déclaré Salvatierra.

La sénatrice a critiqué sa collègue, Jeanine Áñez, qui a ouvert une session sans quorum et s'est autoproclamée présidente de la Nation. "La session est illégale, elle n'a pas le pouvoir de prendre des décisions", a-t-elle déclaré.

"La seule chose que nous voulons, c'est la paix pour les Bolivien.ne.s, mais cela ne peut être garanti sans la tranquillité de légiférer et d'être citoyen", a déclaré Salvatierra.

Telesur

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile