Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme dans les pays de l'ex-URSS

Le nationalisme roumain, soutenu par l'Union européenne, n'a décidément plus de limite. Plusieurs journaux roumains, comme Adevărul (3ème quotidien du pays, ancien journal du PCR, 51.000 exemplaires) appelle a envahir militairement deux provinces ukrainiennes pour "protéger les Roumains vivant sur les territoires de la Bessarabie" - article et traduction Nico Maury




Le nationalisme roumain est très fort, il s'exprime notamment dans sa volonté d'annexer la Moldavie (qu'ils nomment Bessarabie). Mais les appétits des nationalistes pro-UE en Roumanie se tournent vers l'oblast ukrainien de Tchernivtsi (Bucovine du nord) et le sud de l'Oblast d'Odessa (Bessarabie du Sud).

Odessa et Tchernivtsi dans le viseur de Bucarest ?

"L'Ukraine est au bord de la guerre civile. Il n'est pas exclu que le pays se scinde entre l'Ouest pro-européen et l'Est pro-russe. La Roumanie est elle prête à intervenir pour protéger la Roumains de Bucovine du Nord, et de Bessarabie du Sud? " C'est la question qui a été publiée dans un article du journal roumain "Adevărul".

Dans cet article il est inscrit que "l'Ukraine est un état non homogène, artificiel, issue des ruines de l'Union soviétique, qui n'a que 24 ans d'histoire, la Roumanie a de grandes revendications territoriales, elles peuvent être divisés en deux ensembles. Le conflit avec l'opposition pro-européenne contraint l'administration Ianoukovitch a glisser tranquillement dans une véritable guerre civile." écrit le journal.



Un appel à une intervention militaire

"Dans cette situation, celle de manifestations violentes, l'État roumain doit-il intervenir, y compris par l'utilisation des forces armées, pour protéger les Roumains vivant sur le territoire de l'état actuel de l'Ukraine ? La Russie va certainement défendre leurs compatriotes, comme il le font dans le Caucase depuis près de 20 ans."

"La conclusion logique est que le gouvernement roumain non seulement ne doit pas exclure, mais même doit soigneusement se préparer à la situation, une intervention armée dans le nord de la Bucovine et au sud de la Bessarabie devient une réalité, de même qu'en Transnistrie, cela quand l'Etat ukrainien ne sera plus en mesure de maintenir l'ordre public dans les territoires habités par les Roumains" conclut le journal.

La "Grande Roumanie", le rêve des fascistes au service de l'UE des régions

Les régions de Odessa et Tchernivtsi disposent d'un peuplement "roumanophone" assez important. Dans l'oblast d'Odessa, 5% de la population se dit d'origine Moldave, 1,1% gagaouzes et à Tchernivtsi 12,46% de la population est roumanophone.

Le Président roumain Traian Băsescu accuse l’UE de ne pas réagir aux risques posés à l’indépendance et à la souveraineté de la République de Moldavie. Lors de la réception annuelle des ambassadeurs étrangers en poste à Bucarest, le 15 janvier, Traian Băsescu a notamment accusé les pays occidentaux de ne soutenir la souveraineté de la République de Moldavie « qu’en paroles ».

Selon RFI, le chef de l’État roumain a même précisé qu’il était prêt à « faire une offre politique » à Chişinău en cas de « provocations » de la Transnistrie ou de la Gagaouzie qui risqueraient de freiner son processus d’intégration à l’UE. Une manœuvre politique qui s’inscrit dans son projet de réunification entre la Moldavie et la Roumanie.


Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile