Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Espace post-soviétique (URSS)

Les russes reviennent pas à pas vers le mode de production socialiste hérité de l'Union soviétique. C'est dans les régions rurales et agricoles, sinistrées par des décennies de capitalisme néolibéral, que des expériences se mettent en place.

L'initiative est très souvent le fait de militant.e.s ou de dirigeant.e.s du Parti Communiste de la Fédération de Russie.

Dans l'oblast de Pskov (à la frontière avec les pays Baltes), dans le District de Porkhov (raïon), un Kolkhoze fait de la résistance face à l'abandon agricole et à la désertification, la ferme collective de Porkhov "Zarya".

Article du journal communiste La Pravda - Traduction Nico Maury


Le Kolkhoze "Zarya", un îlot socialiste dans la région de Pskov
Le président de la ferme collective de Porkhov "Zarya" dans la région de Pskov, Boris Petrov, était pressé de se rendre à la succursale de la Sberbank, mais elle a refusé de lui prêter 200.000 roubles car l'Assemblée générale de la ferme collective n'avait pas statué sur la demande, à ce moment était impossible de réunir l'assemblée en raison de la quarantaine liée au coronavirus. L'argent était nécessaire pour l'achat de carburant pour les tracteurs. En passant par le village de Krasuha, il soupire amèrement: les Allemands ont brûlé tous les habitants en novembre 1943. En mémoire de cela, le monument "du Pskovite en deuil" a été érigé. Pour les villageois locaux, sa figure triste et découragée est devenue un symbole de la vie d'aujourd'hui.

Sur les terres abandonnées des anciennes fermes d'État "Slavkovsky", "Polonoye", de la ferme collective "Victoire", les champs étaient envahis de buissons, de pins et d'autres plantes. En tant que membre de la faction du Parti communiste, il a soulevé à plusieurs reprises des questions sur la restauration de ces fermes lors des sessions de l'Assemblée des député.e.s du district de Porkhov, mais en vain. La réponse : il n'y a ni moyens, ni forces. Mais la ferme collective de Zarya a survécu à l'époque soviétique! Les paysan.ne.s ont pu résister malgré de grandes difficultés. Et pas seulement pour résister, mais pour cultiver des terres, des fermes d'élevage en raison de l'association avec l'ancienne ferme collective "Iskra" et partiellement celle de "l'amitié".

Boris Yakovlevich n'a pas remarqué comment il est arrivé à Sberbank de Porkhov pendant qu'on discutait. Ils ont permis de transférer l'argent, mais seulement après qu'on ait fourni la charte de la ferme collective de Zarya. Maudit plusieurs fois, mais rien à faire. Qui va calmer les nerfs de Petrov, payer l’essence? Les responsables de la banque ne pensent même pas à donner des avantages aux travailleurs-travailleuses du village. Ne leur viennent-il pas à l'esprit qu'ils dépendent entièrement des investisseurs, y compris la ferme collective de Zarya?

La ferme fonctionne sans difficultés. La pandémie de coronavirus n'a pas bloqué les opérations. Le rythme de travail n'est pas interrompu. À 5 heures du matin, les laitières et les bovins se rendent dans les fermes. Un peu plus tard, les opérateurs de machines apportent des tracteurs et des semoirs dans les champs. L'énorme mécanisme rural ne s'arrête pas une minute. Le président peut donner une description détaillée de chaque travailleur-travailleuse de la ferme collective. Ici, par exemple, Veniamin Alexandrov a semé toutes les cultures d'hiver sur 650 hectares à l'automne, et les champs deviennent maintenant verts et ravissent le regard. Sergey Dmitriev et Victor Smirnov ont récolté chacun un millier d'hectares lors de la récolte de l'année dernière. En avril, des semis de graminées vivaces sur près de 500 hectares sont semés, en suivant les dates agrotechniques, par les opérateurs de machines Mikhail Ivanov et Yuri Rodin. Le maître de la traite mécanique de la ferme Gora, Gennady Ivanov, infuse quelques mois par jour 1 200 kilogrammes de lait de son groupe de 50 vaches. Il a gardé tous les veaux après le vêlage. Julia Vasilieva est légèrement derrière lui - le rendement laitier quotidien du groupe atteint 1000 kilogrammes. Leurs revenus mensuels sont de 60 à 70.000 roubles (750-880€). Les chefs et spécialistes de la ferme collective gagnent le même montant. Tout le monde travaille avec un dévouement total, quel que soit le travail. Quel est, par exemple, le mérite du conducteur de tracteur Mikhail Ivanov? Le fait est que lui seul a préparé des centaines de mètres cubes de bois de chauffage pour l'école de la ferme collective, le jardin d'enfants, la Maison de la culture et la cellule médicale.

La plupart des agriculteurs sont responsables. Ils entretiennent, par exemple, la route Shemyakino-Demenino d'une longueur de 6,2 kilomètres. Les résident.e.s attendent depuis longtemps qu'elle soit enfin asphaltée, mais les attentes ne se sont pas réalisées. De l'asphalte a été posé que dans le village de Verkhny Most, et le reste de la route est en gravier. Un budget de 185 millions de roubles est alloués pour refaire la route.

À la grande indignation des agriculteurs, les représentant.e.s de la "Direction des routes automobiles de la région de Pskov", ont abandonné le projet car pour eux "le mélange gravier-sable est si dense qu'il n'y a pas besoin d'asphalte". Nous ne discuterons pas, peut-être, mais le montant du projet est très embarrassant - 185 millions de roubles. À titre de comparaison: en même temps, la route Pskov-Vaulino-Toroshino a été complètement réparée, longue de 10,7 kilomètres, avec des arrêts de bus, des trottoirs et des rampes, l'asphalte a été complètement posé et tout a coûté 100 millions de roubles (1 km - 9,3 millions). Quels arguments les constructeurs routiers apporteront-ils pour justifier leurs investissements le long de la route Shemyakino-Demenino, plus courte de 4,5 kilomètres et la plus grande partie du sable et du gravier, et les coûts sont de 85 millions de roubles plus élevés? Peut-être que les carrières de sable sont situées à des milliers de kilomètres dans les montagnes du Caucase, et donc un kilomètre a coûté au client "Gestion des autoroutes de la région de Pskov" 29,8 millions de roubles? Il est à noter que cette route traverse les terres de la ferme collective de Zarya, mais aucun des spécialistes de la ferme n'a participé à l'acceptation des travaux. La question est: pour qui est la route ? Comment les spécialistes du district de Porkhov ont-ils évalué la qualité des réparations ? Selon les habitant.e.s, les déplacements sur la route "améliorée" sont devenus pires qu'ils ne l'étaient.

Ferme collective "Zarya" - parmi les fermes avancées de la région de Pskov, les travailleurs-travailleuses ont vendu 4400 tonnes de lait à l'État, y compris auprès des ménages. Le rendement des vaches laitières s'élevait à 5007 kg et le troupeau laitier totalisait 795 vaches. Au cours de l'année, ils ont fourni de la viande de chèvre pour 303 tonnes. La ferme collective a payé des impôts de 24 millions de roubles - soit 50,2% de toutes les recettes du complexe agro-industriel régional.

Il semblerait qu'avec leurs succès, les travailleurs-travailleuses aient ouvert la voie à la prospérité. Cependant, la ferme collective ne rentre pas dans le système capitaliste. Boris Petrov, souvent lors des sessions de l'Assemblée des député.e.s du district de Porkhov, s'exprimant de la part du Parti communiste, a vivement critiqué l'adoption et l'exécution du budget du district, les activités de l'administration du district et le chef du district, Viktor Stepanov (Russie unie), qui pendant 10 ans de mandat n'a pas pu assurer la restauration capacités des entreprises industrielles, de la construction, des transports, ainsi que du complexe agro-industriel régional. Ainsi, de nouveaux emplois ne sont pas apparus. Peu est fait pour faire bon usage du potentiel économique existant. Le chômage augmente dans le district de Porkhov, bien que, selon les statistiques officielles, il se maintienne à 3 à 4%. De nombreuses personnes qui ont perdu leur emploi, en particulier dans les villages, ne sont pas inscrites à la bourse du travail. Cela est confirmé par les faits. La ferme d'État Shelonsky a cessé d'exister - 300 personnes ont été littéralement jetées dans la rue. Mais la ferme a fourni des centaines de tonnes de viande de porc réfrigérée, de charcuterie et des dizaines de saucisses. Les réalisations de la ferme collective "Russie" sont tombées dans l'oubli: ici, les travailleurs-travailleuses ont vendu de la viande au prix coûtant, du matériel a été alloué pour le foin, les écoliers ont été nourris gratuitement. La même situation s'est produite dans de nombreuses fermes collectives et fermes d'État de Porkhov, y compris dans la ferme unique "Haras Pskovskiy", où des chevaux de race pure ont été élevés.

Il est clair que le chef du district ne favorise pas Petrov et son économie, mais les opprime de toutes les manières. Apparemment, Viktor Stepanov ne peut accepter le fait que la ferme collective de Zarya reste une îlot de socialisme dans la région.

La ferme fournit une assistance aux travailleurs-travailleuses dans la préparation des aliments, un magasin de ferme, une station médicale et un cabinet dentaire, une garderie pour enfants, une école secondaire, une maison de la culture avec une salle de 200 places, une salle de sport et un musée de la ferme collective.

La Terre est la principale richesse des campagnes. En 1990, le district de Porkhov comptait 72.600 hectares de terre cultivée. Actuellement, il y a environ 30.000 hectares, la plupart en mauvais état.

On a l'impression que les fonctionnaires du régime vivent sans se soucier que de leur propre bien-être. Ils considèrent la perte personnelle comme un travail car ils ne peuvent aller nulle part, explique Boris Petrov. Une situation complètement différente dans notre économie. Nous acceptons tous les arrivants, nous fournissons du travail, des logements. Les conditions de travail ne sont pas faciles, mais les habitant.e.s des zones rurales les perçoivent normalement et les citadins n'hésitent pas. La production est de haute qualité, un salaire décent est garanti. Chaque travailleur-travailleuse le sait.

Un vent frais souffle sur les champs de la ferme collective de Zarya, où le tracteur bourdonne sans relâche. Les laitières et les éleveurs se précipitent dans les fermes. Avec leur travail, ils renforcent le pouvoir de l'économie, qui reste un phare sur la terre de Pskov.

La pravda

Perspective communiste
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Perspective communiste
Nicolas Maury
[Fr] Perspective communiste, blog francophone ayant pour vocation le partage d’informations nationales et internationales. De proposer des analyses marxistes de l’actualité et du débat d’idée. Ainsi que de parler de l’actualité du Parti Communiste Français et du Mouvement des Jeunes Communistes de France.

[Cat] Perspectiva comunista, bloc francòfon dedicat a compartir informació nacional i internacional. Oferir anàlisis marxistes d’actualitat i debat d’idees. A més de parlar de les notícies del Partit Comunista Francès i del Moviment de Joves Comunistes de França.

[Esp] Perspectiva comunista, blog francófono dedicado a compartir información nacional e internacional. Ofrecer análisis marxistas de los asuntos actuales y el debate de ideas. Además de hablar sobre las noticias del Partido Comunista Francés y el Movimiento de Jóvenes Comunistas de Francia.

[Eng] Communist perspective, French-speaking blog dedicated to sharing national and international informations. To offer Marxist analyzes of current affairs and the debate of ideas. As well as talking about the news of the French Communist Party and the Movement of Young Communists of France.

[All] Kommunistische Perspektive, französischsprachiger Blog zum Austausch nationaler und internationaler Informationen. Marxistische Analysen der aktuellen Angelegenheiten und der Debatte über Ideen anbieten. Sowie über die Nachrichten der Kommunistischen Partei Frankreichs und die Bewegung der jungen Kommunisten Frankreichs.

[RUS] Коммунистическая перспектива, франкоязычный блог, посвященный обмену национальной и международной информацией. Предложить марксистские анализы текущих дел и дебаты идей. А также говорить о новостях французской коммунистической партии и движения молодых коммунистов Франции.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile