Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Révolution bolivarienne et socialisme en Amérique Latine

Une foule nombreuse a assisté dimanche au concert "Pour le droit de vivre en paix" en solidarité avec le Venezuela et contre l'ingérence étrangère en Amérique latine. Plus de vingt groupes d'artistes nationaux et internationaux ont participé à cet événement politique et culturel - article et traduction Nico Maury


Le Parti communiste du Chili rassemble environ 30.000 personnes en faveur de la paix au Venezuela
Dans le parc du Paseo Bulnes, quelque 30.000 personnes se sont rassemblées pour un concert intitulé "Pour le droit de vivre en paix". Le Parti Communiste du Chili a organisé cet événement politique et culturel en réponse aux menaces d'intervention militaire du Venezuela et à suite de la visite du président brésilien Jair Bolsonaro au Chili.

Lors de cet événement, plusieurs acteurs-actrices sociaux et politiques étaient présent.e.s, avec plusieurs membres du Parti communiste, tels que les députés Guillermo Tellier et Camila Vallejo, ainsi que le président de la Central Unitaria de Trabajadores (CUT), Bárbara Figueroa (elle même membre du PCCh). Parmi les soutiens, Roger Waters a tenu à apporter son appui à cette mobilisation.


"Je suis très heureux que vous fassiez ce concert pour montrer la grande expérience du socialisme bolivarien dans ce grand pays qu'est le Venezuela et que l'empire tente de détruire (...) mon cœur est avec vous. Nous sommes nombreux-nombreuses et nous gagnerons cette bataille à la fin ", a déclaré le leader du groupe légendaire Pink Floyd à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Ces 30.000 personnes rejettent l’initiative du président chilien Sebastián Piñera de regrouper les présidents néolibéraux de la région sur la plateforme Prosur, un bloc régional destiné à remplacer l'UNASUR et imposer un agenda calqué sur les intérêts de Washington.

Le concert a été diffusé en streaming par les chaînes de télévision VTV et Telesur.

Manifeste pour le droit de vivre en paix

Nous appelons les peuples chilien et latino-américain à défendre notre droit de vivre en paix et, par conséquent, nous rejetons toute action susceptible de conduire à un conflit armé dans notre région dont les conséquences, à l'image de ce qui c'est passé en Afghanistan, en Iraq, en Libye et en Syrie, soient payé uniquement par nos peuples.

Nous, les artistes, intellectuel.le.s, personnalités et organisations politiques, sociales et syndicales présentes au Concert pour la paix, qui s'est tenu aujourd'hui dimanche 24 mars à Paseo Bulnes, à Santiago du Chili, et où plus de 30.000 personnes se sont rassemblées, souhaitons souligner notre préoccupation face à la prolifération des positions et des discours de haine, ainsi que des atteintes à la souveraineté des peuples d'Amérique latine et des Caraïbes, qui met en péril notre continent déclaré Zone de paix par la CELAC il y a 5 ans.

C'est pour ce qui précède que nous énonçons ce qui suit:

1. Notre rejet de toute expression de racisme, de xénophobie, de machisme, d'homophobie et en général de tout signe d'intolérance et de discrimination sur notre continent et dans toutes les régions du monde. D'où notre décision de lutter contre le nouveau fascisme qui émerge et menace les droits de l'Homme, ainsi que la coexistence pacifique et juste des peuples d'Amérique latine et des Caraïbes.

2. L'offensive des gouvernements conservateurs en Amérique latine et dans le monde représente une menace pour la lutte pour la conquête des droits des femmes et LGBT. Comme le 8 mars dans le monde entier, des millions de femmes l'ont exprimé, nous réclamons de notre tribune notre droit de vivre en paix et nous rejetons la violence représentée par des gouvernements qui s'opposent à nos droits les plus fondamentaux.

3. Nous soulignons notre défense du droit des peuples à concevoir leurs sociétés et à résoudre pacifiquement leurs conflits sans intervention étrangère. Nous rejetons donc les actions du gouvernement de Donald Trump et de ses alliés contre le Venezuela qui, motivés par l’intérêt économique pour les ressources naturelles, établissent des sanctions économiques et punissent le peuple vénézuélien tout en forçant la reconnaissance d’un "président en charge" soutenu par gouvernements étrangers et appelant ouvertement à un coup d'État et à une intervention militaire étrangère dans leur propre pays. Ces actes, qui font l’objet d’une campagne agressive et d’un siège des médias, aggravent le problème et tentent résolument d’empêcher la résolution pacifique d’une crise que, nous l’espérons, le peuple vénézuélien résoudra.

4. Nous sommes solidaires du peuple frère de la Colombie qui, depuis la signature de l'accord de paix dont le Chili est le garant, compte déjà près de 500 dirigeants et dirigeants sociaux assassinés, en plus de la tentative de provoquer un affrontement militaire à la frontière. avec le Venezuela il y a quelques semaines. De même, nous sommes solidaires du peuple frère d’Haïti, qui fait face à une crise profonde résultant de décennies de corruption, de pauvreté et d’intervention étrangère et dont les effets migratoires sont traités de manière raciste par des gouvernements tels que Sebastián Piñera. Nous coopérons également avec le peuple brésilien, qui subit les conséquences d'un gouvernement immoral, raciste, homophobe, sexiste et violent, et avec lequel une partie importante de la droite chilienne est identifiée. Nous soutenons également le peuple argentin, qui traverse une crise économique profonde du fait de la mise en œuvre de politiques néolibérales qui ont augmenté le coût de la vie comme dans notre pays. En bref, nous sommes solidaires de tous les peuples d’Amérique latine et du monde qui paient le prix de la cupidité insatiable de quelques-uns.

5. Pour tout ce qui précède, nous refusons la visite au Chili de présidents chargés de pousser notre continent au bord d'un conflit militaire aux conséquences humaines incalculables. Ivan Duque, Mauricio Macri, Martín Vizcarra et Jair Bolsonaro, ce dernier principal suspect dans l'assassinat de la dirigeante féministe Marielle Franco il y a un an, n'ont aucune autorité en matière de droits de l'homme et n'étaient pas et ne seront pas les bienvenus dans notre pays.

6. Enfin, nous appelons les peuples chilien et latino-américain à défendre notre droit de vivre en paix et, par conséquent, à rejeter toute action de nature à rapprocher l'éventualité d'un conflit armé dans notre région dont les conséquences, comme ce fut le cas en Afghanistan, en Iraq, en Libye et la Syrie, ne seront payés que par nos peuples.

Les organisations sociales et syndicales suivantes signent:

Confédération des travailleurs unitaires (CUT)
Confédération nationale des étudiants du Chili (CONFECH)
Association des familles des détenus disparus
Coordinateur national de la Confédération des travailleurs migrants des travailleurs du cuivre
Syndicat des étudiants palestiniens
Syndicat des travailleurs des artistes de la danse

Les organisations politiques suivantes signent:

Partido Comunista y Juventudes Comunistas de Chile Partido Progresista y Juventud Progresista
Movimiento de Izquierda Revolucionaria y Juventud Rebelde Miguel Enríquez- Movimiento Autonomista
Partido Socialista y Juventud Socialista de Chile -Partido Comunes
Partido Socialismo y Libertad Izquierda Libertaria
Partido Igualdad- Nueva Democracia
Partido Humanista de Chile

Les groupes musicaux, artistes et personnalités suivants s'inscrivent:

Inti Illimani Illapu
Sol y Lluvia Villa Cariño
La Moral Distraida Banda Conmoción Evelyn Cornejo Carmen Prieto Tomo como Rey Francisco Villa Manual de Carroña Cholomandinga Juanito Ayala Colectivo Cueca Sola
Héctor Pavez y la Folckband Ankatu Alquinta
Legua York Bruno Arias Imaginación Orígenes
Hernán Caffiero, cineasta Ana María Gazmuri, actriz Malucha Pinto, actriz Patricio Achurra, actor Gloria Konig, actriz
Miguel Davagnino, comunicador radial

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile