Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Municipales/Cantonales 2008

Elles sont encore appelées "la petite Russie", "Leninskaïa" ou "Stalingrad-sur-Seine". Les villes communistes continuent à exister dans leur différence. Le PS est prêt à déclarer la guerre au PCF mais il risque d'y perdre des dents


Le communisme municipal la force du PCF
Le "communisme municipal" a longtemps été une référence, un modèle de construction de la société idéale mis à l'épreuve de la gestion quotidienne. Il s'agissait pour ces élus d'après-guerre, issus de milieux ouvriers pour la plupart, de développer des projets qui "changent la vie" et contribuent au bien-être des travailleurs.

C'est l'époque de la construction des premiers HLM pour offrir un logement décent, de l'organisation de colonies de vacances pour emmener les enfants à la mer, de la création de théâtres municipaux afin d'offrir la culture aux masses populaires, de l'ouverture des centres de protection maternelle et infantile (PMI) pour lutter contre la mortalité des enfants. Ces réalisations communales sont les signes distinctifs des municipalités communistes.

Cinquante ans plus tard, ces "villes rouges" ont encore de beaux restes. "Une marque de fabrique", comme le souligne André Chassaigne, président de l'Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR) et Député-Maire du Puy de Dôme.

Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), la banlieue rouge par excellence, en donne une illustration patente. Avec son taux de logements sociaux (48 %), ses quelque 3 200 emplois communaux, son théâtre et son cinéma municipal, la ville a tout de la tradition communiste. Mais aussi des liens décomplexés avec le patronat pour faire venir les entreprises. Avec la crise industrielle, les milliers d'emplois perdus, la ville semblait sans avenir. Depuis dix ans, l'aménagement des bureaux du quartier de la Plaine, la venue des studios de production audiovisuelle, la construction du Stade de France, l'arrivée du tramway, encouragés par les élus, ont profondément modifié le visage de la ville.

Mais cette transformation n'a pas changé la composition sociale de Saint-Denis. Loin de se "boboïser", elle continue à revendiquer son assise populaire. "Contrairement à d'autres villes de banlieue, les classes moyennes ne sont pas passées au centre du discours, et les politiques publiques en direction des classes populaires sont encore fortement affirmées", souligne le sociologue Yves Sintomer. "On reste les champions de France dans la construction de logements sociaux, parce que les besoins sont encore criants", revendique M. Paillard. Une priorité qui constitue presque la carte d'identité de l'équipe municipale, au grand dam de l'opposition de droite et du PS.

La recette, pourtant, marche : l'attachement des Dionysiens à "leur" Saint-Denis est palpable. Ici, les deux tiers des enfants payent moins de 2 euros leur repas à la cantine et tous vont au cinéma municipal gratuitement avec leur école. Selon un récent sondage CSA, réalisé pour la mairie, 53 % des Dionysiens voteraient pour une liste conduite par le maire sortant.

Nicolas Maury
Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile