Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Programme et idées du Parti communiste français

Devant 80.000 personnes, Patrick Le Hyaric (directeur de l'Humanité), lors de la fête de l'Humanité appelle a lancer la riposte


Le discours de Patrick Le Hyaric ' Depuis cette Fête, lançons la riposte…'
« Quel plaisir de se retrouver ensemble, si nombreux, dans cette grande Fête de l’Humanité, si belle, si jeune, si solidaire ! (…)
Évidemment, nos valeurs ne sont pas cotées en Bourse. Mais, entre la Bourse et la vie, l’Humanité a définitivement choisi la vie. Et il y a urgence ! (…)
Une nouvelle fois, le président de la République veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes. (…)
Permettez, Monsieur le Président de la République que je m’adresse personnellement à vous qui prétendez ne pas vouloir diriger le pays depuis votre bureau. Vous avez l’occasion de savoir ce que pense la population de votre nouveau traité. Pour cela permettez d’abord que les Français soient pleinement informés de son contenu, qu’ils puissent en débattre et puissent donner leur avis. C’est trop important pour que vous puissiez vous dérober. C’est de l’avenir de l’Europe et de chacune des nations qui la composent dont il est question. C’est de l’avenir de chaque famille et des générations futures dont il s’agit. Monsieur le Président, organisez un référendum et défendez-en l’idée parmi les autres chefs d’État européens.

Monsieur le Président, nous ne voulons pas croire que vous feriez moins que votre prédécesseur en la matière. Refuser cette simple exigence démocratique signifierait d’une part que vous n’êtes pas très assuré de la valeur de vos arguments, et, d’autre part, pas davantage rassuré par le rapport des forces réel dans le pays. Oui, ensemble, faisons entendre haut et fort l’exigence d’un référendum sur ce projet de nouveau traité européen. En tout cas l’Humanité dévoilera le contenu de ce projet de traité, élaboré dans le secret. Notre ambition est claire : faire subir au nouveau traité le même sort qu’à la constitution européenne, qu’il soit jeté aux poubelles de l’histoire. (…) Le monarque élyséen fait croire qu’il est fort, qu’il peut tout, qu’il commande tout. Mais il y a toujours loin de la coupe aux lèvres ! (…)

Franchement, on ne peut pas se réclamer de Guy Môquet, fusillé par les nazis, ainsi que des centaines de milliers d’autres résistants, et détruire ainsi tous les acquis sociaux et démocratiques pour lesquels ce jeune résistant communiste a été jusqu’au sacrifice ultime. Guy Môquet a écrit : « Vous tous qui restez, soyez dignes de nous les 27 qui allons mourir. » Et bien ici, nous sommes fiers d’être fidèles à sa parole ! Nous sommes heureux que, dans cette Fête, l’ensemble des forces de gauche aient décidé de se réunir, aprèsdemain, mardi, pour décider d’actions de riposte contre la violence de classe du pouvoir de droite.

Et mon amie Marie-George Buffet, avec le Parti communiste, propose de passer aux actes et d’organiser une grande journée nationale unitaire de riposte le 27 octobre prochain. Préparons-la dans chaque département, ville, région, avec des initiatives de lutte unitaire, comme dans le Nord, avec la grande marche pour l’emploi, lancée par les communistes du Nord. Nous sommes décidés à nous battre ! Parce qu’enfin, permettre à chacune et chacun de disposer d’un revenu décent, d’un travail, d’un logement, d’une formation adaptée, ce n’est pas demander la lune ! Quand les profits flambent et que la Bourse explose ! Songeons que le volume des richesses créé en France a triplé ces dernières années. Est-ce que ce triplement des richesses s’est traduit par le triplement du salaire ou du niveau de vie de ceux qui les ont créées ? Non, et vous le savez bien ! (…)

Oui, l’égalité, la solidarité, l’accès de tous à la santé, à l’école, à l’énergie, à l’eau, aux transports, à l’écologie, appellent non pas des privatisations mais de défendre les services publics et d’en créer de nouveaux. Oui, l’heure est à engager un puissant mouvement pour éradiquer progressivement le chômage et la précarité du travail, cette plaie pour toute la société. Pour cela, il faut mettre en chantier un processus tout à fait nouveau de sécurité sociale du travail et de l’emploi, combiné avec des périodes de formation, pour assurer une promotion dans le travail et dans la vie avec la garantie permanente d’une sécurité de revenu. Voilà la vraie rupture. Oui, contre l’insécurité sociale nous proposons une sécurité de vie pour chacune et chacun.

Voilà le coeur d’un nouveau projet de société à construire ensemble. Et il faut se dire la vérité. On ne progressera pas tant qu’on ne donnera pas des droits et des pouvoirs nouveaux aux salariés dans la gestion de leur entreprise et aux citoyens pour qu’ils aient voix au chapitre dans la gestion du pays. Depuis cette Fête lançons la riposte indispensable en même temps que le nécessaire débat populaire sur des solutions neuves progressistes. Pas seulement un débat entre initiés ou entre appareils politiques, mais un débat avec le peuple au sein du peuple lui-même pour qu’il soit plus fort contre ce système injuste, plus fort pour se donner son propre projet de transformation sociale. Oui, l’heure est à changer le rapport de forces pour obtenir des améliorations et aller vers une autre société, où les tables de la loi ne seraient plus la concurrence de tous contre tous, mais la solidarité, la justice sociale, la liberté et la paix. Une société de partage. De partage des richesses, de partage des savoirs, de partage des pouvoirs dans le cadre d’une démocratie renouvelée.

Nous nous mettons au service de ce front unitaire pour le changement. Nous nous mettons au service du débat et de l’action pour une union des forces de gauche et écologistes aux élections municipales et cantonales qui auront lieu dans six mois. Ces élections vont être l’occasion de dire haut et fort : stop aux régressions sociales et démocratiques en cours. Des municipalités et des départements de gauche, c’est la garantie de politiques au service du logement social, des écoles, de la petite enfance, du sport, de la culture. Garder à gauche les villes et les départements qui le sont déjà, en conquérir de nouveaux sur la droite. Voilà qui commencerait à changer les rapports de force dans le sens du besoin des populations. C’est à portée d’un rassemblement sans faille de toutes les forces de gauche et écologistes, unies sur des projets bien en phase avec les attentes des populations, associées à leur élaboration. La droite redoute ces échéances.

Elle va se battre. Nous aussi ! Déterminés et rassemblés. Nous lui montrerons qu’elle avait raison d’être inquiète.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile