Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Programme et idées du Parti communiste français

Lundi 8 Janvier 2007

Logement / Plan d'action : Marie-George Buffet sera vigilante sur l'application et appelle le gouvernement à ne pas rester au milieu du guet


Logement

Le ministère de la cohésion sociale a annoncé lundi dans un communiqué, un « plan d’action renforcé » pour 2007 concernant le logement des personnes accueillie en urgence. Ce plan devrait s’appuyer sur 27 100 places nouvelles.

Devant la forte mobilisation de l’opinion publique et l’action des associations, le gouvernement a été contraint d’apporter une réponse à ces milliers d’hommes et de femmes sans logement. Nul doute que cette réponse aurait pu intervenir beaucoup plus tôt, tant la situation dramatique provoque chaque année, de nombreux décès.

Ce projet est un premier pas qui devrait apporter une réponse à l’urgence des personnes qui se retrouvent sans logement. Il reste encore tant à faire, notamment en terme de moyens pour développer l’accompagnement social et l’assistance médicale qui fait souvent cruellement défaut. J’appelle cependant à la vigilance sur les suites de ces propositions, afin d’empêcher le gouvernement de simplement s’en tenir à un effet d’annonce.

J’insiste également sur l’absolue nécessité de s’attaquer en grand à la crise du logement, en interdisant notamment les expulsions locatives, les coupures d’eau, de gaz et d’électricité, ainsi qu’en mettant en oeuvre un plan de construction apte à répondre aux besoins de toutes et tous, et principalement des plus pauvres. Le gouvernement n’a pas le droit de s’arrêter au milieu du guet.

Les propositions des communistes: Il faut garantir à chacun le droit au logement

-Créer une véritable sécurité sociale du logement, qui assure le droit à disposer d’un toit tout au long de la vie, de l’enfance au troisième âge. Il s’agit également d’interdire les expulsions pour cause de difficultés économiques et sociales et d’accompagner les familles en difficulté d’une aide nécessaire au maintien dans le logement. D’une façon générale, les aides au logement doivent être revalorisées. L’augmentation des loyers est encadrée tant dans le parc privé que public. Dans un premier temps, elle est gelée. Les Offices HLM perçoivent une compensation.

-Mobiliser des moyens exceptionnels pour accroître une offre de logements diversifiés. Il s’agit de développer le secteur public, en construisant 600 000 logements à des loyers accessibles dans les cinq ans. Il s’agit également de rénover, réhabiliter, requalifier tous les quartiers qui en ont besoin. L’offre sociale doit aussi commencer dans le secteur locatif privé, par des incitations. Il faut rétablir une aide à la pierre de haut niveau, développer une poli

-Assurer un financement de haut niveau, par une meilleure répartition des richesses, et pour commencer créer un pôle public financier et foncier, mutualiser les crédits d’État, notamment les fonds issus de la collecte du livret A : cela représente plus de 150 milliards d’euros, qui sont aujourd’hui largement détournés vers des circuits spéculatifs. Il est nécessaire de revaloriser la participation des employeurs, pour retrouver le taux du « 1% logement ». Enfin, il faut décourager la spéculation immobilière, en taxant les plus values.

-Ce service public serait également un outil efficace pour une nouvelle politique de la ville, qui doit permettre à chacun d’habiter où il le souhaite et à proximité de son travail. Il faut notamment en finir avec la politique de ségrégation urbaine, en imposant réellement à toutes les villes de se doter de 20% au moins de logements sociaux. Il s’agit également d’entrer dans une logique de revalorisation urbaine plutôt que d’expansion continue des villes, de mixité.

-Le service public du logement doit être ouvert à tous, sans condition de ressources, et met la participation de tous les acteurs du logement - en premier lieu les citoyens - au coeur de son fonctionnement pour définir et contrôler les politiques locales et nationales de l’habitat. Pas une opération de renouvellement urbain ne doit se faire sans l’accord des habitants.


Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile