Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Histoire du mouvement social et communiste

Il y a tout juste 227 ans, le 21 janvier 1793, Louis Capet (dit XVI) fut guillotiné. Joyeux 21 janvier à tous les républicains ! Et rappelons aux nostalgiques de la monarchie que "la monarchie est la conspiration générale des rois contre les peuples" (Saint Just)


"Louis doit mourir parce qu'il faut que la patrie vive" (Maximilien Robespierre)
La Convention nationale décrète, lors de sa première séance le 21 septembre 1792 que "la royauté est abolie en France" et que "l'An I de la République française" commence le 22 septembre 1792.

Louis XVI perd alors tous ses titres, les autorités révolutionnaires le désignent sous le nom de Louis Capet (en références à Hugues Capet, dont le surnom est considéré, de manière erronée, comme un nom de famille). Les décrets bloqués par le veto de Louis XVI sont alors appliqués.

Le 1er octobre, une commission est mise en place pour instruire un éventuel procès du roi, en s'appuyant notamment sur les documents saisis au Palais des Tuileries. Celle-ci lui remet un rapport le 6 novembre aux termes duquel elle conclut que Louis Capet doit être jugé "pour les crimes qu'il a commis sur le trône". Saint-Just déclare que le roi est l' "ennemi" naturel du peuple, et qu'il n'a pas besoin de procès pour être exécuté. Saint-Just croit alors bon de préciser que "ce n'est pas [un monarque] que nous allons juger ; c'est la monarchie [et la] conspiration générale des rois contre les peuples."

"Louis doit mourir parce qu'il faut que la patrie vive." déclarera Maximilien Robespierre, le 3 décembre 1792, pendant le procès de Louis Capet.

Du 16 janvier à 10h00 au 17 janvier à 20h00 se déroule le vote relatif à la sentence à appliquer, chacun des votants est amené à justifier sa position.

Résultat du scrutin : 366 voix pour la mort immédiate du roi, 34 voix pour la mort avec sursis, 319 voix pour la détention et le bannissement, 2 voix pour les travaux forcés.

Une partie de l'Assemblée demande un nouveau vote, arguant que certains députés n'étaient pas d'accord avec la catégorie dans laquelle leur voix était classée.

Le 17 janvier se déroule un nouveau scrutin : la mort immédiate obtient 361 voix contre 360 ; Louis XVI est donc condamné à mort à une voix près.

Le 19 janvier a lieu un nouvel appel nominal : "Sera-t-il sursis à l'exécution du jugement de Louis Capet ?". Le vote est terminé le 20 à 2 h du matin : sur 690 suffrages, 310 sont pour, 380 contre.

Le 21 janvier 1793, Louis Capet est exécuté.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF). Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin.

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF). Ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin.

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile