Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Municipales/Cantonales 2008

Mardi 27 Novembre 2007

Le changement de stratégie de Lutte Ouvrière se confirme. L'organisation d'Arlette Laguiller a ouvert dans plusieurs villes des pourparlers avec le PCF et aussi avec le PS, tout en refusant les offres d'alliance que lui proposait la LCR.


Lutte Ouvrière au côté du PCF ?
Lutte 0uvrière (qui compte 33 conseillers municipaux élus en 2001 sur des listes autonomes) a décidé d'adopter une politique à géométrie variable pour les élections de mars 2008. Là où ses troupes sont bien implantées, Lutte Ouvrière présentera des listes seule (200 listes autonomes de prévu). Ailleurs, des contacts ont été pris "avec tout le monde". Mais plus particulièrement avec le Parti Communiste Français et aussi le Parti Socialiste (notamment dans l'ouest de la France).

Lutte Ouvrière ne veut pas se laisser isoler à gauche ni porter la responsabilité de la perte de mairies. Ainsi un accord a été conclu à Aubervilliers, sous la houlette de Jean-Jacques Karman, maire adjoint PCF et conseiller général : les militants de LO soutiennent la liste de Pascal Baudet, maire PCF de la ville, et devraient être en position éligible. Même chose à La Courneuve, où le maire Gilles Poux obtient le soutien des amis d'Arlette Laguiller. Des discussions ont eu lieu, samedi 24 novembre, à Saint-Denis, à Bobigny, au Blanc-Mesnil et à Aulnay-sous-Bois. Lutte Ouvrière a même demandé un rendez-vous à la fédération PCF de Seine-Saint-Denis.

Pour Lutte Ouvrière, il s'agit de "ne pas nuire au PCF là où le PS veut lui prendre la mairie". "Il ne nous est pas indifférent qu'il y ait 40 % de logements sociaux dans une ville", précise Georges Kaldy, membre de la direction de LO, qui se dit ouvert à la participation à un exécutif local : "Gérer une municipalité ne nous gêne pas. Il y a des petites marges pour faire avancer nos propositions." "Cette ligne semble s'appliquer partout", confirme Michel Laurent, membre de l'exécutif communiste.

Il ne s'agit pas d'une révolution, assure la direction de LO, juste d'un "changement de contexte politique". "En 2001, on n'avait pas envie de cautionner la gauche au pouvoir. L'élection de Sarkozy et son offensive générale contre les travailleurs ont changé la donne", explique M. Kaldy.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile