Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Actions des Député.e.s, des Sénateurs et Sénatrices Communistes

Communiqué des députés et sénateurs communistes et républicains sur la modification constitutionnelle annoncée par le gouvernement UMP-MEDEF


Opposition sans ambiguïté des députés et sénateurs communistes
Selon le gouvernement lui-même, la révision constitutionnelle à venir est la plus importante depuis 1958. Modifier en 35 articles la Constitution de notre pays n'est en effet pas en acte mineur, puisqu'il s'agit de la démocratie, du droit, bref de la capacité donnée ou non à nos concitoyens d'intervenir dans la gestion des affaires du pays.

Comme en 1958 et en 1962, date de l'instauration de l'élection au suffrage universel du Président de la République, la révision devait donc être soumise pour référendum au peuple. Loin d'une telle volonté démocratique et de toute transparence, nous assistons depuis quelques jours à des tractations tout azimut pour sauver une réforme qui peine à dissimuler son caractère présidentialiste. Les parlementaires communistes et républicains estiment dès le départ qu'une telle réforme devrait être l'objet d'un grand débat national, conclu par les délibérations d'une assemblée constituante en préalable à la consultation populaire.

Bien au contraire, c'est un groupe « d'experts », conduit par Monsieur Balladur qui a préparé le terrain, puis c'est Monsieur Sarkozy qui a fait le tri des propositions qui lui agréaient. La droite s'appuie sur la tentation bipartiste qui aboutirait à l'affaiblissement de la démocratie pour engager des négociations qui n'avaient pas leur nom. Faut-il rappeler que les deux principaux partis politiques réunissent péniblement à eux deux 50% des suffrages aux scrutins législatifs !

Les parlementaires communistes et républicains ont déjà exprimé leur opposition sans ambiguïté à une réforme qui consolide les pouvoirs du Président et, contrairement à l'affirmation répétée, confirme l'affaiblissement du pouvoir du Parlement en minorant le droit d'amendement et le rôle de la séance publique, gages de pluralisme et de transparence. Ils confirment cette opposition aujourd'hui, en exigeant un débat au grand jour.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile