Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Elections Régionales 2010

Selon les résultats partiels, la gauche récolte 54,3% des voix au niveau national contre 36,1% pour la droite, qui garde l'Alsace et s'impose à La Réunion





Les listes de gauche arrivent très largement en tête au second tour des régionales. Selon les résultats partiels de l'institut de sondage OpinionWay pour Le Figaro, elles récoltent 54,3% des suffrages. C'est 15 points de plus que la droite qui obtient 36,1% des voix. Le parti présidentiel n'a pas su profiter du léger regain de participation : évaluée à 49,5%, le taux d'abstention s'affiche en baisse de quatre points par rapport au premier tour. Selon OpinionWay, 51% des abstentionnistes du premier tour ayant voté au second ont soutenu une liste de gauche contre 39% seulement pour la droite.


La défaite est donc sévère pour la majorité, qui obtient environ le même score qu'en 2004 (36,9%). Les listes de gauche, elles, progressent encore, gagnant plus de deux points par rapport au dernier scrutin régional (49,9%).

En Corse, région détenue par la droite depuis 26 ans, la gauche emporte le scrutin avec 36,6% des voix contre 27,6% pour la la liste de Camille de Rocca Serra. A noter, a forte poussée des nationalistes modérés, qui égalent quasiment le score de la droite en recueillant 26% des suffrages.

Seules ombres au tableau pour la gauche : l'Alsace et La Réunion, remportés par la droite. En Alsace, la liste de droite reste en tête à l'issue de ce second tour malgré le FN. Donné ex-æquo jusqu'au dernier moment avec son adversaire de la gauche Jacques Bigot, l'UMP Philippe Richert l'emporte finalement avec 47% des voix contre 39% pour la gauche. A La Réunion, le jeune candidat UMP Didier Robert (45%) parvient à détrôner le leader du Parti communiste réunionnais Paul Vergès (35,5%), qui présidait la région depuis 12 ans.


Résultats:

Alsace

L'Alsace, l'une des deux seules régions avec la Corse détenues par la droite, reste dans le camp présidentiel, avec entre 46% et 47,1% des voix, privant la gauche d'un grand chelem en métropole, selon les estimations des instituts TNS-Sofres et OpinionWay.
La liste de la majorité présidentielle conduite par Philippe Richert (UMP-NC) arrive largement en tête totalisant 46% des voix, selon TNS-Sofres, et 47,1% selon OpinionWay.
Elle devance la liste d'union PS-EE de Jacques Bigot qui obtient 38,7% selon OpinionWay et 39,50% selon TNS-Sofres.
La liste du Front national de Patrick Binder arrive en troisième position avec 14,2 % des votes, selon OpinionWay et 14,5% selon TNS-Sofres.
L'abstention est de 48,50% (TNS-Sofres) contre 56,64% lors dimanche dernier.
A l'issue du premier tour, Philippe Richert (UMP-NC) était arrivé en tête avec 34,94% devant Jacques Bigot (PS) 18,97%, Jacque Fernique (Europe Ecologie) 15,60% et Patrick Binder (FN) 13,49%.

Aquitaine

Rousset (PS) : 57%, Darcos (UMP) : 28%, Lassalle (MoDem) : 15%.
Taux de participation 17h - Aquitaine 46,71% (53,45% au 2nd T 2004 et 42,7% au 1er T 2010)
Le ministre du travail Xavier Darcos est sévèrement battu. Le MoDem fait mieux que ses 10,4% du premier tour.

Auvergne

Résultats officiels : René Souchon (PS) : 59,68%, Alain Marleix (UMP) : 40,3%, selon la préfecture.

Bourgogne

Résultats officiels : François Patriat (PS) totalise 52,65 % des suffrages, contre 33,53% à son adversaire Nouveau Centre/UMP, François Sauvadet. Le Front national mené par Edouard Ferrand obtient quant à lui 14,32 % des voix.

Bretagne

Résultats officiels : Jean-Yves Le Drian (PS) : 50,27% (52 sièges); Bernadette Malgorn (UMP) : 32,36% (20 sièges), Guy Hascoët (Europe-Ecologie) : 17,37% (11 sièges), selon la préfecture.
Abstention : 46,73%
La Bretagne était la seule région où PS et Europe-Ecologie n'avaient pas fusionné. Jean-Yves Le Drian remporte la triangulaire, mais les écologistes améliorent nettement leur score du premier tour (12,21%).
Au premier tour, les listes PS avaient obtenu 37,19%, les listes UMP-NC 23,73% et Europe Ecologie 12,21%. Le FN avait recueilli 6,18% des voix et le MoDem 5,36%.

Centre

Hervé Novelli (UMP) reconnaît sa défaite face au PS François Bonneau.

Champagne-Ardenne

Résultats officiels : Jean-Paul Bachy (PS-EE) : 44,31% (29 sièges). Jean-Luc Warsmann (UMP-NC) : 38,49% (14 sièges). Bruno Subtil (FN) : 17,19% (6 sièges).
Abstention : 51,05%

Corse

La gauche a remporté les élections territoriales en Corse dimanche avec 36,70% des voix devant l'UMP (27,50%) et les deux listes nationalistes (25,90% et 9,90%), selon une estimation diffusée par France Bleu Frequenza Mora, France 3 Corse et l'institut MediaTerra.
Selon cette estimation, la gauche (PRG-Front de gauche-PS) voit toutefois la majorité absolue lui échapper à l'Assemblée de Corse, où elle occuperait 25 des 51 sièges.
Son succès, au terme de 26 ans de pouvoir à droite, serait modéré par cette absence de majorité absolue, alors que les quatre listes de gauche avaient obtenu 40,19% des voix au premier tour.
La droite, qui avait recueilli 21,34% des voix au premier tour, obtiendrait onze sièges à l'Assemblée, soit autant que la liste nationaliste Femu a Corsica (Faisons la Corse) qui a progressé de sept points au second tour, passant de 18,40% à 25,90% selon cette estimation.
La seconde liste nationaliste, Corsica Libera, a légèrement amélioré avec 9,90% son score du premier tour (9,36%), selon cette estimation.
La Corse était la seule région où se disputait une quadrangulaire.
Elle a affiché une meilleure participation avec 68,43%, selon France Bleu Frequenza Mora, France 3 Corse et MediaTerra.

Franche-Comté

Résultats officiels : Marie-Guite Dufay (PS-EE) : 47,41% (27 sièges). Alain Joyandet (UMP-NC) : 38,36% (12 sièges). Sophie Montel (FN) : 14,23% (4 sièges).
Abstention : 42,06%

Guadeloupe

Victoire de la gauche au premier tour. Victorin Lurel (PS) a rassemblé 56,5% des voix.

Île-de-France

La liste de gauche conduite par le président sortant Jean-Paul Huchon (PS) a remporté la région Ile-de-France avec 57% des voix, contre 43% à la liste UMP conduite par Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, selon une estimation de la TNS-Sofres.
Valérie Pécresse, dont la campagne a été marquée par des tensions au sein de l'UMP, fait mieux que la moyenne nationale de la droite (36,1%).

Languedoc-Roussillon

Frêche (DVG) : 53,30%, Couderc (UMP) : 27 à 27,7%, Jamet (FN) : 19 à 19,5%, selon les estimations des instituts TNS-Sofres et OpinionWay.
Taux de participation à 17h : 44,2% (56,04% au 2nd T 2004 et 40,77% au 1er T 2010)

Limousin

Le PS remporte la triangulaire avec 47,95% des voix, selon la préfecture.
Taux de participation à 17h : 48,11% (57,32% au 2nd T 2004 et 45,08% au 1er T 2010)

Lorraine

Résultats officiels : la Lorraine reste à gauche, par 50,02% des voix à Jean-Pierre Masseret (PS), selon la préfecture.

Midi-Pyrénées

Pas d'estimation pour l'instant.
Taux de participation à 17h : 46,89% (53,82% au 2nd T 2004 et 45,21% au 1er T 2010)

Nord-Pas-de-Calais

Percheron (PS) : 52%, Létard (UMP) : 25,9%, M. Le Pen (FN) : 22,1%, selon l'institut OpinionWay.
Dans cette région traditionnellement ancrée à gauche, le président sortant Daniel Percheron (PS) remporte la majorité absolue malgré une triangulaire. Il profite de son alliance avec Europe-Ecologie et avec le Front de gauche. Le score de la secrétaire d'Etat Valérie Létard semble devoir être le plus faible de tous les candidats UMP. Elle devance de quelques points le Front national, conduit par Marine Le Pen. A Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Marine Le Pen recueille 44,23%, juste derrière le PS (45,82%). L'UMP 9,95%.
Le PS était arrivé en tête du premier tour des régionales dimanche dernier, la liste PS de Daniel Percheron recueillant 29,16% des suffrages. Europe-Ecologie et le Front de Gauche avaient obtenu respectivement 10,34% et 10,78% des votes.
Le Front de gauche avait choisi dans un premier temps de ne pas faire liste commune avec celle conduite par le président socialiste sortant, avant de finalement s'y résoudre à l'issue de difficiles négociations.

Basse-Normandie

Laurent Beauvais (PS) annonce sa victoire.
Taux de participation 17h - Basse-Normandie 46,25% (52,34% au 2nd T 2004 et 41,76% au 1er T 2010)

Haute-Normandie

Le président sortant (PS) de la région Haute-Normandie Alain Le Vern a annoncé sur France 3, la victoire de la gauche unie au second tour des élections régionales, avec un score de l'ordre de 55 à 56% des suffrages face à la droite conduite par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire (UMP), et au Front national.
Au second tour des élections régionales, le président sortant a vraisemblablement fait le plein des voix qui s'étaient portées au premier tour sur le PS (34,9%), Europe Ecologie (9,1%), le Front de Gauche (8,4%), selon les premières analyses.

Pays de la Loire

Auxiette (PS) : 57,2%, Béchu (UMP) : 42,8%, selon une estimation de l'institut OpinionWay.
La droite espérait faire un meilleur score dans cette région perdue en 2004 par François Fillon, où le candidat UMP avait au premier tour obtenu le 2e meilleur score national derrière l'Alsace, avec 32,78% des voix.
Le président socialiste sortant, qui bénéficiait d'une bonne réserve de voix à gauche, était arrivé en tête dimanche dernier avec 34,36% des suffrages.

Picardie

Résultats officiels : Claude Gewerc (PS-EE) : 48,28% (35 sièges). Caroline Cayeux (UMP-NC) : 32,43% (14 sièges). Michel Guiniot (FN) : 19,30% (8 sièges).
Abstention : 48,84%

Poitou-Charentes

Royal (PS) : 61%, Bussereau (UMP) : 39%.
La liste de gauche de Ségolène Royal (PS) a largement battu celle du secrétaire d'Etat Dominique Bussereau (UMP), par un score d'environ 61% contre 39%, selon les estimations de deux instituts de sondage. Le score s'affichait à 61-39 selon TNS-Sofres, l'institut OpinionWay donnant 61,1% et 38,9% à celle du secrétaire d'Etat aux Transports.
Au premier tour, Ségolène Royal, présidente sortante de Poitou-Charentes, était arrivée largement en tête avec 38,98% des suffrages, devant l'UMP emmenée par Dominique Bussereau (29,46%), Europe Ecologie se classant troisième à 11,92%. Le FN avait été éliminé. Les listes PS et EE avaient fusionné pour le second tour.
Le score de Ségolène Royal est particulièrement observé dans la perspective de la présidentielle de 2012. Celui de Dominique Bussereau également, pour la suite de sa carrière ministérielle.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Vauzelle (PS) : 42%, Mariani (UMP) : 33%, J-M Le Pen (FN) : 25%
Taux de participation à 17h : 44,25% (52,18% au 2nd T 2004 et 38,27% au 1er T 2010)
Jean-Marie Le Pen signe ici la meilleure performance du Front national dans ces élections régionales, en progression de 4 points par rapport à 2004.

La Réunion

La région bascule à droite à la faveur d'une triangulaire dans laquelle la gauche,majoritaire en voix, concourrait divisée. Le député-maire du Tampon Didier Robert (UMP), 45 ans, figure montante de la droite locale, a obtenu 45,46%, contre 35,5% à la liste du président sortant Paul Vergès (PCR), 85 ans, et 18,99% à la liste Michel Vergoz (PS).

Rhône-Alpes

Queyranne (PS) : 51% des voix selon TNS-Sofres et 50,2% selon Opinionway. Grossetête (UMP) : 35 à 40%, Gollnisch (FN) : 14,8% à 15%.
L'abstention est estimée à 50% par TNS-Sofres.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile