Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Infos Istres, Fos sur Mer, SAN/Ouest Provence

Mercredi 9 Mai 2007

Martigues, Venise provençale, ville gérée par les communistes depuis 1959, est la ville ou l'eau potable est la moins chère de France. Question à Gaby Charroux, président PCF de la CAOEB (l'intercommunalité de Martigues/Port de Bouc/Saint Mitre) et candidat suppléant de Michel Vaxès


Sa se passe à Martigues
Comment êtes-vous arrivés à proposer l’eau potable la moins chère de France ?

Gaby Charroux: Une politique d’autonomie de la production d’eau et une gestion publique nous permettent en effet de maintenir le prix du mètre cube à 1,60 euro TTC. Ce prix comprend à la fois l’eau et l’assainissement. Notre politique, qui est depuis 2001 de compétence intercommunale, nous permet également de dégager des excédents et de financer l’amélioration du réseau. Nous venons de lancer un schéma directeur de l’eau et de l’assainissement. Jusqu’en 2020, l’autofinancement des travaux nécessaires est assuré grâce à cette gestion publique.

Comment expliquez-vous qu’une majorité de communes aient choisi un affermage au privé plutôt qu’une gestion publique ?


Gaby Charroux: Certaines collectivités n’ont peut-être pas eu l’opportunité de conserver ou de promouvoir une gestion publique. Il s’agit d’une économie à courte vue. Je pense à une intercommunalité voisine qui s’est séparée de la gestion de l’eau, moyennant finances. Mais, depuis, ces dernières ont été « mangées » dix fois et le prix de l’eau y a fortement augmenté. Notre expérience prouve qu’une régie peut offrir des tarifs plus que raisonnables et une qualité de service remarquable tout en dégageant des excédents. Il n’y a que des avantages. C’est d’abord une question de volonté politique.

Votre expérience peut-elle aider certaines communes à revenir en régie ?


Gaby Charroux Notre exemple doit décomplexer. Les populations et leurs représentants doivent être sûrs de leur bon droit. Il n’y a aucune raison que l’on ne puisse pas faire ailleurs ce qui se fait ici. Nous avons effectué les mêmes choix en ce qui concerne les transports, l’énergie et la gestion du foncier. C’est une volonté de résister à l’idéologie dominante pour le profit de la population. Évidemment, nous n’enrichissons pas d’actionnaires.

Plus de détails sur l'eau la moins chère de France, cliquez ici

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile