Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 


Marxisme-Léninisme, socialisme, communisme

Toutes les conditions sont réunies pour que le débat interne du Parti communiste français explose et s'éloigne des questions fondamentales.

Les partisans de l'autonomie s'affrontent à celles & ceux qui promeuvent l'union derrière un.e candidat.e. de la sociale-démocratie, qu'elle soit libérale (PS-EELV) où radicale (Jean-Luc Mélenchon).

Derrière cet affrontement, le vieux conflit entre les "orthodoxes" et les "refondateurs" continue de diviser le parti et d'éloigner les communistes des enjeux essentiels : A quoi sert le Parti communiste français ? Pour répondre à cette question fondamentale, il faut revenir 100 ans en arrière lors du congrès de Tours. Il faut revenir sur les fondamentaux.

Si la candidature communiste pour 2022 est une évidence, a quoi doit-elle servir ?

Seconde thèse sur le socialisme-communisme.


Si la candidature communiste pour 2022 est une évidence, a quoi doit-elle servir ?
Comme les communistes ne vivent pas hors de la société, il est normal que certains débats s'expriment et que des points de vues s'affrontent. La question de l'élection présidentielle en 2022 ne laisse pas indifférent et la stratégie du PCF est en débat.

Pour clore dès à présent le débat de la participation ou non, il faut affirmer que la candidature communiste pour 2022 est une évidence. Mais pour élever le niveau de conscience des communistes, il faut expliquer à quoi elle doit servir.

Ainsi cet exposé est à considérer comme la seconde thèse sur le socialisme-communisme (la première est ICI).

I- Pourquoi la candidature communiste est une évidence ?

A- Pourquoi participer ?

L'infrastructure (ou base matérielle) et la superstructure sont une paire de concepts philosophiques clefs de la philosophie marxiste. Développés par Karl Marx et Friedrich Engels, ils permettent de décrire les interactions mutuelles entre les institutions sociales et les modes de production dans le maintien de l'ordre social.

A partir de ce concept central de l'analyse marxiste, les communistes peuvent comprendre que les institutions de la Vème République, les modes de scrutin sont clairement fait pour promouvoir des candidats du système capitaliste. L'élection est donc perdue d'avance par les forces qui souhaitent sortir de ce craquant.

Alors pourquoi participer ?

1- C'est un débat vieux comme le mouvement ouvrier et qui est tranché depuis 1920. Les communistes doivent participer aux élections non pour la recherche un maximum de mandats, mais pour favoriser la mobilisation des masses autour des mots d'ordre de la révolution prolétarienne.

2- L'élection présidentielle en France est structurelle. C'est à partir d'elle que s'organise les calendriers, les débats, les perspectives électoralistes. ne pas y participer conduit inévitablement à l'effacement. Ne pas y participer efface la mobilisation des masses autour des mots d'ordre de la révolution prolétarienne.

B- "Vous ferez 1%", "vous avez contribué à la réélection de Macron", "vous qualifiez Le Pen et Macron"

On a tous entendu ces arguments idiots promus par des sots et il faut les balayer tranquillement.

Aujourd'hui, les communistes ne peuvent influer sur les résultats du 1er tour des élections présidentielles. Ils n'ont pas le poids nécessaire pour faire, à cette heure, basculer l'élection. Très clairement et en toute lucidité, le PCF est extrêmement affaibli, divisé, sans ligne, pour avoir une quelconque influence dans le scrutin de 2022.

1, 2, 3, 4% sont des estimations de vote données aléatoirement par les experts de la politique du PMU du dimanche et ne repose sur aucune approche scientifique sérieuse. Ces chiffres ne permettent pas de faire ou défaire une élection, et 2017 est la preuve que cela ne signifie rien. Le pire argument c'est le "a quoi bon y aller si c'est pour faire 1%", c'est le pire défaitisme que l'on peut voir et une capitulation devant les capitalistes.

A cette heure personne ne sait combien pèsera tel ou tel candidat, ni si ces candidats sondés seront bien en lice en 2022. Vous vous souvenez d'Alain Juppé qui devait devenir le prochain président de la République ? Personne ne connaissait Emmanuel Macron un an avant l'élection et Jean Luc Mélenchon était estimé à 9-11% des intentions de vote, le PS à 10-13%.

Il y a un autre argument promu par quelques idiots et autres décérébrés. Celui de faire croire que le PCF permettra, et favorisera un candidat au détriment d'un autre, si il se présente. Rappelez vous, EELV s'était effacé derrière le PS (Hamon) et cela n'a pas empêché la France Insoumise de prendre le leadership, ni empêché la sociale-démocratie 2.0 (LREM) de remporter l'élection.

Ce qui fait l'élection d'une personne c'est avant tout 3 choses :

1- Le soutien du système capitaliste
2- La dynamique des mots d'ordre & la présence médiatique
3- L'organisation sur le terrain

C- L'union pour quoi faire ? Un poncif éculé hors sol en 2021

Aucun parti politique ne souhaite réellement d'union et il serait illusoire de faire croire que c'est possible à cette heure. Il y a bien des appels, quelques mots,mais dans les faits, aucun appareil politique ne souhaite s'effacer derrière un autre.

Et il faudrait que le PCF le fasse sous prétexte qu'il s'est couché derrière le PS et la FI à maintes reprises ? C'est une approche idiote et de courte vue.

1- Au vu de notre poids, ça ne changerait pas grand chose à la finalité électorale.
2- Cela finirait de détruite le Parti communiste et de faire de lui un PRG bis.
3- Et, comme en 2017, couperait le PCF d'une possible base de recrutement.

Maintenant que l'on démonté les arguments en faveur de l'effacement, on peut entrer dans le vif du sujet.

Si la candidature communiste pour 2022 est une évidence, a quoi doit-elle servir ?
II- Les objectifs de la candidature communiste

A- Mobiliser

Une élection, dans le système bourgeois, ça sert à mobiliser des forces, des sympathisants, à mesurer l'efficacité des mots d'ordre et à se compter.

La Campagne présidentielle doit dès le départ engager la (re)mobilisation des communistes et la mise en dynamique des structures militantes de base. Cette campagne devra se faire en 3 temps et systématiquement être définie par des objectifs et des bilans.

1- La mobilisation des communistes. Une fois la stratégie tranchée, il faut mettre les communistes sur le terrain pour chercher les notre et neutraliser très sévèrement la 5ème colonne (exclusion de celles et ceux qui se rallieraient à un autre candidat). Cette mobilisation des communistes doit permettre un travail d'organisation, de collecte de fond et de formation sur le programme/mots d'ordre du Parti.

2- La mobilisation du réseau et des compagnons de route. Une fois les communistes sur le pied de guerre, il faut élargir, sur nos mots d'ordre, la base électorale. Mais il ne faut pas élargir bêtement et partir dans tous les sens. Il faut cibler les sympathisants et les personnes qui sont déjà engagées dans des structures ouvrières où historiquement affiliées au mouvement ouvrier : syndicats, associations. C'est dans cette base que le recrutement se fait le plus.

3- La mobilisation de l'électorat ciblé. Le peuple, le peuple de gauche, les gens, etc. n'ont aucune réalité sociologique, économique donc n'existe pas dans la relation Infra/superstructure. Il n'existe QUE des classes sociales. Il faut donc cibler "notre électorat" et adapter la campagne en fonction de ces cibles.

B- Le socialisme-communisme comme visée

On reproche, avec une certaine réalité, que le programme du PCF (La France en Commun) est proche de celui de la France insoumise (L'Avenir en Commun). C'est vrai. Malgré certaines approches, ces deux programmes ont des points communs :

- Ils sont keynésiens
- Ils sont réformistes
- Ils ne proposent pas de ruptures franches avec le capitalisme.

Pourquoi alors il faut revenir au socialisme-communisme ?

Le lien entre le socialisme et le communisme permet d'éviter plusieurs erreurs majeurs :

1- Le Socialisme-communisme permet de ne pas réduire l'action politique à la seule action sur les leviers économiques, où comment déjouer les pièges de l'économisme et de l'idéalisation du capitalisme monopoliste d'état.

Le socialisme-communisme n'isole pas l'action économique de toutes les autres luttes et des actions non économiques. Il y a une globalité d'actions, un lien de cause à effet et une logique démocratique qui doit permettre le passage du capitalisme au communisme, pendant une période plus ou moins longue que l'on nomme le socialisme. Cette étape, ou phase inférieure du communisme, dans laquelle la société capitaliste et patriarcale, ses normes, ses modes de productions et d'aliénations disparaissent et que se construit une humanité nouvelle, libérée de l'exploitation, de l'oppression, et de l'aliénation, et qui aboutit à la création du société supérieure que l'on nomme le communisme.

Petit joker, on tranche une bonne fois pour toute la question de la sortie ou du maintient dans l'Union Européenne. Vous allez comprendre que le Socialisme s'oppose à l'UE, ses institutions et ses traités. Pas besoin d'invoquer un Frexit puisque ce dernier peut très bien conduire à un maintient du système capitaliste.

2- Le Socialisme-communisme permet de poser la question démocratique, dans la production jusque dans les hautes sphères de l'Etat.

Le socialisme permet d'engager la transformation de la société, passage du capitalisme au communisme. Il est illusoire de croire que le communisme est un état de fait, et qu'il existe du "communisme déjà là". Les théories de Lucien Sève et des marxiens sont des chimères et de dangereuses approches révisionnistes désarmant les communistes.

Il n'y aura pas de passage du capitalisme au communisme sans transition, sans étape, sans phase inférieure. Le socialisme sera l'étape évidente de la transition du capitalisme au communisme et la nier n'est qu'un mensonge que l'on s'inflige.

Le socialisme-communisme permet de déjouer les limites de ces programmes car il y a une perspective communiste qui ne se résume à une injonction (le communisme déjà là), mais bien à une construction qui doit se voir en 3 temps :

- L'action immédiate, qui permet de gagner des conquêtes sociales immédiates, qui permet la conscientisation et l'organisation du prolétariat.

- Le temps intermédiaire, avec la prise du pouvoir et la gestion de ce dernier, avec la mise en place d'une société socialiste.

- le temps long, avec la société communiste qui éclot de la disparition de l'état & naît sur un ordre social d'émancipation.

Le socialisme comme ligne politique et concept n'est à affilié à la social-démocratie. C'est pas parce qu'un parti s'appelle socialiste qu'il défend le socialisme. Le socialisme n'est pas figé, ni unique, il a sa propre voie, ses particularités et surtout il est un programme politique crédible liant les actions immédiates à la construction du communisme.

Si la candidature communiste pour 2022 est une évidence, a quoi doit-elle servir ?
III- Reconquérir le prolétariat et conduire l'autodétermination de ce dernier

A- Sortir des logiques promues par les gauchistes et la droite/extrême droite

Les thèses postmodernes conduisent au réformisme et au gauchisme. Il suffit d'observer les organisations qui propagent ces thèses pour comprendre qu'aucunes d'entres elles ne souhaitent rompre avec le capitalisme. De la social-démocratie convertie au libéralisme en passant par les black-blocs, il n'existe plus réellement d'organisations d'importance capable de défendre idéologiquement, politiquement et structurellement la révolution en France et le renversement du capitalisme-patriarcat. C'est pourquoi le socialisme-communisme permet d'éviter l'écueil du réformisme et du gauchisme.

Islamo-gauchisme, réunions "non mixtes", UNEF, cancel culture, universalisme et j'en passe, les mots d'ordre de la droite et de l'extrême droite trouvent un terreau sur les idioties réformistes et gauchistes. Aujourd'hui le débat d'idée ne tourne qu'autour des mots d'ordre définies par la bourgeoisie. Il faut donc être en capacité à réagir. Lorsque l'on est en difficulté sur un sujet clivant, il faut toujours revenir sur les fondamentaux : Ne pas céder un cm à l'ennemi de classe !

Pour les communistes, il est important de raisonner en marxiste-léniniste, non pas pour se faire plaisir, mais bien pour répondre aux enjeux du 21ème siècle, mais aussi coller aux réalités matérielles de 2021. Nous devons nous interroger sur nos modes d'organisations afin de répondre, sans faux-semblants et débats théoriques stériles, à un besoin de parler, de s'organiser, à partir de ressenti individuel.

Pour cela il ne faut pas hésiter à refonder des organisations spécifiques comme il en existait dans les premiers temps du mouvement ouvrier. Dans une logique marxiste-léniniste, chaque organisation (dite de masse) à un rôle, un "public", et il faut pour que cela fonctionne, un parti d'avant-garde composé d'éléments révolutionnaires conscientisés, formés et issues de ces organisations de masses, donc des réalités des luttes.

Aujourd’hui, on a des directions nationales qui ne cherchent plus à faire preuve d'intelligence et qui ne cherche plus à travailler sur le fond. Le seul agenda qui demeure est celui des élections, et du maintient du nombre de sièges.

B- Rebâtir la conscience de classe

Jamais la conscience de classe n'a été aussi faible dans le prolétariat. Et pourtant de nombreux facteurs existent pour permettre de la reconstruire. Le rôle du PCF est donc d'utiliser cette élection présidentielle pour engager le travail de reconstruction.

Il doit affirmer l'autodétermination des travailleurs-travailleuses vis à vis de la bourgeoisie, de ses normes, et de ses structures. Il pose la question de l'autodétermination et de l'organisation du prolétariat.

Cette autodétermination et organisation du prolétariat permet d'engager la lutte victorieuse contre les oppressions, les aliénations qui découlent du capitalisme et du patriarcat. Il rejette l'approche idéologique qui vise à l'atomisation des luttes et leurs individualisations. Il apporte une réponse globale (le communisme), une visée claire (le socialisme) , à partir de combats immédiats (grèves, luttes contre le racisme, solidarité ...). Il ne réduit pas les luttes à de simples sections hiérarchisées, où poncifs contre des groupes disposants de "privilèges", mais porte les luttes à l'unité du prolétariat, à son autodétermination et à sa victoire contre le capitalisme-patriarcat.

Avec le marxisme-léninisme, le socialisme-communisme rejette les dérives idéologiques bourgeoises s'inscrivant dans les codes et normes du néolibéralisme, qui nient la relation infrastructure/superstructure et rejettent le matérialisme dialectique et historique. Le seul privilège qui existe se mesure par rapport à la propriété privée des moyens de production et d'échange. Le privilège ne se mesure pas dans les fanfaronnades hautement réactionnaires mais par la place occupée dans le rapport de production.

C- Prendre le pouvoir

C'est le but ultime : Prendre le pouvoir et construire une société nouvelle sans les outils d'exploitation et d'oppression du capitalisme : Le Socialisme, étape - ou phase inférieure - vers le communisme.

Il existe deux voies :

1- La dictature du prolétariat.
2- La voie française au socialisme.

Mais on est sur un autre débat et pourquoi pas une troisième thèse.

Perspective communiste
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Perspective communiste
Nicolas Maury
[Fr] Perspective communiste, blog francophone ayant pour vocation le partage d’informations nationales et internationales. De proposer des analyses marxistes de l’actualité et du débat d’idée. Ainsi que de parler de l’actualité du Parti Communiste Français et du Mouvement des Jeunes Communistes de France.

[Cat] Perspectiva comunista, bloc francòfon dedicat a compartir informació nacional i internacional. Oferir anàlisis marxistes d’actualitat i debat d’idees. A més de parlar de les notícies del Partit Comunista Francès i del Moviment de Joves Comunistes de França.

[Esp] Perspectiva comunista, blog francófono dedicado a compartir información nacional e internacional. Ofrecer análisis marxistas de los asuntos actuales y el debate de ideas. Además de hablar sobre las noticias del Partido Comunista Francés y el Movimiento de Jóvenes Comunistas de Francia.

[Eng] Communist perspective, French-speaking blog dedicated to sharing national and international informations. To offer Marxist analyzes of current affairs and the debate of ideas. As well as talking about the news of the French Communist Party and the Movement of Young Communists of France.

[All] Kommunistische Perspektive, französischsprachiger Blog zum Austausch nationaler und internationaler Informationen. Marxistische Analysen der aktuellen Angelegenheiten und der Debatte über Ideen anbieten. Sowie über die Nachrichten der Kommunistischen Partei Frankreichs und die Bewegung der jungen Kommunisten Frankreichs.

[RUS] Коммунистическая перспектива, франкоязычный блог, посвященный обмену национальной и международной информацией. Предложить марксистские анализы текущих дел и дебаты идей. А также говорить о новостях французской коммунистической партии и движения молодых коммунистов Франции.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile