Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Inde - Népal - Pakistan - Bangladesh - Sri Lanka

Dimanche 20 Avril 2008

Coup de tonnerre sur le toit du monde. Au Népal (frontalier du Tibet Chinois), un communiste pourrait bientôt s'installer au palais royal de Narayanhiti, à Katmandou


Un communiste à la tête du Népal?
«Le roi Gyanendra a quatre semaines pour quitter le palais ou le peuple l'obligera à le faire», a déclaré hier Baburam Bhattarai, chef adjoint du PCN-M qui a surpris le monde en remportant les élections après 12 années d'une guerre civile qui a fait 20 000 morts.

Le leader du PCN-M Prachanda, de son vrai nom Pushpa Kamal Dahal, assurait entre-temps à la télévision qu'il allait rencontrer le roi pour le persuader d'abdiquer avant que les élus abolissent la monarchie et proclament une république. «Le roi doit respecter le verdict du peuple», a dit Prachanda, qui pourrait devenir le premier président de ce pays pauvre de 30 millions d'habitants, seul État officiellement hindou au monde.

«Si le roi quitte le palais de son propre gré, nous lui garantirons de vivre dans le pays comme citoyen», a précisé Bhattarai à la BBC. Les rumeurs courent en Inde que la dynastie népalaise pourrait s'exiler au Rajasthan, où elle a des liens et des propriétés.

Le PCN-M (Parti Communiste du Népal, marxiste) a remporté la moitié des 240 sièges en jeu pour l'Assemblée de 601 membres qui va doter le pays d'une nouvelle Constitution. Le Congrès Népalais (CN) a 34 sièges et le Parti Communiste du Népal-Union Marxiste Léniniste en ont 31.

Les 351 sièges qui restent seront alloués à la proportionnelle. Les communistes, forts de la grande part des 11 millions de suffrages exprimés, vont pouvoir façonner la République qui émergera durant le mandat de 30 mois de l'assemblée constituante.

C'est la première fois qu'un parti maoïste engagé dans une guérilla paysanne accède au pouvoir par les urnes. «Ces élections ont été les plus observées du Népal», a noté Ian Martin, chef de la mission de l'ONU qui supervisait le scrutin du 10 avril. Il s'est félicité du processus, malgré des actes de violence et d'intimidation isolés contre des candidats des deux PC du Népal.

Le PCN-M a réussi sa mobilisation grâce aux campagnes dans une société rurale et féodale

La voie menant les maoïstes népalais au palais royal est lourdement minée, toutefois. L'armée de 100 000 hommes refuse d'intégrer leurs 20 000 combattants, car, dit-elle, «ils sont endoctrinés» alors que «l'armée est neutre» et les officiers ouvertement «monarchistes». Leur parti est classé «organisation terroriste» par les États-Unis. Observateur satisfait du scrutin, l'ancien président Jimmy Carter a invité Washington à changer de position. Mais l'administration Bush reste muette sur la question.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile