Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Luttes sociales et politiques en Outre-Mer (DROM-COM-TOM)

Le 3 décembre 1969, un Boeing Air France s'est abimé en mer, ne laissant aucun survivant. L'enquête sur le crash de cet avion, reliant Caracas (Venezuela) à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), n'a jamais été résolue. Euvremont Gene, le secrétaire général du PC guadeloupéen, et Dolor Banidol, membre du bureau politique du PC martiniquais étaient à bord de l'avion




Le passé et les interrogations lui reviennent inlassablement en mémoire quand il remonte les allées du cimetière du François, en Martinique. Jean-Yves Banidol a perdu son père dans le crash de l'avion d'Air France, l'AF212. Presque 50 ans après, il ne connait toujours pas les circonstances du drame. Le 3 décembre 1969, le Boeing d'Air France quitte le Venezuela pour la Guadeloupe. Moins de deux minutes après son décollage, l'appareil s'abîme en mer avec à son bord 62 personnes. Il n'y a aucun survivant.

La présence d'explosifs à bord de l'avion ?

À l'époque, les médias s'interrogent sur les éventuelles causes du crash, comme l'explosion criminelle. Dans deux rapports rédigés après le crash, l'inspection générale de l'Aviation civile évoque la présence d'explosifs à bord de l'avion. Ces deux rapports sont classés secret défense pour dix années encore.

Parmi les passagers, deux noms retiennent l'attention : Euvremont Gene, le secrétaire général du PC guadeloupéen, et Dolor Banidol, membre du bureau politique du PC martiniquais. Tous deux revenaient d'un congrès du PC à Santiago, au Chili. Ils auraient pu être visés. Pour leurs camarades, s'ils ont disparu, c'est parce que leur proximité avec des indépendantistes antillais dérangeait.

Pour obtenir la déclassification des documents, plusieurs familles de victimes ont écrit à Emmanuel Macron au printemps. Elles attendent la réponse.

France Info
Vol AF212 : le crash classé secret défense depuis 50 ans visant les PC de Guadeloupe et de Martinique

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile