Quantcast
Sommaire
Afrique et Moyen-Orient
25/01/2022 - 20:40

Coup d’Etat au Burkina-Faso : Les militaires prennent le pouvoir

De la tentative, cela est en train de passer à la réalité. Comme une pandémie sous régionale, le Burkina s’aligne derrière la Guinée et le Mali. Les militaires reprennent le pouvoir à Rock Kaboré. Il fallait s’y attendre avec les derniers soulèvements non maîtrisés par le gouvernement.



Les militaires au pouvoir au Burkina-Faso

 
C’est la triste réalité depuis quelques heures. Dans une déclaration sur la chaîne nationale, les soldats annoncent la fin du pouvoir du président Kaboré. Les soupçons qui ont commencé depuis la nuit de ce 23 janvier 2022 ont abouti à une confirmation. 

En réalité, plusieurs chaînes et observateurs avaient confirmé ce matin du 24 janvier 2022 avoir eu connaissance de quelques soulèvements dans certaines casernes. Les hauts gradés proches du pouvoir avaient démenti et rassuré le peuple que tout était sous contrôle. Ce n’est pourtant pas la réalité dans la suite. Il se passait réellement un coup d’Etat. Selon la déclaration des militaires, Kaboré a déjà présenté sa démission.

Que veulent les militaires ?

C’est à peu près une situation similaire à celle du Mali. Pour eux, le Président Kaboré a révélé son incapacité à préserver l’intégrité territoriale et protéger son peuple. Il faut donc changer de manière pour sauver le Burkina Faso. Il faut rappeler que le pays traverse un moment critique avec les attaques des terroristes. Il n’y a pas longtemps, plusieurs soldats ont trouvé la mort faute de moyen de défense et de nourriture. 
En réponse, il a été enregistré quelques mouvements de mécontentement dans plusieurs villes. Le gouvernement a procédé à quelques remaniements pour calmer la population. On se rend compte que c’était juste une cendre qui cachait la braise. Les militaires murmuraient toujours.

Les premières décisions des militaires

 
 
Ils annoncent dans leur déclaration la fermeture des frontières, à partir de 00h 00mn ; la dissolution du gouvernement. L’Assemblée Nationale est aussi dissoute et la constitution suspendue. La déclaration porte la signature du Lieutenant-colonel Sandaogo Paul-Henri Damiba. Il est celui qui préside désormais le (MPSR) : Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration qui exerce désormais le pouvoir d’Etat.

Les réactions de la population

Celle de la population est en faveur des militaires contrairement à celle de la communauté internationale. La communauté internationale exige la libération du Président Kaboré qui serait détenu par les militaires dans une caserne. L’Union Européenne, les Etats-Unis, et plusieurs autres institutions appellent à sa libération immédiate et à un retour à la constitution. Le parti politique du président Kaboré quant à lui parle plutôt d’une « tentative avortée d’assassinat ».                     

Frank Robin










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest