Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
18/10/2020 - 20:09

Le Maroc expulse de nouveau les migrants subsahariens par avion

Les vols d’expulsion ont repris sur le sol marocain pour les immigrés subsahariens en situation irrégulière. Les pays concernés sont le Sénégal, le Mali et la Guinée Conakry. Ces vols d’expulsion qui se passent en toute discrétion ont été confirmés par les organisations d’aide aux migrants, selon EFE.



Ces vols d’expulsion ont commencé depuis le début du mois de septembre et on compte 5 vols d’expulsion jusqu’à ce jour. Les ambassades des pays concernés sont en collaboration avec le Maroc pour pouvoir identifier les nationalités des immigrés. Cependant, ces vols d’expulsion ne sont pas connus de l’ONU d’où ils ne peuvent pas être considérés comme des vols de rapatriement. La majorité des immigrés ont été rassemblés dans les villes sahariennes de Laâyoune et de Dakhla. De là les immigrés subsahariens attendent d’embarquer sur un bateau pour les îles Canaries.

Toutefois, les précautions contre la Covid-19 sont prises. Les immigrés subsahariens qui ont été testés positifs au test PCR ne voyagent. Sur les 5 vols d’expulsion effectués, les immigrés ont été transportés de Casablanca vers Dakar (2 vols), Bamako (2vols), Conakry (un vol). Même les sources qui ont eu des contacts directs avec les immigrés n’ont pas pu savoir le nombre exact d’immigrés expulsés. Des sources du Réseau méditerranéen des droits de l’Homme ont annoncé que sur le vol guinéen, il y avait au moins 75 Guinéens dont 2 mineurs qui n’étaient pas accompagnés. D'un autre côté, l’organisation Alarm phone  a aussi précisé que pas moins de 144 Sénégalais avaient aussi quitté le sol marocain par le même moyen.

Il y a 2 ans, une procédure d’expulsion semblable avait été effectuée par le gouvernement marocain qui a expulsé 1800 personnes. Suite à l’enquête de l’Association Marocaine des droits de l’homme, il semblerait que ce chiffre s’élève plutôt à 6500 personnes. Les principales organisations qui viennent en aide au Maroc ont organisé une rencontre sur la semaine prochaine pour mettre la lumière sur les activités d’immigration opérées à Dakhla et Laâyoune.

Frank Robin










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn