Quantcast
Sommaire
Afrique et Moyen-Orient
24/01/2022 - 02:09

Mali : Le nouveau terrain géopolitique et géostratégique entre l’occident et la Russie ( reportage 2)

S’il y a un pays qui capte actuellement l’attention du monde entier, c’est le Mali. Ce qui s’y passe est historique et pourrait aboutir à une perte d’intérêt par la France. Même si les intérêts sont cachés, tout le monde pense qu’il y en a quand même. La Russie se retrouve dans une position favorite pour l’instant.



La paix au Mali serait le plus grand intérêt que vise la France. Une paix menacée par le terrorisme depuis des décennies. Selon plusieurs experts, il y a mieux. Le Mali est un réservoir de fer, de bauxite, et de pétrole qui attire plusieurs grandes puissances. Même les terroristes qui se battent visent ces ressources. C’est la réalité qui n’est jamais affichée. C’est un territoire stratégique pour la protection de l’uranium Nigérien.


Ce que plusieurs personnes ne savent pas dans ce conflit est que le Mali a encore plusieurs ressources inexploitées. La région a toujours attiré les investisseurs depuis la découverte du pétrole, du sel, de l’or, du calcaire. Le combat de la France ne se tourne pas forcément vers l’exploitation de ces ressources. Il faut voir plus loin. Il faut lever les yeux vers le Niger. On y trouve Areva dans l’exploitation de l’uranium. C’est plusieurs contrats à long terme. Tant que la paix sera menacée dans le Mali voisin, Areva n’est pas en sécurité au Niger. 
Pour les malien, il ne s’agit pas seulement de cala. C’est ce que pense d’ailleurs un ancien ministre malien : Mamadou Ismaël Konaté. Pour lui, ce n’est pas seulement la position du Mali qui lui cause des ennuis mais aussi ses richesses qui sont convoitées. 

Une guerre froide ?

C’est ce qu’il faut dire désormais. Ce n’est pas seulement la France qui a des intérêts au Mali. Selon Mamadou Ismaël, il y a aussi d’autres pays occidentaux comme l’Allemagne. Ses intérêts sont identiques à ceux de la France. 
En ce qui concerne la Russie, elle est dans une nouvelle conquête.

C’est une démonstration de force pour se donner du respect dans la gestion du monde. Ce n’est pas seulement l’occident qui se taille une place au Mali. On parle peu de la Chine, du Qatar, d’Israël et de la Turquie. Ils convoitent toutes les ressources de la région. Le grand perdant risque de rester au Mali puisque pour le moment, il peine à se donner un plan de sortie de crise fiable.       

Frank Robin










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest