Informations et Actualités des blogs EditoWeb MagaZine

Jeudi 4 Octobre 2007 - 12:11

L'Élysée a invité tous les parlementaires de l'UMP au moment où des voix discordantes se sont élevées ces dernières semaines suite à la politique d'ouverture du Président Sarkozy. "Je suis conscient du devoir qui est le mien et je vous demande d'être conscients du devoir qui est le vôtre", a-t-il lancé au terme d'un discours de 50 minutes à des députés et sénateurs sagement assis dans la salle des fêtes de l'Elysée.


L'Élysée recadre les élus UMP
A l'orée de la première session parlementaire du quinquennat, il leur a dit son "estime", son "amitié" et son "affection" pour mieux les recadrer, se faisant parfois presque menaçant. "On a besoin de vos débats (...), même s'il y a manière et manière de conduire le débat", a-t-il déclaré. "Il n'y aucun problème qu'on ait des désaccords sur le fond d'une question. Mais on doit les avoir en assumant une unité entre nous."

"On forme une équipe et, à l'arrivée, ce sera le succès de tous ou l'échec de chacun. A l'arrivée, on n'ira pas voir celui qui était de telle tendance ou de telle autre, on ira voir les résultats", a-t-il ajouté. "A l'arrivée les Français jugeront."

Il s'est efforcé de répondre point par point aux critiques entendues ces derniers temps dans la majorité présidentielle sur le rythme des réformes, la conduite de la politique économique ou sa politique d'ouverture vers la gauche. Il a affirmé qu'il n'était pas question de changer de cap ou de ralentir le rythme des réformes, malgré un horizon économique incertain. "Je veux dire à tous ceux qui prédisent un changement de camp devant le ralentissement de la croissance que nous poursuivrons la politique pour laquelle nous avons été élus, que nous la poursuivrons sans faiblir", a-t-il ajouté.

Source: http://www.leplacide.com/