Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Catalunya : Communisme et Catalanisme

Depuis le recours à l'article 155 de la Constitution espagnole, Madrid et sa justice (reconnue comme dépendante du Parti populaire) lance des offensives tout azimutes contre des personnalités, des associations, des fonctionnaires et toutes choses liées au processus républicain catalan - article et traduction Nico Maury


L'Espagne s'attaque maintenant aux Comités de défense de la République (CDR)
La violence de Madrid, en plus d'être policière, est aussi judiciaire et s'abat impitoyablement contre la Catalogne et ses leaders politiques.

En prison, en exil, devant la justice, menacé.e.s de poursuites, de licenciements, de destitutions (pour plus de 700 maires) ... tout est bon pour faire renoncer au mandat populaire du 1er octobre et à la République catalane. C'est ce qui explique que des personnalité.e.s centrales, à bout, renoncent au combat (comme les Jordis, Joaquim Forn, Carmes Forcadell, Artur Mas ...), non pas par manque de convictions, mais parce que l'appareil répressif espagnole tourne à plein régime et brise celles et ceux qui ont porté les revendications catalanes pendant des années.

Briser la base populaire de la République en s'attaquant aux Comités de Défense de la République (CDR)

Pablo Llarena, juge à la Cour suprême, intensifie la persécution de l'indépendance et étends les charges contre des leaders politiques comme Artur Mas (PDECat), Marta Pascal (PDECat), Marta Rovira (ERC), Anna Gabriel (CUP) et Mireia Boya (CUP).

Lors d'une audience publique, ce juge demande également à la police d'intensifier l'enquête sur les Comités de défense de la République (CDR). Il demande que les réunions tenues à Sabadell, à Igualada et à Manlleu fassent l'objet d"une enquête.

Très clairement, il faut neutraliser l'une des organisation populaire du mouvement catalaniste, une organisation qui a été capable de bloquer le pays pendant la grève générale du 8 novembre et qui trouve ses origines das les collectifs qui ont permis la tenue du référendum du 1er octobre.

Ce juge s'attaque également à l'Association des Municipalités pour l'Indépendance (AMI) et à l'Assemblée Nationale Catalane (ANC). Deux associations historiques et structurantes du catalanisme.

Nicolas Maury
Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche