Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Mardi 6 Mars 2007

Les infos que les médias oublient de vous dire sur Airbus: remontont en 1997 pendant la cohabitation Chirac / Jospin


La vérité sur Airbus
-9 decembre 1997: Jacques Chirac (Président de la République RPR), Lionel Jospin (premier ministre PS) rencontrent Helmut Kohl (Chancellier Allemand CDU) et Tony Blair (premier ministre socialiste du New Labour).
Lors de cette réunion il a été décidé le changement de statut d'Airbus. Il est décidé de mettre fin à la coopération européenne du GIE crée en 1970, pour une entreprise privé à vocation boursière.

-Juillet 1998: L'entreprise publique "Aérospatiale/Matra haute Technologie" est privatisée, 52% de la boite est bradée à Lagardère (groupe industriel de la presse dont le big boss est proche de Nicolas Sarkozy, Thierry breton et Laurent Fabius).
"C'est le prix à payer" dira Dominique Strauss Kahn, ministre socialiste de l'économie.

-1999: L'Aérospatiale fusionne avec le groupe allemand "Daimler-Chrysler" (comme GDF, c'est le même procédé) et ils forment le groupe EADS (l'Etat ne contrôle plus que 15%, une minorité de blocage qu'il n'utilisera jamais).
Le capital de cette entreprise est floue (mois de 50% pour les gros groupes et les Etats) les capitaux sont des investissements flottants et spéculatifs (et non instrustriel ou productif).

-2002: début de la compression du personnel d'Airbus, 4000 emplois sont supprimés, on en parle peu en France car Airbus se débarrasse du personnel en Europe.

Aujourd'hui: Les carnets de commandes d’Airbus sont remplis pour 6 ans et demi. Le plan « Power 8 » programme la destruction de 10000 emplois dont 4300 en France et la cession de 6 sites en Europe. C’est aberrant ! Sauf pour les actionnaires. Le but : comprimer les salaires, contourner les acquis sociaux, faciliter les délocalisations. L’avenir d’un fleuron industriel et d’un modèle de coopération internationale est lourdement menacé. Par qui ? VOIR PLUS HAUT, mais plus rien ne m'étonne venant des socialistes.

Le coût social de ces licenciements est estimé à 681 millions d'euros qui seront supporté par les contribuables et non par les actionnaires qui cassent l'emploi.
C'est ça le capitalisme!

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile