Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Programme et idées du Parti communiste français

Dimanche 5 Mars 2006

Manipulation d’Etat pour profit financier


Privatisation de GDF
Prenant prétexte d’une rumeur de tentative d’OPA de l’italien ENEL sur le groupe franco-belge Suez , le gouvernement Villepin renie les engagements pris avec la loi du 9 août 2004, transformant EDF et GDF en société anonyme, de ne pas faire descendre la participation de l’Etat en-dessous de 70% du capital de ces deux groupes. La participation publique dans GDF serait ramenée de 80.2% actuellement à environ 34% pour permettre une fusion avec Suez. L’Etat Chirac est plus que jamais un « Etat menteur » !

En réalité, c’est bien cette privatisation, contribuant à l’émergence d’un concurrent d’EDF lui-même, pour la rentabilité financière des actionnaires de Suez, qui est recherchée. Elle s’inscrit dans la réalisation du marché unique de l’énergie décidée en mars 2002 au sommet européen de Barcelone où la France était représentée par MM. Chirac et Jospin.

Une opération de guerre économique au service de gros actionnaires.

Le gouvernement Villepin tente de masquer ces faits et de faire oublier sa forfaiture en prétextant de son souci du « patriotisme économique ».

« Rassurez-vous !» répète-t-il, « la fusion se fait de GDF sur Suez. » C’est un mensonge de plus ! Suez c’est 41.5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2005, près de deux fois plus que celui de GDF. Et déjà toute la presse annonce que le PDG de Suez, G. Mestrallé, prendrait la direction du nouvel ensemble.

Cette opération, nous dit aussi le gouvernement, permettrait d’accroître l’indépendance énergétique de la France, passant sous silence que les principaux actionnaires du groupe Suez et de sa filiale énergétique, ELECTRABEL diversifiée jusque dans le nucléaire, sont belges.

Surtout, comment penser que l’émergence d’une nouvelle multinationale énergéticienne, soucieuse avant tout de sa rentabilité financière, serait mieux en mesure que des opérateurs publics de construire des relations de coopérations mutuellement avantageuses entre les pays producteurs de pétrole et de gaz et les pays consommateurs européens ? Le but de rentabilité financière et de domination, au lieu du but de co-développement, nous prépare au contraire des relations bien plus conflictuelles avec la Russie ou le Moyen-Orient.

Au lieu de chercher à organiser les coopérations franco-françaises nécessaires entre GDF, EDF, Suez, la COGEMA et les coopérations européennes tout aussi indispensables, le choix fait accentuera la guerre concurrentielle en France et en Europe pour le plus grand profit de quelques gros actionnaires comme ceux du groupe belge Bruxelles Lambert. Surtout, c’est EDF qui devient la cible désormais, d’autant plus que, spécialisé sur l’électricité, l’énergéticien français se trouvera confronté sur le marché français à la concurrence décuplée d’un groupe multiservices (électricité, gaz, eau, traitement des déchets).

L’affaire est extrêmement grave. Pour l’emploi d’abord : 160 00 salariés chez Suez, 8 000 agents uniquement GDF, 60 000 agents en commun entre EDF et GDF. Mais elle est extrêmement grave aussi pour les ménages, comme pour les collectivités territoriales (communes, départements, etc.) qui aspirent à ce que l’eau, l’énergie, le traitement des déchets soient des biens publics offerts par des entreprises qui visent l’efficacité sociale au lieu de rechercher la rentabilité financière.

Suspendre l’opération, coopérer pour l’emploi et la qualité des services publics.

Opposons-nous à ce que l’on traite, comme le fait le gouvernement Villepin, les besoins de coopérations par la guerre entre monopoles privés ou privatisés. Arrêtons d’encourager d’énormes gâchis d’argent dans les OPA et les prétendues défenses anti-OPA. Ces milliards d’euros pourraient être utilisés au contraire à développer les capacités humaines, à protéger l’environnement, à sécuriser l’emploi ou la formation, à développer des services publics et des réseaux de partage de ces biens communs mondiaux que sont l’eau et l’énergie.


Le Parti communiste appelle à la mobilisation nationale, européenne contre l’oukase gouvernemental.

1 - Nous demandons que les rapprochements nécessaires se fassent dans le but prédominant de la sécurisation de l’emploi, de la promotion de la formation, de la défense et du développement de services publics de qualité dans tous les métiers des différents opérateurs concernés. Le noyau de cette nouvelle coopération devrait être un pôle à prédominance publique et sociale regroupant EDF, GDF, la COGEMA, AREVA …et désormais Suez.

2 - Cela pose le besoin de nouveaux financements avec particulièrement l’appel à un nouveau type de crédit et à un pôle public financier qui rassemblerait, autour de la Caisse des dépôts et de la banque postale, des banques à renationaliser dont particulièrement le Crédit agricole et la BNP.

3 - Tout cela confirme aussi le besoin impérieux de nouveaux droits et pouvoirs d’intervention des salariés pour changer les gestions de ces grands groupes qu’ils s’agissent d’EDF, de GDF ou de Suez.

4 - Il faut cesser le feu sur le marché unique européen et organiser systématiquement les coopérations nécessaires entre énergéticiens pour la constitution de réseaux de services publics transeuropéens, largement ouverts à des coopérations avec les pays du Sud et de l’Est. Cela suppose notamment une réforme très profonde de la BCE et des politiques publiques nationales et européennes concernées.

5 - Organisons la convergence de toutes les forces intéressées lors du Conseil européen de printemps, afin d’exiger un moratoire de la déréglementation énergétique en vue d’un bilan contradictoire, de travailler à des propositions de coopérations alternatives..

6 - Dans l’immédiat, nous proposons que l’affaire soit immédiatement suspendue et qu’elle soit examinée par la représentation nationale, mais aussi par les élus locaux, par toutes les forces syndicales et associatives, notamment d’usagers.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile