Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



La France n'est pas aux travailleurs, elle est à 500 familles qui la pillent

En 1976, la fédération patronale de la métallurgie fait passer la consigne à tous ses adhérents : pas une pub dans l’Huma


Quand l’UIMM étranglait la presse communiste
Dans une missive de quatre pages, envoyée à toutes ses représentations territoriales, révélée en juin 1976 dans les colonnes de l’hebdomadaire socialiste l’Unité, l’UIMM fait passer une consigne claire : les patrons ne doivent en aucun cas alimenter les budgets publicitaires de la presse communiste. « La publicité dans la presse communiste occupe une place importante dans les recettes globales de ces journaux, se lamentent les dirigeants patronaux de la métallurgie, et contribue de façon fondamentale à l’équilibre financier interne du Parti communiste. En effet, on ne saurait dissocier la presse communiste du parti lui-même : toute publicité faite dans les colonnes de ses journaux équivaut, pour celui qui s’y prête, à une subvention faite au PC lui-même. »

Dans « presse communiste », l’UIMM englobe l’Humanité, mais aussi toutes les publications de la CGT, et prend soin d’« ajouter la presse locale et les bulletins municipaux qui sont à surveiller de très près ». Dans l’Argent secret, le financement des partis politiques, un livre publié en 1976, André Campana, ex-journaliste du Figaro, cite, lui, un courrier, plus délirant encore, du CNPF adressé à des centaines de PDG et de directeurs commerciaux : « Quand on sait que les ressources publicitaires de la presse communiste correspondent à 80 % du budget officiel du PC et à environ un tiers de son budget réel, on comprend qu’une diminution même modeste de ces ressources publicitaires entraînerait de plus graves conséquences pour la poursuite de certains de ces organes et en même temps sur l’équilibre financier global du Parti communiste. »

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile