Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Alors que la liste menée par Paul Vergès (PCR) devance toujours ses adversaires dans les sondages avec 24 % des intentions de vote, des tirs nourris contre l’Alliance fusent du PS à l’UMP


Régionales à la Réunion : La liste de l'Alliance conduite par Paul Vergès et le PCR
Prié de prendre sa retraite. À quatre-vingt-cinq ans, Paul Vergès (PC réunionnais), président sortant du conseil régional de la Réunion et candidat à sa propre succession, fait l’objet depuis quelques jours de critiques à peine voilées. Les principales attaques visant le fondateur du PCR concernent son âge et ses projets qualifiés de « pharaoniques ». À ces critiques, Paul Vergès s’est contenté de répondre lapidairement  : « Un vieux con a toujours commencé par être un jeune con », considérant que les régionales feront office de « référendum » sur ses projets.

Confiante en son avance, la liste Alliance (PCR, Verts dissidents, société civile) du leader communiste a récemment été créditée de 24 % au premier tour, selon un sondage Ipsos pour le Journal de l’île de la Réunion (JIR). Derrière lui, les douze autres listes peinent à se démarquer, du fait de leurs divisions.


Le candidat UMP, Didier Robert, annoncé à 16 % des voix, fait les frais des autres listes UMP du sénateur Jean-Paul Virapoullé (8 %) et de l’ex-député André Thien Ah Koon (3 %). Enfin, le Parti socialiste reste en queue de peloton avec 8 % des intentions de vote. Il ne devrait a priori pas faire alliance avec la liste de Paul Vergès au second tour. En 2004, le président de la région avait exclu le PS du groupe majoritaire et des vice-présidences de la région.

La droite et les socialistes se sont en revanche ligués contre Paul Vergès en dénonçant son projet de tram-train estimé à 1,6 milliard d’euros et soutenu à 69 % par les citoyens. L’autre projet qui attire les foudres de ses opposants est la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (100 millions d’euros). De son côté, Vincent Défaud (Europe Écologie) a estimé que Paul Vergès était « pire que (Georges) Frêche en arrogance et en verrouillage », lui reprochant surtout d’avoir débauché des élus Verts. À dix jours du scrutin, 47 % des personnes interrogées hésitent encore sur le choix de leur candidat.

Lina Sankari - l'Humanité

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile