Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communiqué de la Fédération Nationale des Mines et de l'Energie (FNME-CGT)


Retraites : les annonces du gouvernement mettent le feu aux poudres dans l'énergie ! (FNME-CGT)
Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la réaction en chaîne des électriciens et gaziers ne parte comme une traînée de poudre.

Les annonces du Premier ministre ont grandement fait monter la colère dans le personnel des mines et de l’énergie. Cette journée du 12 décembre 2019, où la CGT mène des actions de mobilisations et de grèves, montre une accélération dans les interventions sur l’outil de travail.

Depuis ce matin, la FNME CGT comptabilise de plus en plus de blocages de sites de travail dans l’énergie ou dans l’interprofessionnel. La pression s’accroît sur le chauffage urbain d’Ile-de-France, sur les stockages gaz et le transport gaz avec des occupations de sites et des baisses de pression.

Des coupures d’électricité et de gaz ciblées sont en cours comme à Béziers, La Rochelle, l’Ile de Ré, Chambéry ou encore Rouen.

La production d’électricité est en baisse de charge avec la coupure des centrales thermiques charbon et gaz, des baisses de production dans le nucléaire et de plus en plus de centrales hydro-électriques qui sont mises à l’arrêt.

Des initiatives originales sont aussi en cours, comme par exemple le blocage de la navigation sur le Rhin par la fermeture des écluses ou des opérations escargots avec des véhicules bleus du groupe EDF.

Les salariés en lutte participent massivement aux actions et manifestations organisés par l’interprofessionnel sur l’ensemble du territoire, et tentent de basculer en heures creuses un maximum de la population et de remettre en énergie ceux qui ont été injustement coupés.

L’attaque en règle menée par le gouvernement à l’encontre du régime de retraite actuel, sa stigmatisation des régimes spéciaux et sa volonté de tirer vers le bas l’ensemble des pensions ou de prolonger perpétuellement l’âge de départ à la retraite, entraîne une révolte que nous sentons grandir heure après heure.

Les conséquences des mobilisations et des grèves sont de la responsabilité du gouvernement actuel en continuant sa politique inégalitaire conçue par les riches et les amis de M. Macron, comme certainement le fonds de pension BlackRock qui n’arrête pas de lui murmurer à l’oreille comme d’autre le font avec leurs chevaux...

Pour la FNME CGT l’heure est à l’amplification de la mobilisation, de la grève et de la révolte notamment par les interventions sur l’outil de travail.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile