Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Le guide des droits des travailleurs saisonniers mis en ligne en pièce jointe, tout savoir pour l'embauche estivale, bonne vacances à tous, rendez vous dimanche (les commentaires ne seront validés que dimanche)


Saisonniers, salariés à part entière : Guide des droits
Nouveaux prolétaires des temps modernes, les travailleurs saisonniers du tourisme devraient se voir garantir par la société une égalité de traitement avec les autres travailleurs..."

C’est ainsi que Anicet le Pors, conseiller d’Etat, concluait un rapport remis au gouvernement début 1999.

Depuis, le moins que l’on puisse dire, cette déclaration d’intention est restée lettre morte, ou presque. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir sans cesse proposé des solutions aux problèmes posés.

Ce n’est pas les saisonniers des Hautes-Alpes qui le démentiront, eux qui ont, dans l’unité, mené un combat exemplaire l’hiver 98-99 pour obtenir une réponse à une urgence sociale et la reconnaissance d’un véritable statut.

Quels que soient ta profession, ton lieu de travail, tu n’es pas à l’abri de difficultés liées tout simplement au non respect du Code du travail ou aux aléas climatiques. Tu fais peut-être partie des 40 % de jeunes qui travaillent sans être déclarés, à qui on ne paye pas les heures supplémentaires ou qui vivent dans des conditions de logement précaires.

Pourtant, de l’argent il y en a dans le tourisme pour payer de meilleurs salaires, offrir des logements décents.

Etre saisonnier aujourd’hui ne résulte pas, sauf exception, d’un choix de vie mais bien d’une contrainte locale qui n’est pas sans poser des problèmes, souvent insurmontables, concernant le logement, la formation, la santé...

Pour la C.G.T. les SAISONNIERS doivent être des salariés à part entière et non entièrement à part.

Construisons un système d’indemnisation des périodes de chômage pour les saisonniers.

Trois organisations syndicales (CFDT, CFTC, et CGC) ainsi que trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) ont signé le 18 janvier 2006 la convention assurance chômage.

De nouvelles mesures s’appliquent aux salariés saisonniers : elles limitent à trois le nombre de périodes successives de versement des allocations au titre du chômage saisonnier (en clair, plus d’indemnisation au titre du chômage saisonnier dés fin 2008).

Ces dispositions ne répondent en rien aux demandes justifiées des travailleurs saisonniers et aggravent encore leur situation.

Les saisonniers vont cotiser pour un système de solidarité : l’UNEDIC et ne vont rien toucher alors qu’ils sont les plus précaires.
Une étude de l’UNEDIC officialise une baisse spectaculaire du nombre de salariés indemnisés et du montant de l’indemnité journalière moyenne versée.

Un saisonnier en dehors des saisons a un revenu souvent inférieur au RMI. Alors que notre pays reste la première destination touristique mondiale et que cet afflux de touristes génère des ressources financières pour les entreprises et le budget de l’état, la situation sociale des saisonniers se dégrade régulièrement (logement, santé, formation...).

Être saisonnier découle de contraintes économiques locales qui répondent aux besoins des entreprises, des établissements, dans les zones de tourisme en général et de montagne ou de la mer plus particulièrement.

Nos propositions ont été largement validées par les saisonniers eux-mêmes et par les acteurs économiques du secteur.

En effet, plus de 5 000 signatures de la pétition que nous avons remises le 21 juin à Annie Thomas, présidente CFDT de l’UNEDIC l’attestent.

Nous demandons une reconnaissance de la saisonnalité. Nous demandons que les négociations en cours pour une remise à plat du régime d’assurance chômage traitent des conditions d’indemnisation des saisonniers et abrogent les dernières dispositions. C’est ce que demande aussi l’A.N.E.M. (Association Nationale des Élus de la Montagne).

Dans le cadre de ces négociations nous exigeons la prise en compte des conditions de vie et de travail des salariés saisonniers et une amélioration sensible de leurs conditions d’indemnisation en dehors des saisons par :
L’instauration d’une indemnité minimum journalière de 30 durant les périodes non travaillées,
L’ouverture des droits à l’indemnisation après 3 mois de travail effectué par période de 12 mois.

Pour la C.G.T., l’action envers les saisonniers ne s’arrête pas à leur indemnisation.
Nous pensons qu’une des premières conditions pour défendre ses droits et d’être informé, pour cela nous rééditons le guide C.G.T. des saisonniers.

Une fois les droits connus, il faut être organisé et c’est notre objectif avec nos structures territoriales de proximité en lien avec les fédérations professionnelles. En ce sens , la C.G.T. engage une grande campagne de syndicalisation en direction des travailleurs saisonniers. Ce sont des atouts pour rompre l’isolement et faire entendre sa voix.

Il est également indispensable de mettre en avant des propositions et de négocier des accords pour faire avancer les revendications de cette population de salariés précaires. En ce sens ,la CGT est partie prenante, sur les territoires, des espaces de dialogue social et de négociation qui ont permis de déboucher sur des accords (dans les départements 05,66,73, 74,les saisonniers des CCAS), des chartes (Poitou- Charentes, Berck Plage, Agde....) pour améliorer la situation de ces salariés et gagner une réelle reconnaissance de leur statut de salarié, de parcours de vie.

Cela conforte la C.G.T. dans sa démarche pour un nouveau statut du travail salarié
Mais le dialogue social ne suffit pas s’il n’y a pas d’actions. Sur le sujet, la C.G.T. engage une campagne d’été. Chaque saison d’été des équipes syndicales se mobilisent sur les plages ,à la montagne, dans les exploitations agricoles pour aller à la rencontre des saisonniers, les informer de leurs droits et les aider à les faire respecter.

Nous assurerons également une présence des saisonniers dans la caravane du tour de France (nous mettrons l’accent sur les salariés précaires). D’autres actions sont également programmées dans les territoires d’ici la saison d’hiver. Organisés, syndiqués, unis dans les luttes, les salariés saisonniers gagneront sur leurs revendications.

Le guide de vos droits

Vous avez été embauché(e) pour la saison été/hiver pour occuper un emploi saisonnier. Réalisé par des syndiqués Cgt, ce guide vous est destiné pour connaître vos droits. Nous avons eu à cœur d’être utiles, de répondre à vos interrogations, à vos attentes concernant entre autres :

-votre contrat de travail ;
-votre bulletin de paie ;
-vos conditions de travail, de logement ;
-votre santé ;
-vos droits au chômage...

La Cgt, ses adhérents sont disponibles pour vous aider dans vos démarches, pour rompre l’isolement en vous organisant avec nous. Ensemble, plus nombreux nous serons plus forts pour faire respecter nos droits et obtenir un emploi stable, durable permettant de vivre dignement.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile