Menu

Y a t-il des spécialistes de l'augmentation mammaire composite à Lausanne ?

Rédigé le Mercredi 6 Septembre 2023 à 22:38 | Lu 16 fois


L'augmentation mammaire est l'intervention qui consiste à utiliser des implants en gel de silicone pour augmenter le volume du sein dans les cas où il est sous-développé ou dans ceux où une taille supplémentaire est souhaitée. La consistance et la forme du sein restent totalement naturelles grâce à l'utilisation d'implants prothétiques de dernière génération et de techniques de plus en plus innovantes.


Questions sur l'augmentation mammaire composite ?

Pourquoi cette intervention ?
Cette intervention convient à toutes les patientes qui souhaitent augmenter le volume de leurs seins mais :
- désirer un implant de petite taille, moins sensible au toucher.
- Corriger des irrégularités mammaires après une intervention chirurgicale.
- Asymétries qui ne peuvent être corrigées par un implant seul.
- En cas de seins tubéreux et tubulaires.
- En cas de faible quantité de tissu recouvrant les implants.

Dans l'augmentation mammaire hybride, la graisse n'a pas une fonction de remplissage mais d'amélioration du résultat final.
Que faut-il faire avant l'opération ?
La mammoplastie d'augmentation hybride ne convient pas à tout le monde : elle est réservée aux femmes qui ont une indication correcte et une certaine accumulation de graisse nécessaire pour réaliser l'opération, bien que la plupart du temps il ne soit pas nécessaire de prélever de grandes quantités de graisse.
Comment se déroule l'intervention ?
La première étape de l'opération consiste à prélever de la graisse dans des zones spécifiques du corps et à la préparer en vue d'une injection ultérieure.
La mastoplastie et la mise en place des implants choisis sont ensuite réalisées, les accès chirurgicaux sont fermés avec de la graisse et la technique du lipofilling est utilisée pour augmenter le volume des seins et/ou remodeler les irrégularités mammaires.
L'opération se déroule sous anesthésie générale et dure environ deux heures à deux heures et demie. L'accès chirurgical reste limité à celui nécessaire à l'augmentation mammaire, et de petites canules sont utilisées pour prélever et infiltrer la graisse, qui ne laissera pas de traces dans le temps.
Enfin, un bandage de compression est appliqué, qui, une fois retiré, est remplacé par un soutien-gorge de sport.
Que se passe-t-il après l'opération ?
Environ 3 jours après l'opération, le pansement compressif est retiré et remplacé par un soutien-gorge de sport élastique, qui doit être porté pendant environ 60 jours. En outre, un manchon de compression doit être porté dans les zones où la graisse a été enlevée. Dans les premiers jours suivant l'opération, il est recommandé de se reposer complètement et de limiter les mouvements, en particulier ceux des membres supérieurs. Au cours de la première phase post-opératoire, il est normal de constater un gonflement, une raideur et une légère douleur au niveau des seins. Après 7 à 10 jours, l'activité professionnelle peut être reprise, et après environ 30 jours, l'activité sportive.
Médicaments
Au cours des premiers jours post-opératoires, il est normal de ressentir une légère douleur, un gonflement, une rougeur et des ecchymoses au niveau de la zone traitée. L'inconfort postopératoire peut être contrôlé par des analgésiques et des anti-inflammatoires normaux.
Cicatrices
Avant et après l'opération, certains médicaments tels que l'aspirine ne doivent pas être utilisés.
Les cicatrices résiduelles mesurent environ 4 à 7 cm de long et sont à peine visibles, tant dans le sillon mammaire qu'au niveau péri-aréolaire. Les cicatrices de la liposuccion ne mesurent que quelques millimètres et sont donc imperceptibles ou en tout cas peu esthétiques.
Les résultats
Le résultat de l'intervention dépend de plusieurs facteurs, tels que l'état clinique initial du patient, sa capacité de cicatrisation et le respect des consignes post-opératoires données par le chirurgien : éviter les mouvements inappropriés, ne pas s'exposer au soleil tant que les cicatrices ne sont pas complètement stabilisées. Le profil définitif sera visible au bout d'un an environ, mais les résultats et les bénéfices seront appréciables immédiatement.
Il faut cependant savoir qu'une partie de la graisse infiltrée sera perdue avec le temps (environ 30 %) et que chez les personnes très sportives, ce pourcentage peut augmenter.
Quels sont les risques éventuels ?
Les complications de l'intervention sont rares, mais possibles : hématomes et saignements, infection, retard de cicatrisation de la plaie opératoire, cicatrice hypertrophique, modification de la sensibilité de la peau.
Les complications liées à l'implantation de la prothèse peuvent être : contracture capsulaire et rupture de la prothèse. Les causes de ces complications ne sont pas encore tout à fait claires et il existe de nombreuses études sur le sujet. La contracture capsulaire est une complication prévisible et très fréquente qui consiste en la formation d'une capsule périprothétique trop rigide qui disloque l'implant et provoque une asymétrie mammaire. Il existe différents degrés de contracture et, en fonction de la gravité, le traitement le plus approprié est imposé. Dans les cas les plus graves, une révision chirurgicale avec éventuellement capsulotomie et remplacement de la prothèse est nécessaire. L'utilisation de mesures appropriées et de prothèses de nouvelle génération et de haute qualité réduit considérablement l'incidence de cette complication. La rupture de prothèse, complication plus rare, s'accompagne de douleurs et d'une asymétrie mammaire et nécessite une reprise chirurgicale avec nettoyage du site d'implantation et remplacement de la prothèse.

Un clic pour en savoir plus : https://www.qrank.org/sante-et-bien-etre/augmentation-mammaire-en-suisse-a-lausanne-s73.html
 


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Février 2024 - 11:37 Comment faire une bonne estimation immobilière ?