Quantcast
Sommaire
EditoWeb MagaZine
Découvrez sur Editoweb Magazine une plongée captivante dans l'actualité et la littérature, avec des commentaires pointus, des œuvres littéraires variées allant de la science-fiction au polar, en passant par la littérature fantastique et l'ésotérisme.

référencement Google et Google Actualités

Chroniques
27/01/2023 - 22:06

Convalescence après augmentation mammaire

Le premier point post-opératoire est le maintien d'un repos partiel. Toutefois, se reposer ne signifie pas que la patiente doit passer tout son temps allongée, comme si elle était malade. Elle peut marcher à l'intérieur ou dans sa cour, se déplacer, mais sans faire d'effort, sans porter de poids ni lever les bras.



Convalescence après augmentation mammaire
Sources intéressantes :  
Augmentation mammaire post-chirurgicale : quels sont les soins à prodiguer après l'opération ?
Ce mouvement prévient la thrombose en favorisant la circulation. Le patient doit seulement veiller à ce que le lieu de cette marche légère soit sûr, sans risque de trébucher ou de tomber. Ainsi, on évite qu'elle subisse le choc ou qu'elle doive retenir le corps à la force des bras, ce qui pourrait rompre les points de suture et entraîner d'autres complications.
Reposez-vous
Grâce à ces soins, le patient peut s'adonner à un certain nombre d'activités : dîner avec des amis, travailler avec l'ordinateur sur ses genoux ou à une table légèrement plus basse, etc.
Ce que vous devez faire après votre opération d'augmentation mammaire !
Cependant, le patient ne doit pas effectuer de tâches domestiques pendant ce premier moment. Les médecins recommandent qu'une personne de confiance l'aide en faisant la cuisine, la vaisselle, le ménage ou en s'occupant des enfants.
Utilisation d'un soutien-gorge chirurgical pendant la période postopératoire d'une augmentation mammaire
L'utilisation d'un soutien-gorge chirurgical est essentielle dans la période post-opératoire de l'augmentation mammaire. Après tout, ce vêtement maintient une compression idéale dans la région pectorale, ce qui réduit le gonflement et favorise la guérison de plusieurs façons.
 
Le premier est la stabilisation de la région.
Le soutien-gorge fait en sorte que, même lorsque le patient bouge, la prothèse et les tissus restent en contact grâce à la compression, ce qui facilite l'adhérence et la cicatrisation. Pour mieux comprendre, imaginez une situation de tous les jours. Les tissus internes du sein adhèrent, c'est-à-dire se "collent" à nouveau les uns aux autres.
Cependant, lorsque la patiente se penche, la force de gravité tire les seins et la prothèse vers le bas, n'est-ce pas ? Ainsi, elle subit une pression telle qu'ils se "détachent" de la région thoracique, rendant l'adhérence difficile.
Comme le soutien-gorge chirurgical comprime cette région, cette pression ne se produit pas. L'organisme dispose donc des conditions idéales pour se rétablir et accélérer la guérison.
N'oubliez pas :
Pour avoir cet effet, le soutien-gorge doit être porté en permanence, y compris pendant le sommeil. Le seul moment où le patient peut l'enlever est au moment du bain.
Allongé sur le ventre vers le haut et avec un support
Pendant les premières semaines et même pendant des mois, la prothèse ne sera toujours pas correctement collée au sein et au tissu mammaire. Par conséquent, il peut se déplacer, notamment vers le haut et latéralement. Une fois la guérison terminée, ce risque n'existe plus. Mais au début, le patient doit vraiment faire attention, notamment ne pas se coucher sur le côté ou sur le ventre. La meilleure position pour dormir est sur le ventre, le torse étant plus haut que le reste du corps. Pour ce faire, soutenez votre dos sur plusieurs oreillers.
Les médecins autorisent généralement la patiente à dormir sur le côté après 6 semaines. La position face contre terre, après 3 mois. Toutefois, cette durée peut être encore plus longue en fonction du rythme individuel de récupération.
Bien manger
Pour guérir, votre corps a besoin de former de nouvelles cellules. Cependant, pour ce travail de construction, il a besoin d'aliments qui fournissent des nutriments tels que de bonnes protéines. Ainsi, en postopératoire, le patient doit privilégier les protéines de bonne qualité comme les haricots et les viandes maigres. En même temps, il vaut la peine de ne pas mettre au menu le sucre, les sucreries, les boissons gazeuses, les saucisses et les graisses. Ils sont considérés comme les méchants de la cicatrisation.
Ce qu'il ne faut pas faire dans la période post-chirurgicale de l'augmentation mammaire
Efforts et exercices
Soulever ou porter des poids, en plus des efforts quotidiens, peut compliquer la situation post-chirurgicale. Ensuite, pour éviter l'ouverture des points de suture et le déplacement de la prothèse en silicone, respectez le repos.
Après un mois, la patiente peut reprendre une marche légère. Les exercices à plus fort impact, comme la course à pied, ne peuvent être repris qu'après 60 ou 90 jours, et avec l'utilisation de tops bien renforcés.
Les exercices de musculation doivent également attendre. Ainsi, les médecins autorisent généralement la reprise de l'entraînement du haut du corps (dos, bras, pectoraux) après 60 jours. Toutefois, une fois encore, ces périodes représentent une moyenne. En fonction du rythme de récupération du patient, le médecin peut recommander une période d'attente plus longue.
Soulever ou bouger excessivement les bras
Après l'augmentation mammaire, la patiente n'a pas besoin de garder ses bras attachés à son corps. Cependant, pendant les 15 à 20 premiers jours, les mouvements doivent être plus restreints.
Par conséquent, la patiente ne doit pas lever les bras au-dessus de la hauteur des épaules, ni tordre le torse ou faire des mouvements brusques. Pour que vous ayez un paramètre, vous pouvez vous brosser les dents seul, mais pas vous laver les cheveux. La nécessité de bouger les bras empêche également une femme de conduire une voiture pendant cette période. En effet, la manipulation du volant, surtout dans une éventuelle situation d'urgence, peut nécessiter des mouvements plus amples ou brusques, entraînant la rupture des points de suture.
Fumer ou boire pendant la période post-chirurgicale de l'augmentation mammaire.
Le tabagisme et les boissons alcoolisées sont tous deux nuisibles à la guérison et au rétablissement. En effet, ils entravent la régénération des tissus et doivent être évités pendant les périodes préopératoire et postopératoire de l'augmentation mammaire.

Marcia Parisis










Monde: Toute l'Actu | Nouvelles, textes, poèmes et fictions | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest