Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être

Europe
31/01/2021 - 09:53

Des milliers de personnes exigent la libération d'Alexei Navalny

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues dimanche à travers la Russie pour demander la libération du leader de l'opposition emprisonné Alexei Navalny, maintenant ainsi la vague de protestations nationales qui a secoué le Kremlin. Des centaines de personnes ont été arrêtées par la police.



Les autorités ont fait un effort massif pour endiguer la vague de manifestations après que des dizaines de milliers de personnes se soient rassemblées à travers le pays le week-end précédent dans la plus grande et la plus répandue manifestation de mécontentement que le pays ait connu depuis des années.

Jusqu'à présent, la police a arrêté plus de 260 participants à des manifestations organisées dans de nombreuses villes des 11 fuseaux horaires de la Russie, selon l'OVD-Info, un groupe qui surveille les arrestations.

À Moscou, des mesures de sécurité sans précédent ont été prises dans le centre ville, avec la fermeture de plusieurs stations de métro près du Kremlin, la réduction de la circulation des bus et l'interdiction de fermer les restaurants et les magasins.

Navalny, 44 ans, un enquêteur anti-corruption qui est le critique le plus connu du président Vladimir Poutine, a été arrêté le 17 janvier à son retour d'Allemagne, où il a passé cinq mois à se remettre d'un empoisonnement par des agents neurotoxiques qu'il attribue au Kremlin. Les autorités russes ont rejeté ces accusations.

L'équipe de Navalny a demandé que la manifestation de dimanche ait lieu sur la place Loubianka de Moscou, où se trouve le siège principal du Service fédéral de sécurité, qui, selon Navalny, est responsable de son empoisonnement.

Dans le cadre d'un effort multiple des autorités pour bloquer les manifestations, les tribunaux ont emprisonné les associés et les militants de Navalny dans tout le pays. Son frère Oleg, son assistant Lyubov Sobol et trois autres personnes ont été placés en résidence surveillée pendant deux mois vendredi, sous l'inculpation de violations présumées des restrictions sur les coronavirus lors des manifestations du week-end dernier. Le ministère de l'intérieur a lancé des avertissements sévères au public pour qu'il ne se joigne pas aux manifestations, affirmant que les participants pourraient être accusés d'avoir pris part à des émeutes de masse, ce qui entraîne une peine de prison pouvant aller jusqu'à huit ans. Ceux qui se livrent à des violences contre la police pourraient être condamnés à une peine allant jusqu'à 15 ans.

Près de 4 000 personnes auraient été arrêtées lors des manifestations du 23 janvier dernier, qui ont eu lieu dans plus de 100 villes russes et qui ont réclamé la libération de Navalny. Une vingtaine d'entre elles ont été accusées d'avoir agressé la police et ont fait l'objet d'accusations criminelles.

Victor Delhaye-Nouioua









Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest