Informations et Actualités des blogs EditoWeb MagaZine

Jeudi 25 Octobre 2007 - 23:02

Environnement : l'isolation de l'habitat, priorité du « Grenelle »; Sarkozy: le trou d'air: Ce n'est pas encore la rupture mais déjà un vrai désenchantement; Les banlieues restent sinistrées, deux ans après les émeutes; Avec Editoweb, toute l'actualité lue par les plus grands quotidiens nationaux: Le Figaro, Libération, Le Monde, L'Humanité, La Croix, Le Parisien/Aujourd'hui, La Tribune, Les Echos et l'Equipe...


Le Figaro

Environnement : l'isolation de l'habitat, priorité du « Grenelle »
LA PREMIÈRE journée de négociation au ministère de l'Écologie s'est terminée hier par de réelles avancées en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, et par une question essentielle qui reste en suspens. Sous la direction de Jean- Louis Borloo, le gouvernement s'est mis d'accord avec tous les acteurs du « Grenelle » sur d'importantes économies d'énergie.

Libération

Sarkozy: le trou d'air
Ce n'est pas encore la rupture mais déjà un vrai désenchantement. Entre Nicolas Sarkozy et les Français, l'heure est au désamour, comme l'indiquent tous les sondages où le chef de l'Etat est en baisse depuis la rentrée. La «magie» du volontarisme a vécu: la croissance reste en berne, le pouvoir d'achat ne progresse pas, le chômage ne connaît aucune amélioration significative. Certes, le président de la République conserve 55 % de bonnes opinions dans la dernière livraison BVA-L'Express, mais l'écart entre jugements négatifs et positifs se resserre, semaine après semaine.

Le Monde

Les banlieues restent sinistrées, deux ans après les émeutes
Deux ans après les émeutes de l'automne 2005, qui avaient débuté le 27 octobre après la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, la situation n'a pas fondamentalement évolué dans les banlieues françaises. Personne n'a oublié le lourd bilan de trois semaines d'affrontements : 10 000 voitures brûlées, 300 bâtiments incendiés, 4 700 arrestations.

L'Humanité

Pourquoi Sarkozy craint les urnes ?
Du côté des promoteurs du « nouveau » traité simplifié adopté à Lisbonne, vendredi dernier, par les dirigeants des vingt-sept pays de l'Union européenne, l'heure est aux congratulations. Selon eux, les concessions et les compromis effectués auraient permis la mise au point d'une synthèse inédite entre anciens adversaires et partisans de la constitution européenne, rejetée en 2005 par 55 % des Français et 61 % des Néerlandais.
Lire la suite du point presse Editoweb Magazine en ouvrant la pièce jointe ci dessous:

Henri VARIO-NOUIOUA

Nouveau commentaire :