Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
29/05/2009 - 19:23

L'UE s'accorde sur les ex-détenus de Guantanamo

Les Etats de l'Union européenne (UE) sont proches d'un accord interne concernant l'accueil d'ex-détenus de Guantanamo. Par ailleurs, ils négocient avec les autorités américaines sur d'éventuelles compensations financières, indirectes, pour les prisonniers innocentés et désireux de s'installer dans un pays européen.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Jeudi 4 juin, à Luxembourg, les ministres de l'intérieur de l'UE formaliseront le premier texte. Après diverses tractations, les Vingt-Sept ont surmonté l'essentiel de leurs divisions. La France, l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, le Portugal, la Belgique et la Lituanie se disent, à ce stade, prêts à accueillir d'anciens prisonniers de Guantanamo, afin d'aider l'administration Obama à fermer le camp, en janvier 2010.

Les membres de l'UE, mais aussi des pays non membres qui forment avec eux l'espace Schengen (Suisse, Norvège, Liechtenstein, Islande) ont prévu un mécanisme complet d'échange d'informations sur les ex-détenus. Elles porteront sur la période précédant leur arrivée (Qui sont-ils ? où les installer ? quelles limitations leur imposer ?) et sur leur séjour.

Mais l'Autriche exige un texte imposant aux Etats accueillant des détenus de limiter leurs déplacements. Ce point se heurte à des obstacles juridiques qui pourraient toutefois être contournés par une négociation avec les avocats des personnes concernées. Et il est probable que les pays d'accueil surveilleront discrètement les intéressés.

Pour écourter les discussions, les Vingt-Sept ont approuvé l'idée que chaque Etat décidera seul du statut légal à accorder aux personnes accueillies (réfugié, permis de séjour temporaire...).

L'autre volet de la négociation concerne la relation avec les Etats-Unis. Bruxelles a indiqué à l'administration Obama que seuls des détenus totalement innocentés par la justice américaine seraient admis sur le territoire de l'Union, soit 40 à 50 prisonniers sur un total de 250.

Les Européens demandent aux Américains d'accepter eux aussi d'ex-prisonniers sur leur territoire. 'Les responsables (américains) qui négocient avec nous semblent d'accord, mais un problème politique interne subsiste', indique un diplomate de l'UE.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr


Source: Le Monde via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo